•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les joueurs de la LNH vaccinés contre la COVID auront plus de libertés

Des entraîneurs des Rangers observent un match, le visage couvert par un masque.

Le personnel d'entraîneurs derrière le banc est tenu de porter un couvre-visage pendant les rencontres.

Photo : usa today sports / Bruce Bennett

La Presse canadienne

Les hockeyeurs de la LNH qui ont reçu un vaccin pour se prémunir contre la COVID-19 disposeront d’un peu plus de libertés dans les prochaines séries éliminatoires, à condition que ses clubs atteignent un certain seuil de vaccination.

La ligue a expédié une note aux équipes et aux joueurs vendredi soir pour leur annoncer que des assouplissements entreront en vigueur dès qu'une proportion de 85 % ou plus des joueurs et du personnel qui participent aux voyages d'une équipe seront totalement vaccinés. Pour un groupe de 56 personnes, il faudrait donc en compter 48 totalement vaccinées.

Ces changements toucheront les restrictions sur les repas à l'intérieur ou à l'extérieur, la fréquence des tests de dépistage, le port du masque et les quarantaines obligatoires.

Selon la note, qui a été vue par l'Associated Press, les personnes totalement immunisées pourront souper à l'extérieur ou à l'intérieur (dans une section privée, ou une salle où les serveurs portent le masque), se rendre visite dans leurs chambres d'hôtel, jouer au golf ou encore se réunir sans devoir porter le masque ou respecter la distanciation physique.

De plus, elles n'auront pas à se placer en quarantaine après être possiblement entrées en contact avec une personne infectée ni devoir se soumettre à un test de dépistage pendant les journées de congé ou encore les tests de dépistage rapide avant les rencontres.

Un peu plus tôt cette saison, des joueurs des Capitals avaient été réprimandés après avoir enfreint ce règlement. Des cas de COVID-19 avaient d'ailleurs été répertoriés dans le vestiaire.

La seule chose qui nous manquait, ce sont les soupers d'équipe, les sorties au restaurant et toutes ces petites sorties entre coéquipiers qui te permettent de les connaître un peu plus, a évoqué le gardien des Capitals de Washington Craig Anderson samedi. Sinon, malgré les repas à l'hôtel et les règles à respecter, nous étions tout de même capables de nous réunir, ce qui nous donnait l'impression de vivre une vie normale, dans les circonstances.

Le circuit Bettman a maintenu un protocole strict contre la COVID-19 depuis le début de la saison, et il a étoffé son protocole davantage en février lorsque le nombre de cas positifs a grimpé en flèche.

Nous sommes en isolement total, a dit le gardien des Golden Knights de Vegas Robin Lehner le mois dernier. Nous ne pouvons sortir de notre résidence. Nous ne pouvons sortir de notre chambre d'hôtel. Et ça fait maintenant un an que ça dure, et personne ne parle des conséquences sur la santé mentale et tout ça.

La LNH est le dernier des quatre grands circuits professionnels nord-américains à annoncer un plan d'assouplissement des protocoles sanitaires pour les équipes qui ont atteint un certain seuil de vaccination.

Cette décision devrait d'abord s'appliquer aux 12 équipes américaines dans les séries éliminatoires, puisque l'opération de vaccination massive accuse du retard au Canada.

De plus, les groupes d'arbitres qui ont reçu les deux doses du vaccin contre la COVID-19 pourront aussi bénéficier des assouplissements annoncés par la LNH, à condition que les deux équipes qu'ils supervisent soient également considérées comme étant totalement vaccinées.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !