•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Londres veut les Jeux olympiques pour une quatrième fois

Vue générale des installations avec des tentes et une gigantesque sculpture métallique en avant-plan

Le stade olympique des Jeux de 2012 à Londres

Photo : Getty Images / Steve Rose

Agence France-Presse

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a annoncé mardi son intention de proposer la candidature de la capitale britannique pour accueillir les Jeux olympiques et paralympiques en 2036 ou en 2040. Encore faut-il qu'il soit réélu cette semaine.

L'élu du Parti travailliste, devenu en 2016 le premier maire musulman d'une grande ville européenne, est notamment opposé au conservateur Shaun Bailey, qui a des racines jamaïcaines. Ce dernier est très en retard dans les sondages.

Sadiq Khan a affirmé vouloir former un comité exploratoire en vue d'organiser les Jeux en 2036 ou en 2040.

Il a l'air soucieux.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, veut présenter la candidature de Londres pour les Jeux de 2036 ou de 2040.

Photo : The Associated Press / Robert Stevens

À deux jours des élections, il a présenté cette idée comme la démonstration de son projet de bâtir un avenir plus radieux pour Londres après la pandémie.

Le premier magistrat de la capitale britannique veut organiser les JO les plus durables de l'histoire, ce qui permettrait d'accélérer la construction d'infrastructures respectueuses de l'environnement et d'investir dans des projets à faible émission de CO2, a-t-il précisé.

Londres a accueilli les Jeux d'été en 2012 lorsque le premier ministre conservateur actuel, Boris Johnson, était maire de la ville.

Vue de haut de Christine Girard qui cache le visage avec ses mains, l'haltère à ses pieds.

L'haltérophile Christine Girard aux Jeux olympiques de Londres

Photo : Associated Press / Ng Han Guan

Le Canada s'y était illustré avec 18 médailles, dont celle en or de Christine Girard.

Les Jeux de 2012 avaient notamment permis de revaloriser des quartiers défavorisés de l'est de Londres. Ils avaient été considérés comme un succès pour ce qui est de l'organisation, mais aussi pour l'image de la capitale britannique.

Le pari risqué de 1948

Avant 2012, Londres avait présenté les Jeux en 1908 (à la place de Rome, qui n'avait pas pu être prête à temps) et en 1948 au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Un total de 4104 athlètes avaient participé aux Jeux de l'après-guerre.

Dans une ville en reconstruction après avoir été partiellement détruite par les bombardements allemands, aucune installation sportive n'avait été construite, et les athlètes avaient été logés dans des écoles et dans des baraquements militaires, notamment de la Royal Air Force (RAF).

Ils jouent à un jeu de société dans cette image en noir et blanc.

Des athlètes coréens se reposent dans un baraquement militaire de la RAF à Uxbridge, à l'ouest de Londres.

Photo : Getty Images / Picture Post

Certaines délégations avaient même apporté de la nourriture afin de pallier d’éventuels problèmes de ravitaillement.

Les médias de l'époque avaient critiqué la décision du gouvernement d'organiser des JO dans un pays en pleine reconstruction, alors que la population londonienne était encore soumise au rationnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !