•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meaghan Benfeito croit que les Jeux de Tokyo auront lieu

Elle salue la foule de la main gauche.

Meaghan Benfeito

Photo : Twitter/@DivingCanada

Christine Roger

Meaghan Benfeito doutait fortement de la tenue des Jeux olympiques de Tokyo il y a quelques semaines, mais son opinion a changé depuis qu'elle a participé à la Coupe du monde de plongeon, cette semaine, dans la capitale japonaise.

Aux côtés de sa compatriote Caeli McKay, elle a confirmé sa présence aux Jeux avec la médaille d'or au 10 m synchronisé. La Québécoise est satisfaite de sa performance, mais elle reconnaît que sa victoire n'a pas la même saveur en l'absence des meilleures plongeuses, les Chinoises.

Sans dire que les autres équipes sont mauvaises, je trouve ça quand même difficile, avec l'expérience que j'ai aujourd'hui, de plonger sans les Chinoises, a-t-elle confié vendredi à Radio-Canada Sports. Je veux gagner, mais je veux gagner quand elles sont là. En même temps, on a été la meilleure équipe en finale. On a quand même fait quelques erreurs, mais le travail a été fait.

Il s'agissait pour l'équipe canadienne d'une première compétition depuis la Série mondiale de Montréal en février 2020. Si la plongeuse de 32 ans avait quelques appréhensions avant de s'envoler pour Tokyo, elle a rapidement réussi à retrouver ses repères.

Je pensais que j'allais arriver et avoir oublié comment compétitionner. Mais dans le fond, que ça fasse trois mois ou que ça fasse un an et demi, après 25 ans de plongeon, je sais comment performer, souligne-t-elle.

Le plus grand défi pour les plongeurs aura été à l'extérieur de la piscine. Les règlements à suivre étaient nombreux et très stricts. En plus de subir tous les jours des tests de dépistage pour la COVID-19, les athlètes avaient exceptionnellement des chambres individuelles. Ils ne pouvaient pas quitter l'étage de leur hôtel, sauf pour aller s'entraîner à la piscine. Entre les compétitions et les entraînements, ils devaient rester dans leur chambre, même pour manger.

Ça s'est super bien passé, reconnaît Meaghan Benfeito. Les premières journées ont été difficiles parce que nous ne savions pas à quoi nous attendre. Nous comprenions qu'il fallait suivre tous les règlements à la lettre si nous voulions vraiment nous rendre à la fin de la Coupe du monde avec aucun cas positif, et c'est ce qui est arrivé.

Les organisateurs de la Coupe du monde ont donc remporté leur pari, de quoi rassurer à quelques mois de la présentation des Jeux olympiques. Évidemment, s'ils ont lieu, ils seront bien différents des trois premiers que la Québécoise a connus. Elle trouve la situation particulièrement regrettable pour ceux dont ce sera une première expérience, comme sa coéquipière Caeli McKay.

Pour moi, à mes quatrièmes Jeux, rester dans ma chambre, rester tranquille afin de me reposer, ça va me faire du bien, raconte-t-elle. J'en ai vécu des Jeux olympiques, je sais à quoi ça ressemble. Déjà, à Rio, je n'avais pas fait les cérémonies d'ouverture, j'étais restée au village pour les regarder à la télé et pour me reposer.

Je suis un peu plus triste pour Caeli qui va vivre ses premiers Jeux. Mais en même temps, je vais m'assurer qu'elle se sente bien et je vais essayer de rendre ça le plus gros possible pour elle, ajoute-t-elle.

Depuis plus d'un an, les athlètes olympiques sont plongés dans l'incertitude. Il y a d'abord eu le report de 2020 à 2021. Mais encore aujourd'hui, leur tenue en juillet n'est pas assurée. Les Japonais sont majoritairement contre et moins de 1 % de la population a reçu ses deux doses de vaccin.

Honnêtement, si on m'avait posé cette question avant la Coupe du monde, j'aurais dit qu'il y avait peut-être 50 % de chances que ça ait lieu. Mais après avoir vécu la Coupe du monde, je pense qu'il y aura des Jeux. L'organisation japonaise était incroyable, a-t-elle conclu.

Et si les Jeux étaient finalement annulés? Meaghan Benfeito ne reviendrait pas sur sa décision. Ces Jeux seront ses derniers. Mais d'ici là, malgré l'incertitude, son objectif demeure le même : remporter l'or à Tokyo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !