•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benjamin St-Juste sélectionné au 3e tour par Washington

Un joueur de football vêtu de blanc et d'un casque rouge et jaune se prépare pour un jeu.

Benjamin St-Juste pendant un match contre les Boilermakers de l'Université Purdue, en septembre 2019

Photo : Zach Bolinger/Icon Sportswire

Tout juste après 22 h, vendredi, l’attente a pris fin dès le début du troisième tour pour le Québécois Benjamin St-Juste. L’équipe de football de Washington l’a sélectionné au 74e rang.

Il a été le 10e demi de coin réclamé de l’encan parmi tous les espoirs. Si sa nouvelle équipe n’a pas de nom pour l’instant, St-Juste ne sera pas trop dépaysé par ses nouvelles couleurs qui sont pratiquement identiques à celles de son alma mater, l’Université du Minnesota.

La plupart des observateurs lui prédisaient plutôt une sélection au quatrième tour. Ses qualités physiques imposantes pour un joueur de sa position et sa polyvalence ont sans doute charmé les dépisteurs de l’équipe de la capitale américaine.

À 1 m 91 et 92 kg (6 pi 3 et 202 lb), il peut aussi évoluer à la position de maraudeur.

Peu importe ce que l’équipe me demande, je vais le faire, a dit St-Juste au sujet de son rôle, dans une visioconférence.

Et je pense que c’est pour ça qu’ils m’ont repêché. Je pense que c’est ce qui me distingue des autres demis de coin.

Avec ma taille, ma vitesse et mon agilité, avec les exercices que j’ai fait comme maraudeur au Senior Bowl, j’ai montré que je peux jouer là où ils ont besoin de moi, et avoir un impact immédiat dans l’équipe.

Le demi de coin s'apprête à capter un ballon de football qui se dirige vers lui.

Benjamin St-Juste au jour d'essai organisé à l'Université du Minnesota le 1er avril 2021, à Minneapolis

Photo : Associated Press / Andy Clayton- King

Au début du mois, il se disait convaincu d’être repêché et souhaitait l’être par une équipe près géographiquement de la maison pour que ses proches puissent le voir jouer plus facilement. Il a été exaucé à moitié.

D’ailleurs, c’est d’Atlanta, où étudie sa copine, que St-Juste a suivi le repêchage.

Avec une fiche de 7-9, Washington a terminé au 1er rang de la Division est de la NFC. L'équipe a été éliminée au premier tour par les Buccaneers de Tampa Bay.

St-Juste est le 10e Québécois à être repêché dans l’histoire de la NFL et le premier depuis Justin Senior en 2017. Le joueur de ligne offensive avait été un choix de sixième tour des Seahawks de Seattle, mais n'a jamais pu faire sa place dans la ligue.

Trois ans plus tôt, Laurent Duvernay-Tardif avait été choisi au sixième tour par les Chiefs de Kansas City au repêchage. L’étudiant en médecine de l’Université McGill avait été le 200e choix au total. On connaît la suite.

Tshimanga Biakabutuka, choisi dès le premier tour au 8e rang par les Panthers de la Caroline en 1998, demeure le joueur québécois repêché le plus hâtivement par une équipe de la NFL.

Un joueur de football, vêtu d'un uniforme blanc et bleu, porte le ballon lors d'un match de la NFL en 1996.

Tshimanga Biakabutuka dans l'uniforme des Panthers de la Caroline

Photo : Getty Images / Doug Pensinger

Randy Chevrier (7e tour par Jacksonville en 2001), Mark Montreuil (7e tour par San Diego en 1995), Ian Beckles (5e tour par Tampa Bay en 1990), Tommy Kane (3e tour et 75e au total par Seattle en 1988), Brian Forde (7e tour par La Nouvelle-Orléans aussi en 1988) et Justin Cross (10e tour par les Bills de Buffalo en 1990) sont les autres Québécois à avoir été sélectionnés à l’encan de la NFL.

Originaire de Montréal-Nord, St-Juste a grandi à Rosemère au nord de l’île. Il a fait ses classes au football avec les Wildcats des Laurentides et les Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal avant de s’exiler aux États-Unis.

Après un séjour avec les Wolverines du Michigan, où il s’est notamment blessé à l’ischiojambier en 2018, le Québécois a pris son envol avec les Gophers de l’Université du Minnesota, où il a disputé les deux dernières saisons.

En 2020, il n’a pas hésité à prendre la parole publiquement après la mort de George Floyd, à quelques kilomètres de son campus.

Il a aussi participé aux discussions quant à l’impact de la COVID-19 sur un retour au jeu du circuit universitaire américain l’automne dernier.

Benjamin St-Juste rabat une passe destinée au receveur Seth Williams (no 18), des Tigers de l'Université Auburn, pendant le Outback Bowl, le 1er janvier 2020.

Benjamin St-Juste (no 25) rabat une passe destinée au receveur Seth Williams (no 18), des Tigers de l'Université Auburn, pendant l'Outback Bowl, le 1er janvier 2020.

Photo : Mark LoMoglio/Icon Sportswire

Sur le plan scolaire, Benjamin St-Juste est titulaire d’une maîtrise en gestion du sport. Sa thèse portait sur l’exploitation des athlètes universitaires aux États-Unis.

Il se verrait d’ailleurs un jour travailler au sein de la direction d’une équipe professionnelle ou encore en marketing pour un média sportif. Mais, avant, il amorcera sa carrière professionnelle. Pour la première fois, il sera payé pour son talent et ses efforts sur le terrain.

Deux autres Canadiens repêchés vendredi

D’abord, avec le quatrième choix du deuxième tour, les Dolphins de Miami ont sélectionné le Britanno-Colombien Jevon Holland.

Natif de Coquitlam, le demi de sûreté a brillé avec les Ducks de l'Université de l'Oregon. Holland a réussi 4 interceptions et 66 plaqués en 14 matchs en 2019.

Il n'a pas joué en 2020.

Puis, au 77e rang, les Chargers de Los Angeles ont choisi l'ailier espacé ontarien Josh Palmer, des Volunteers de l'Université du Tennessee.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !