•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan Drouin à l’écart pour des raisons personnelles

Il célèbre un but en levant son bâton dans les airs.

Jonathan Drouin

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Jonathan Drouin s’absentera pour une durée indéterminée pour des raisons personnelles, a annoncé le Canadien, mercredi, sans plus de détails.

L'équipe demande aussi à ce que l’on respecte sa vie privée.

Le Québécois de 26 ans, auteur de 2 buts et 21 passes en 44 matchs cette saison, a été placé sur la liste des blessés à long terme, ce qui retire son salaire de 5,5 millions de dollars du calcul de la masse salariale.

L'attaquant a raté les trois dernières parties face aux Flames de Calgary en raison de ce que l'équipe avait qualifié de maux non reliés au virus de la COVID-19.

Son dernier but remonte au 23 février, une léthargie de 26 matchs.

Danault appuie son coéquipier avec délicatesse

La conférence de presse d’avant-match de mercredi a été monopolisée par la situation de Drouin.

Le seul autre francophone parmi les partants de l’équipe, Phillip Danault, a patiné de son mieux pour répondre aux nombreuses questions.

C’est dur de commenter pour moi, a-t-il dit. Je ne veux pas entrer dans les détails. C’est sa vie à lui. Mais c’est sûr que c’est un gros morceau pour nous et on est bien tristes pour Jo présentement.

Danault est conscient des difficultés de jouer à Montréal, particulièrement pour un joueur québécois. Il ne doute cependant pas du retour éventuel de Jonathan Drouin.

Jo, c’est mon buddy. On est Québécois, ensemble à Montréal… Mais je ne suis pas inquiet de le voir revenir. Il va revenir, il va jouer, c’est sûr. Mais des fois, il y a des choses un petit peu plus importantes que le hockey et c’est pour ça qu’il a besoin de prendre du temps pour l’instant.

Montréal, c’est tellement de gros "ups" et de gros "downs". Il n’y a pas tellement de milieu...

Parfois, on en vient à prendre ça personnel. On veut tellement bien performer et porter le gilet fièrement. Donc, c’est une pression supplémentaire qu’on se met. Des fois, ça devient plus difficile sur la glace, et hors glace aussi.

L’athlète de Victoriaville a vécu sa part de difficultés en début de saison et a fait ce qu’il a pu pour se tenir loin des commentaires.

C’est facile de se dire : "Je n’écoute rien." Mais en bout de ligne, tu viens à entendre des choses et tu le sais personnellement…, a conclu Danault.

Ducharme pense à la personne, pas au hockey

L’entraîneur-chef Dominique Ducharme connaît Jonathan Drouin mieux que quiconque dans l'organisation, puisqu'il l’a dirigé chez les juniors.

Il a rappelé de plusieurs façons ce qui était écrit dans le communiqué du Tricolore, qu’il s’agissait de la vie privée de Jonathan Drouin.

Je ne vais pas entrer dans les détails, a-t-il insisté. Tout ce que je souhaite pour lui, c'est qu’il fasse ses choses, qu'il s'occupe de ses affaires. On est avec lui. On le supporte. Ses coéquipiers le supportent. On est une équipe et on va rester une équipe.

C’est correct de parler de hockey, mais on n’embarquera pas dans rien d’autre. C’est sa vie à lui. C’est sa vie personnelle. Nous, on est là pour l’appuyer et on va l’appuyer. Respectons ça.

Le seul moment où l’entraîneur s’est avancé, c’est quand un journaliste a parlé de rumeurs et a fait allusion au programme d’aide relatif aux problèmes de dépendance et de comportement de la LNH.

Ça, vous pouvez tout de suite l’enlever. Je viens d’en parler, ce sont des raisons personnelles, a-t-il lancé.

J’adore la passion que les gens ont pour le hockey, mais ici, on parle de raisons personnelles. Je pense qu’on doit respecter ça.

L’entraîneur-chef n’a pas voulu s’avancer sur un retour éventuel de Drouin d’ici la fin de la saison ou dans les séries.

Le plus important présentement, c’est que Jo prenne soin de ses affaires. Quand j’entends son nom ce matin, je ne pense pas au hockey, je pense à la personne.

Une citation de :Dominique Ducharme, entraîneur-chef du Canadien
Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !