•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Québécoise Noémie Paré participera à l'Omnium de golf des États-Unis

Une golfeuse tient dans ses mains une médaille et une carte d'invitation.

Noémie Paré

Photo : MassGolf

Radio-Canada

Noémie Paré a réussi tout un exploit mercredi. Elle a obtenu son billet pour l'Omnium des États-Unis grâce à un pointage cumulatif de -3 à l'issue des deux rondes de qualifications, à Dedham, au Massachusetts.

La golfeuse de Victoriaville a fini à égalité au 1er rang avec Christina Kim, une golfeuse de la LPGA qui compte cinq victoires chez les professionnelles.

Elle a devancé les Allemandes Sophie Hausmann et Isi Gabsa, deux joueuses qui ont déjà gagné des tournois sur le circuit Symetra, l'antichambre de la LPGA.

Diplômée de l'Université Barry en Floride, la Québécoise a remis des cartes de 65 et de 72 pour avoir sa place à ce tournoi majeur, du 3 au 6 juin, à l'Olympic Club de San Francisco.

C'est un début de ronde époustouflant de quatre oiselets consécutifs qui lui a permis d'atteindre son but.

Ça n'arrive pas souvent. Mais quand ça arrive, on le prend, surtout dans une qualification comme ça, a-t-elle confié à Radio-Canada Sports.

Ça m’a donné un petit boost pour partir. Et après, j’ai été en mesure de planer là-dessus toute la journée. Ça m’a placée dans une bonne position, un peu en avance sur le reste des joueuses.

Quand on se retrouve à -4 après quatre trous, il n’est toutefois pas évident de rester dans le moment présent.

C’est sûr que ça a été le plus gros challenge de ma journée, de ne pas tomber dans le futur et de me voir qualifiée après 4 trous sur 36. Mais c’est pour ça qu’on s’entraîne tous les jours. Ce sont des choses qu’on prépare et qu’on anticipe, parce qu’on sait que ça va arriver.

Avec sa première ronde de 65, Noémie Paré s’est retrouvée en tête. Elle se doutait bien que la normale devrait être suffisante pour lui permettre de se qualifier.

Une avance qui a fondu sous la pluie

Elle a commencé son deuxième parcours au 10e trou et, grâce à un oiselet au 14e, son pointage est passé à -6 après 27 trous. Mais il s'est mis à pleuvoir, et il faisait seulement 8 degrés Celsius.

La nervosité a commencé à se faire sentir et Noémie Paré a commis trois bogueys.

Sur le dernier vert, son cadet savait qu’elle pouvait gagner avec un coup roulé et qu’elle s’assurait d’une égalité avec deux coups. Mais il s’est bien gardé de le lui dire, pour ne pas ajouter à la pression.

Le premier roulé a frôlé la coupe et le deuxième n’était qu’une formalité.

Comme elle était dans le dernier groupe à prendre le départ, elle a immédiatement eu la confirmation qu’elle participerait à l’Omnium des États-Unis.

Moins de 24 heures plus tard, elle peine encore à réaliser la magnitude de l’événement.

C’est un rêve qui devient une réalité concrète. Je ne m’y attendais pas. Je ne peux pas encore dire ce que c’est. On dirait que ce n’est pas encore rentré. C’est encore presque un rêve.

Elle a déjà repris le chemin de la Floride, où elle va s’entraîner en compagnie d’Antoine Lebouc, un golfeur français qui a disputé 91 tournois dans le circuit européen.

Elle devrait également recevoir l’appui logistique de Golf Canada, puisqu'elle fait partie de l’équipe nationale amateur. Et elle aura besoin d’être guidée, car de son propre aveu, elle n’a aucune idée des procédures dans un tournoi majeur.

Noémie Paré ne sait peut-être pas comment elle se rendra en Californie et où elle habitera à San Francisco, mais elle sait qu’elle participera au 76e Omnium des États-Unis de golf féminin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !