•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un repêchage compliqué pour les DG de la LCF

Des recruteurs à leur bureau

Image prise dans le lieu où les dirigeants d'une équipe se réunissent pour le repêchage de la LCF.

Photo : Photo tirée de Twitter/sskroughriders

Le repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF) n’est jamais simple, mais il est encore plus compliqué après une année d’inactivité presque complète, comme le constate le directeur général des Alouettes de Montréal, Danny Maciocia.

Il n'y a pas eu de football universitaire au Canada au cours de la dernière saison, ce qui veut dire que les dépisteurs se fient essentiellement à des performances qui remontent à 2019.

Donc, les équipes doivent essayer de voir quels sont les joueurs qui se sont les mieux entraînés pour pallier l’absence de compétitions.

C'est de loin l'un des repêchages les plus difficiles auxquels j'ai été associé, confie Maciocia. Il faut projeter comment des jeunes qui n'ont pas joué depuis un an vont répondre à un camp professionnel.

Certains jeunes footballeurs canadiens qui jouaient aux États-Unis ont eu la chance de disputer des matchs l’automne dernier.

La plupart des circuits universitaires ont toutefois ajouté une année d'admissibilité à leurs étudiants-athlètes, ce qui veut dire que la plupart des joueurs repêchés pourront retourner jouer l'automne prochain.

Les équipes de la LCF doivent donc décider si elles peuvent prendre un risque en repêchant un joueur qui pourra attirer l'attention de la NFL au cours d’une dernière saison universitaire.

Bref, on doit évaluer un joueur en espérant qu’il soit assez bon pour la LCF, mais pas trop, car on pourrait le perdre au profit du circuit américain.

Quand je regarde les joueurs qui ont joué dans la NCAA, il y a d'excellents joueurs qui seront disponibles en 2022, a poursuivi Maciocia.

La question est donc de savoir si nous sommes prêts à investir en eux sans les voir avant l'an prochain. L'autre question est de savoir si nous sommes certains qu'ils ne seront pas repêchés par la NFL l'an prochain [...] On doit appeler nos contacts au sein des équipes de la NFL pour savoir s'ils voient en ces joueurs des gars qui gagneront leur vie dans cette ligue-là.

Quand on regarde la liste des meilleurs espoirs en vue du repêchage, un seul parmi les 10 premiers provient d’une université canadienne.

Le joueur de ligne offensive des Carabins de l’Université de Montréal Pier-Olivier Lestage figure 7e rang des espoirs de la LCF, mais il s'est déjà entendu avec les Seahawks de Seattle de la NFL.

Pas de choix de premier tour

Les Tiger-Cats de Hamilton auront deux sélections au premier tour, dont le tout premier choix, puisqu’ils ont aussi le choix des Alouettes acquis dans l’échange de Johnny Manziel en 2018.

L’équipe montréalaise ne parlera donc qu’au début du deuxième tour, ce qui donnera le temps à Maciocia de voir quelle est la tendance choisie par les autres équipes.

Est-ce que les huit joueurs canadiens qui ont reçu des appels de la NFL, comme Benjamin St-Juste, Bruno Labelle et Pierre-Olivier Lestage, seront déjà repêchés ou seront-ils toujours disponibles?

Le repêchage a été exceptionnellement limité à six tours cette année. Privés de leur choix de premier tour, les Moineaux pourront réclamer 5 nouveaux espoirs, qui viendront s’ajouter aux 10 joueurs sélectionnés l’en dernier.

C'est un casse-tête. On a (les joueurs du) repêchage de l'an dernier qui n'ont pas pris part à un seul entraînement. Et là, on va ajouter une deuxième cohorte. Ce sont des joueurs issus de deux années complètement différentes qui feront partie du même camp. On sait que ça va être presque impossible de garder tout ce monde à Montréal sur une formation de 53 joueurs, a conclu Maciocia.

Traditionnellement, le repêchage se déroule dans l’ordre inversé du classement de l’année précédente, avec l’équipe qui a fini au dernier rang qui choisit en premier.

Cette année, on a procédé par tirage au sort et on va inverser l’ordre de sélection à chaque tour. L’équipe qui a le premier choix au premier tour aura donc le dernier choix du deuxième tour et ainsi de suite jusqu’au sixième tour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !