•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les JO, les vaccins et la pression du CIO sur le Japon

Un homme d'origine asiatique porte un masque sanitaire. Derrière lui, un bandeau fait la promotion des Jeux olympiques de Tokyo.

Les Jeux de Tokyo doivent s'ouvrir le 23 juillet.

Photo : Reuters / Issei Kato

Plusieurs questions se posent sur l'accord conclu la semaine dernière entre le Comité international olympique (CIO), Pfizer et BioNTech pour l'achat de doses de vaccins contre la COVID-19 pour les délégations qui se rendront aux Jeux de Tokyo. Est-ce éthique au vu de populations qui n’ont pas encore accès aux vaccins? Est-ce un nouveau moyen de pression du CIO sur les organisateurs japonais pour que les Jeux aient lieu? Radio-Canada Sports s’est entretenu avec le spécialiste des questions olympiques Armand de Rendinger.

Avec cet accord, on peut se poser plusieurs questions, explique-t-il. La première, qui serait éthique : "Est-ce que l’accord entre Pfizer le CIO est un accord commercial?" Auquel cas, il pourrait se poser des questions éthiques. Il est vrai qu’avec cet accord le CIO vient de s’offrir une police d’assurance par rapport aux organisateurs japonais. En gros, il vient de se dédouaner en cas de COVID pendant les Jeux en annonçant que la famille olympique, environ 50 000 personnes, ne sera pas un danger pour la population japonaise.

Armand de Rendinger parle également du risque de discrimination sanitaire.

On peut se poser la question : "Pourquoi les athlètes avant les populations?" On peut aussi se demander : "Pourquoi les athlètes avant des pays plus défavorisés?" À l’heure actuelle, les seules délégations qui ont annoncé un programme de vaccination pour leurs athlètes sont des pays riches comme le vôtre. Et là, le danger pour le CIO, c’est que l’image de la solidarité humaine du mouvement olympique risque d’en prendre un sérieux coup.

Un homme devant son ordinateur donne une entrevue.

Armand de Rendinger

Photo : Skype

Pour le spécialiste olympique, le CIO vient encore une fois mettre de la pression sur les Japonais.

En garantissant que la famille olympique sera vaccinée, le CIO envoie un message fort aux Japonais pour qu’ils tiennent les Jeux. On sait qu’aujourd’hui, plus de 80 % de la population japonaise est pour un nouveau report ou carrément une annulation. En montrant aux Japonais que le mouvement olympique sait trouver des solutions, on met une nouvelle pression en disant que si les Japonais ne tiennent pas les Jeux, c’est qu’ils ne savent pas trouver les bonnes solutions. Alors, à quoi bon avoir dépensé des milliards si vous ne tenez pas les Jeux?

Les Japonais ne peuvent pas se permettre de perdre la face. De plus, avec cette annonce rassurante, le CIO veut mettre un terme aux récentes rumeurs d'annulation des Jeux en provenance du Japon.

Une citation de :Armand de Rendinger, spécialiste des questions olympiques

À l'heure actuelle, la situation pandémique au Japon est difficile. Selon Kyodo News, l'état d'urgence en place depuis le 25 avril sera prolongé jusqu'à la fin mai, soit deux mois avant le début des Jeux. Pour Armand de Rendinger, la décision de tenir ou non des Jeux devrait se faire connaître avant la fin juin. Mais Jeux ou pas, des problèmes discriminatoires envers les athlètes risquent de se poser, souligne-t-il.

Au-delà de ceux qui pourront être vaccinés, dans quel état seront les athlètes, se demande-t-il. La pandémie est venue renforcer la discrimination entre les athlètes des pays riches et ceux des pays moins nantis. Certains avaient les moyens d’offrir des solutions à la préparation olympique, d’autres pas du tout. Alors, quelle sera la valeur réelle des compétitions? Pour certains sports, les qualifications ont été reportées ou carrément annulées. Encore là, les athlètes qui n’avaient pas d’autres moyens de se qualifier qu’en passant par ces phases-là ont été discriminés.

Si les Jeux se tiennent, on ne sait pas encore comment vont se dérouler les compétitions, avec ou sans public. Va-t-on autoriser du public aux cérémonies d’ouverture et de fermeture? Est-ce que seuls les gens vaccinés pourront avoir le privilège d’assister à ces moments magiques? Ce qui fait dire à Armand de Rendinger : Une chose est sûre, si les Jeux ont lieu, ce seront les Jeux des vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !