•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Judo Canada annule le choc entre Deguchi et Klimkait pour Tokyo

Christa Deguchi (de dos, en bleu) face à Jessica Klimkait

Christa Deguchi (de dos, en bleu) face à Jessica Klimkait

Photo : IJF

Radio-Canada

La confrontation entre Christa Deguchi et Jessica Klimkait en vue d'une place aux Jeux olympiques n'aura pas lieu en raison des restrictions sanitaires. Ainsi en a décidé Judo Canada.

Les règles sanitaires au Canada ne permettent actuellement pas la pratique du judo, et ce, pour un temps indéterminé, écrit la fédération dans un communiqué jeudi.

Ainsi, Judo Canada se voit dans l’impossibilité de tenir les combats de barrage prévus initialement à ses règlements, dans une situation où deux athlètes se retrouvent dans le top 8 mondial.

Christa Deguchi et Jessica Klimkait sont respectivement no 1 et no 2 du monde chez les moins de 57 kg.

Rappelons que la Fédération internationale de judo autorise un seul athlète par pays par catégorie à Tokyo.

La Fédération canadienne s'est donc tournée vers une solution alternative afin de trancher qui participera aux Jeux.

Christa Deguchi, en judogi bleu, et Jessica Klimkait marchent sur le tatami lors d'un combat.

Christa Deguchi (en bleu) et Jessica Klimkait

Photo : IJF

Le 8 juin, à Budapest, aux Championnats du monde, Deguchi et Klimkait se battront non seulement pour le titre (Deguchi est la championne en titre), mais aussi, et surtout, pour l’unique place disponible pour le Canada à Tokyo.

La meilleure au classement gagnera son laissez-passer pour les JO.

L’incertitude persiste, mais le temps s’écoule rapidement en vue des Jeux olympiques. Il fallait donc déterminer maintenant une façon concrète et définitive de départager Christa Deguchi et Jessica Klimkait, a expliqué Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada.

Je sais qu’il n’y a rien de pire pour la préparation que de ne pas savoir à quoi s’attendre.

Une citation de :Nicolas Gill, directeur général et directeur haute performance de Judo Canada

En accord avec le Comité olympique canadien (COC), Judo Canada a donc modifié ses règlements de façon exceptionnelle pour en arriver à cette solution.

La meilleure option pour l'équité

Les athlètes concernées ont été contactées, informées et ont adhéré à cette voie alternative vers la sélection olympique.

Pour s'assurer que les bonnes informations circulent, on les a rencontrées personnellement, précise Nicolas Gill à Radio-Canada Sports.

Il y a eu de la surprise, de l'interrogation, révèle-t-il. Elles ont demandé s'il y avait d'autres options, si elles ont toutes été regardées.

Nicolas Gill explique que tous les scénarios ont été étudiés, notamment d'organiser la confrontation dans un autre pays, trop compliqué en temps de pandémie, et de choisir un tournoi de moindre importance que les mondiaux, trop hasardeux.

Autant pour l'équité sportive que la sécurité et la santé des participants, c'est ce qui nous semblait la meilleure option, affirme M. Gill.

On sait que c'est les meilleurs arbitres au monde, la structure du tournoi, les normes de sécurité, la gestion de la COVID, tout ça sous la supervision de la Fédération internationale, rappelle-t-il. Toutes les mesures sanitaires sont bien encadrées, structurées.

Le souhait de Nicolas Gill et de Judo Canada est que Christa Deguchi et Jessica Klimkait se retrouvent en finale des Championnats du monde. Pour que l'intensité soit au rendez-vous, comme ça a été le cas lors de leur dernier affrontement en finale du Masters d'Antalya, en Turquie, le 1er avril.

Notre souhait, c'est que ça se décide avec un combat entre les deux en finale. On espère voir un moment historique, ajoute-t-il.

Il regarde sa caméra numérique.

Nicolas Gill en entrevue à Radio-Canada

Photo : Société Radio-Canada

Les deux athlètes seront têtes de série no 1 et no 2 dans leur catégorie. Elles seront donc chacune dans leur moitié de tableau. Pour s'affronter en finale, il faudra qu'elles s'y rendent. Si une des deux est éliminée rapidement, l'autre aura son billet pour Tokyo avant la fin du tournoi.

C'est un (processus de sélection) un peu différent. Même si les chances qu'elles s'affrontent sont présentes, on voulait leur donner assez de temps pour se préparer et s'ajuster, dit-il.

Ce sera facile, l'inverse aurait généré plus d'anxiété, affirme l'ancien athlète qui est déjà passé par la démarche de la confrontation. Elles ont plus l'habitude de faire des grands rendez-vous comme ça qu'un affrontement deux de trois entre deux partenaires. C'est inhabituel dans leur routine.

En cas d'égalité

Si les Championnats du monde devaient être annulés, ou advenant un résultat égal (bronze-bronze, 5e-5e, 7e-7e ou si les deux terminent en dehors du top 8), c'est Nicolas Gill qui choisira, avec l'approbation du conseil d'administration, laquelle des deux sera mise en nomination au COC pour la sélection dans l’équipe olympique.

Comme Nicolas Gill est allé chercher Christa Deguchi au Japon en 2016 pour donner plus de chances au Canada de remporter une médaille à Tokyo, sera-t-il tenté de lui offrir le billet plutôt qu'à Jessica Klimkait?

Jessica est passée à travers toutes les étapes de notre structure, elle est le produit de ce que j'ai mis en place comme directeur de haute performance, rappelle-t-il.

Les deux athlètes ont une touche très personnelle sur mon travail. De façon totalement différente. Je pense que la décision sera totalement objective.

Christa Deguchi (en bleu) et Jessica Klimkait sont par terre pendant un combat.

Christa Deguchi (en bleu) et Jessica Klimkait

Photo : IJF

Judo Canada prendra sa décision en fonction des trois critères suivants, de valeur égale :

  • performance des deux athlètes aux Championnats du monde seniors 2018 et 2019;
  • classement mondial à la suite des Championnats du monde 2021;
  • combats antérieurs entre les deux athlètes pendant la période de qualification olympique.

Ces barèmes vont rendre la décision somme toute objective, mais le vrai jugement de tout ça va se dérouler le 26 juillet, fait-il remarquer. Si on ne gagne pas de médaille pour le Canada dans les moins de 57 kg, c'est qu'on n'aura pas pris les bonnes décisions.

On souhaite ardemment envoyer la championne du monde en titre de 2021 aux Jeux de Tokyo 2021.

Une citation de :Nicolas Gill, directeur général et de la haute performance de Judo Canada

L’athlète non sélectionnée sera mise en nomination comme remplaçante dans l’équipe olympique.

Si une autre situation au classement mondial, dans une autre catégorie, après les Championnats du monde en Hongrie, nécessite un barrage, Judo Canada étudiera les possibilités selon les règles sanitaires en vigueur au pays à ce moment.

Les judokas canadiens inscrits aux Championnats du monde 2021 de Budapest :

  • Ecaterina Guica (-52 kg)
  • Christa Deguchi (-57 kg)
  • Jessica Klimkait (-57 kg)
  • Antoine Bouchard (-73 kg)
  • Arthur Margelidon (-73 kg)
  • Étienne Briand (-81 kg)
  • Zachary Burt (-90 kg)
  • Mohab El Nahas (-90 kg)
  • Shady El Nahas (-100 kg)
  • Kyle Reyes (-100 kg)
  • Marc Deschênes (+100 kg)

Catherine Beauchemin-Pinard a déjà atteint les standards de sélection olympique et a décidé de consacrer plus de temps sur l’entraînement vers les Jeux olympiques.

Quant à Antoine Valois-Fortier, il ne participera pas non plus à la compétition puisqu’il se remet graduellement de sa blessure subie en Géorgie. Il suivra cependant le tournoi avec attention afin de voir la performance d'Étienne Briand qui est aussi dans la course chez les moins de 81 kg.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !