•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les débuts de Merrill, Lindgren rappelé par le Canadien

Le CH avait besoin d’un gardien de plus en raison de la commotion cérébrale de Carey Price.

Le masque sur la tête, il boit une gorgée d'eau lors d'un arrêt de jeu.

Charlie Lindgren

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

EDMONTON - Le Canadien misera sur un peu de renfort mercredi soir pour affronter les Oilers. Jon Merrill disputera un premier match dans son nouvel uniforme.

Le défenseur de l'Oklahoma formera un duo en compagnie d'Alexander Romanov. Brett Kulak sautera son tour.

À Détroit, Merrill était le deuxième défenseur pour son temps d'utilisation à près de 20 minutes par rencontre (19 min 41 s en moyenne), dont 1:33 en désavantage numérique.

Son rôle sera évidemment différent avec le CH, bien qu'il ait précisé ne pas encore avoir eu de discussion avec les entraîneurs quant à son utilisation exacte.

Je suis juste vraiment fébrile de pouvoir jouer et de montrer aux gars ce que j'ai dans le ventre, a lancé l'arrière de 29 ans.

Son entraîneur a été un brin plus loquace.

C'est un gars d'expérience. On aura une meilleure évaluation à la suite du match. On aime la façon qu’il joue, qu'il tue des jeux, qu'il relance le jeu. Simple, mais efficace. On veut qu’il amène cette stabilité-là aux côtés de Romanov ce soir, a expliqué Dominique Ducharme.

Il faut lui donner le temps de s'adapter à la façon qu'on joue. Il a pratiqué hier, il était sur la glace ce matin. On va y aller graduellement, a-t-il ajouté.

L'autre nouveau venu, Erik Gustafsson, s'est délié les jambes pour la première fois depuis la fin de sa quarantaine mercredi matin. Le Suédois arbore le numéro 32, le premier à le porter depuis son compatriote Christian Folin, sûrement en hommage à Mario Roberge ou à Brian Flynn, l'on suppose.

Avec Merrill et Gustafsson, le Tricolore a maintenant 8 défenseurs du calibre de la LNH à sa disposition. Ducharme n'a pas écarté la possibilité d'utiliser une formation à 11 attaquants et 7 défenseurs, quoiqu'il ne semblait pas particulièrement chaud à l'idée, estimant que ça casse des rotations.

Sept joueurs se sont absentés de l'entraînement matinal optionnel, soit les attaquants Eric Staal, Corey Perry, Paul Byron, Tomas Tatar et Josh Anderson, ainsi que les défenseurs Jeff Petry et Shea Weber.

Question d'attitude

Il y avait un mot-clé lors de la saison 2018-2019 qui était passé de mode récemment. À l'époque, pourtant, il était sur toutes les lèvres dans l'entourage du Canadien, et même sur des chandails aux couleurs de l'équipe : attitude.

Il a refait surface ces derniers jours et a été martelé avec énormément d'insistance mercredi matin.

Ceux qui sont capables d'élever leur jeu à ce temps-ci, ce sont les individus et les équipes qui réussissent à avoir du succès. On en a parlé avec le groupe, on a été clair là-dessus. Une partie de ça vient avec notre attitude.

Une citation de :Dominique Ducharme

Josh Anderson, pour sa part, a décrit l'attitude en question.

Tout le monde se bat pour les séries. Il n'y aura pas autant de buts. On doit trouver une façon de mettre la rondelle dans le filet et ça vient en étant plus méchant autour du filet. Si on le fait, on aura des occasions, a-t-il déclaré.

Le CH traverse une bien vilaine séquence à l'attaque. L'équipe n'a réussi que 12 buts en 8 rencontres depuis la blessure à Brendan Gallagher le 5 avril. Il s'agit de la pire prestation dans la ligue au cours de cette période.

Montréal a remporté quatre des six premières confrontations face aux Oilers cette saison. Après avoir été limité à seulement deux passes lors des cinq premiers matchs, Connor McDavid a explosé avec trois points en 6:48 de jeu en troisième période.

Lindgren rappelé

Par ailleurs, le Canadien a inséré Charlie Lindgren à son groupe de réserve.

Le gardien a pris un vol nolisé pour rejoindre le Tricolore à Edmonton. Il n'a donc pas à se mettre en quarantaine avant de pouvoir participer aux activités de l'équipe. Il aurait dû s'isoler s'il avait pris un vol commercial, selon le protocole de la Ligue nationale de hockey (LNH) lié à la pandémie de COVID-19.

Ce même protocole oblige les équipes à avoir au moins un gardien au sein de leur groupe de réserve. Ce rappel étant devenu nécessaire puisque Carey Price a subi une commotion cérébrale lundi. Il ratera au moins une semaine d'activités.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !