•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Labelle a bon espoir d’accéder à la NFL

Un joueur de football vêtu de rouge se fait saisir la jambe par un rival lors d'un match de la NCAA.

Bruno Labelle lors du Chick-fil-A Bowl contre l'Université de Georgie en janvier 2021.

Photo : Getty Images / Todd Kirkland

L’ailier rapproché Bruno Labelle a joué son football universitaire avec les Bearcats de Cincinnati, le même établissement que Travis Kelce, des Chiefs de Kansas City. Il a fait des blocs sa spécialité, un peu comme le champion du Super Bowl Antony Auclair, maintenant membre des Texans de Houston.

C’est en faisant son chemin, à sa façon, que l’ancien des Nomades du Cégep Montmorency espère les retrouver sous peu dans la prestigieuse NFL.

Je suis très optimiste en vue du repêchage et des heures qui le suivront, explique Labelle en entrevue avec Radio-Canada Sports. J’ai eu des discussions avec une vingtaine d’équipes et j’ai bien hâte de voir ce qui va se passer. Je pourrais être sélectionné dans les derniers tours ou encore me faire embaucher comme joueur autonome dès la fin du repêchage.

Déjà, à 1,90 m et à 113 kg (6 pi 4 po et 248 lb), il a le physique de l’emploi et a pu prouver sa valeur pendant quatre saisons dans la NCAA. Au total, dans l’uniforme des Bearcats, le Montréalais a capté 20 passes et inscrit 2 touchés.

Un joueur de football vêtu d'un chandail noir et d'un pantalon rouge court avec un ballon de football dans la main gauche.

Bruno Labelle lors d'un match contre l'Université South Florida

Photo : Getty Images / Joe Robbins

Le joueur de 23 ans a conclu sa carrière universitaire au prestigieux Chick-fil-A Peach Bowl le 1er janvier dernier contre les puissants Bulldogs de l’Université de la Georgie, match au cours duquel il a capté deux passes dans une défaite de 24-21, la seule de la saison pour l’Université de Cincinnati.

Près de 9 millions d’Américains ont d’ailleurs regardé ce match à la télévision, dont bon nombre de recruteurs professionnels.

J’ai joué un bon match ce jour-là, alors c’est sûr que c’est bon pour mon C. V. Surtout que les Bulldogs forment l’une des meilleures équipes au pays, dit-il.

Bruno Labelle se décrit comme un joueur dur et physique qui n’a pas peur de se salir les mains au travail. Il peut bien sûr aussi capter des ballons et a joué dans les unités spéciales ces dernières saisons.

Il pourrait être l’un des trois Québécois à recevoir l’appel d’une formation de la NFL au cours des prochains jours, avec le joueur de ligne offensive des Carabins de l’Université de Montréal Pier-Olivier Lestage et Benjamin St-Juste, demi de coin qui a joué à l’Université du Minnesota.

Originaire de Blainville, Labelle a d’ailleurs joué avec St-Juste, qui a grandi à Rosemère, avec les Wildcats des Laurentides à l’adolescence.

Atteindre la NFL, c’est un rêve que j’ai depuis que je suis tout petit, ajoute-t-il. C’est devenu plus concret dans les dernières années et je suis très heureux d’en être arrivé là.

Bruno Labelle a poursuivi son développement avec les Nomades du Cégep Montmorency, où il y était receveur de passes.

Il aura assurément une pensée samedi pour Paul Eddy Saint-Vilien et Yves Dossous, deux entraîneurs qui l’ont dirigé avec les Nomades et qui l’ont aidé à faire son chemin jusque dans la NCAA, où il est devenu ailier rapproché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !