•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alexander Kopacz, médaillé d'or olympique, est hospitalisé en raison de la COVID-19

Deux hommes mordent dans une médaille d'or.

Alexander Kopacz (à droite) sur la première marche du podium des Jeux olympiques de Pyeongchang en bob à deux avec son coéquipier Justin Kripps.

Photo : Associated Press / Charlie Riedel

La Presse canadienne

Le champion olympique canadien en bobsleigh à deux Alexander Kopacz est hospitalisé en raison de la COVID-19.

L'athlète de 31 ans a été admis à l'Hôpital universitaire de London, en Ontario, mercredi. Il a eu besoin d'oxygène pour respirer.

Je ne me suis jamais senti aussi près de ma propre mort avant, a avoué Kopacz en entrevue depuis son lit d'hôpital samedi.

Ç'a été horrible.

Il a remporté l'or avec le pilote Justin Kripps en bob à deux aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018. Le duo canadien avait partagé la première place avec l'équipe allemande.

Selon Kopacz, les médicaments qui lui ont été administrés vendredi lui permettent de prendre du mieux.

Je sens que je retrouve mon souffle, a-t-il indiqué. Je n'ai pas fait de fièvre depuis 24 heures. Ma toux est aussi moins sévère.

Avant son séjour à l'hôpital, Kopacz a expliqué qu'il se sentait mal, qu'il faisait de la fièvre, qu'il avait de la toux et des frissons qui l'ont empêché de dormir pendant des jours.

J'étais surpris parce que, chaque jour, c'était comme la veille, ou pire encore, a raconté le bobeur. Je n'allais jamais mieux.

Les réponses de Kopacz étaient courtes durant l'entrevue, ce qui lui permettait de reprendre son souffle. Même s'il est trop jeune pour recevoir le vaccin, il a tenu à souligner qu'il avait été sérieusement atteint par la maladie.

Ce n'est pas une blague, a-t-il assuré. La seule chose qui est une blague, ce sont les personnes qui ne croient pas la science. Les anti-masques sont une blague. Ils sont un danger pour la société.

Kopacz devrait être hospitalisé pour quelques jours supplémentaires. Il n'a pas été en mesure de préciser l'impact qu'aura eu le virus sur sa santé à long terme.

Je serai toujours en vie. C'est le seul effet secondaire dont je serai heureux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !