•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel Piette encouragé par la victoire du CF Montréal sur le Toronto FC

Samuel Piette n'est pas chaud à l'idée de la création d'une Super Ligue européenne.

Jean-François Chabot

Un match ne fait pas une saison. Mais cela n’empêche pas Samuel Piette de parler avec enthousiasme des nouvelles façons de faire du CF Montréal.

Le milieu de terrain s’est entretenu avec les journalistes, mardi après-midi, pour revenir sur la victoire convaincante de 4-2 sur le Toronto FC, samedi, en ouverture de saison.

Il a évoqué l’effet bénéfique que ce résultat pouvait avoir sur la formation montréalaise. Cette victoire, c’est un gros boost de confiance, surtout contre Toronto. Ça fait du bien au moral. Ça fait du bien de voir (se réaliser) ce qu’on a travaillé ensemble depuis le début de la présaison, a d’abord reconnu Piette.

Il a ajouté que le plan de match avait été observé à la lettre et que ce résultat s’avérait tout aussi encourageant pour le personnel d’entraîneurs, Wilfried Nancy en tête, que pour l’ensemble des joueurs. Le Québécois est de retour dans un rôle plus défensif après une saison passée à essayer de générer de l’attaque.

De son propre aveu, il se sent beaucoup plus à l’aise à contrer les attaquants adverses.

L’an dernier, on m’a mis dans une situation pas facile au début. Tout est nouveau et tu te retrouves dans des endroits différents (sur le terrain). La pression vient différemment quand la balle vient à toi. J’ai dû apprendre à gérer cette nouvelle pression-là, a-t-il expliqué.

Mon pain et mon beurre c’est de récupérer des ballons, d’être devant la défense et de passer la balayeuse. C’est ce que j’aime faire. C’est là où je suis bon pour l’équipe. Mais si je suis capable d’amener ce que j’ai appris au niveau offensif, je pense que je vais amener mon jeu à un autre niveau.

Une citation de :Samuel Piette, milieu de terrain du CF Montréal

Il s’est aussi dit très satisfait de la chimie qui semble s’installer rapidement entre lui et Victor Wanyama.

Dicter la cadence

Avant d’aborder les aspects liés à la rencontre à venir face au Nashville SC, Samuel Piette a souligné la nouvelle approche du groupe qui vise à imposer le rythme au match par une plus grande possession du ballon.

Évidemment, on porte attention à l’adversaire. On les étudie, on regarde leurs tendances. Par contre, on est beaucoup plus concentrés sur ce que nous on veut faire. On veut être une équipe qui dicte le tempo, soit par la possession ou par notre agressivité à récupérer la balle.

Trop souvent dans les dernières années, peut-être qu’on se sous-estimait en se disant qu’on jouait contre une meilleure équipe et qu’il valait mieux essayer de jouer le 0-0. Cette année, et c’est grâce à Wilfried et son staff, je pense qu’on réalise qu’on a des qualités offensives, tant pour aller vers l’avant que pour garder la balle.

Une citation de :Samuel Piette

À quelques jours du match contre Nashville, il a sa petite idée sur la façon de contenir le très expérimenté Hany Mukhta.

Pour être bien honnête, je ne le connais pas trop parce qu’on a affronté Nashville une fois l’an dernier et je crois qu’il n’était pas du match. On affronte de bons joueurs comme ça chaque match. Si t’es capable de lui mettre de la pression et de ne pas lui donner d’espace, c’est le type de joueur qui pourrait avoir de la misère à s’exprimer, a dit le milieu de terrain.

Pas entiché par la Super Ligue

Quand on lui a demandé ce qu’il pensait du projet d’une Super Ligue européenne, Samuel Piette a d’abord indiqué qu’il n’était pas bien au fait de tous les tenants et aboutissants de cette chose qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des 48 dernières heures.

J’ai l’impression que cette nouvelle est arrivée hyper vite. De me prononcer, je ferais attention. Mais en toute honnêteté, je trouve ça un peu bizarre d’avoir des équipes qui quitteraient leur propre championnat pour aller jouer cette grosse compétition-là, en ne pouvant plus jouer la Ligue des champions ou l’Europa League.

Je trouve que ça enlève l’essence de performer dans ton championnat pour te qualifier pour ces grosses compétitions qui sont des récompenses. Je trouve ça un peu bizarre, a-t-il conclu.

Otmane Ibrir à la barre des U-23

En fin d'après-midi, mardi, le CF Montréal a annoncé la nomination d’Otmane Ibrir au poste d’entraîneur-chef de l’équipe des moins de 23 ans pour la saison 2021. Il entrera en fonction le 1er mai tout en demeurant directeur technique de l'Association régionale de soccer du Richelieu.

Esteban Landazabal conserve son poste d'entraîneur adjoint de l’équipe, tandis que Patrice Bernier reste le superviseur post-formation. L'Algérien y a fait ses débuts en tant que joueur dans les années 80. Il a ensuite défendu les couleurs du Supra de Montréal (1991), puis de l'Impact, avec lequel il a remporté le titre de l'APSL en 1994.

Avant d'occuper le poste de directeur technique de la Fédération québécoise, il a dirigé la sélection provinciale des moins de 15 ans, l'équipe canadienne des moins de 21 ans aux Jeux de la Francophonie (1997), puis la sélection des U-17 entre 1998 et 2001.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !