•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ducharme brasse les cartes pour affronter les Oilers

Alex Burrows et Dominique Ducharme, masqués, sont derrière le banc des joueurs.

Le banc des joueurs

Photo : usa today sports / James Carey Lauder

EDMONTON - Menotté par des considérations financières, toujours en attente de ses défenseurs en quarantaine, l'entraîneur du Canadien Dominique Ducharme tente de trouver les bonnes combinaisons avec les joueurs qu'il a sous la main, lundi, contre les Oilers.

Essentiellement, Josh Anderson et Paul Byron ont joué à la chaise musicale à l’entraînement. Anderson se retrouve donc en compagnie de Phillip Danault et de Tomas Tatar – ils auront vraisemblablement la tâche de ralentir le trio de Connor McDavid, Leon Draisaitl et Jesse Puljujarvi – tandis que Byron rejoint Jonathan Drouin et Jesperi Kotkaniemi.

L’entraîneur a mis l’accent sur les sorties de territoire rapides lors des exercices matinaux, un problème récurrent depuis quelques matchs.

Montréal n’a d’ailleurs réussi que 11 buts, dont un dans un filet désert, à ses 7 derniers matchs, ce qui lui vaut le 29e rang dans la ligue pendant la séquence.

On a besoin de plus de joueurs qui produisent, a simplement laissé tomber Ducharme à une question concernant Eric Staal. Eric fait partie de ceux-là.

Staal n’a pas perdu sa place dans la formation – Ducharme voudrait-il l’écarter qu’il ne le pourrait pas puisque le Canadien a droit à un seul rappel d’ici la fin de la saison et souhaite le garder pour le moment – mais il a été évincé de l’avantage numérique.

Le vétéran de 36 ans a réussi un but et affiche un différentiel de -8 en 8 matchs avec sa nouvelle équipe. De façon générale, son rendement à cinq contre cinq a été plutôt négatif, lui qui ne s’est pas encore trouvé sur la glace pour un but de son équipe à forces égales. Le Tricolore obtient 32 % des chances de marquer avec Staal selon Natural Stat Trick.

De bien vilains chiffres en concordance avec les prestations de l’équipe qui n’a gagné que deux de ses sept dernières confrontations (2-5-0).

Question de fierté

Nick Suzuki s’est fait demander directement si la fierté de l’équipe avait été blessée par la triste prestation du CH contre Ottawa samedi.

Non, a répondu le joueur de centre, précisant que les Sénateurs constituent une bonne formation avec beaucoup de jeunes qui veulent se prouver, rappelant également que chaque équipe est bonne dans la ligue.

Dominique Ducharme a vu les choses d’un autre œil.

On est chanceux, on n’est pas au football où on joue un match par semaine, surtout cette année. On revient rapidement sur la glace. C’est une bonne opportunité ce soir, a-t-il estimé.

Pour se relancer, le Canadien misera sur de nouvelles unités en avantage numérique. Joel Armia a d’ailleurs pris la place de Staal au sein de la seconde et Kotkaniemi fait son entrée avec le groupe de Jonathan Drouin et de Shea Weber. Habitué de patrouiller le flanc gauche en avantages numériques, le Finlandais se positionnera cette fois de l’autre côté, afin de pouvoir utiliser son tir à la réception plus souvent, a-t-il expliqué.

On a un peu de difficulté [en avantage numérique], a admis Suzuki.

Après un départ canon sous les ordres de Burrows, l’attaque massive a perdu de sa superbe et n’a touché la cible que 2 fois en 31 tentatives depuis le 30 mars (11 matchs).

Une fois dans la zone, on fait beaucoup de bonnes choses. Il faut réussir de meilleures sorties de zone en tant qu’unité de cinq. Il faudra être meilleur ce soir, a ajouté Suzuki.

Présentement, notre niveau de compétition sur l’avantage numérique n’est pas aussi bon. Il faut qu’on se regroupe. Tu peux avoir un joueur qui se bat comme un fou [pour récupérer la rondelle], mais on en a besoin de trois. C’est là qu’il faut être plus rapide et récupérer ces rondelles libres, a fait valoir Ducharme.

Le CH a déjà beaucoup de dossiers en suspens sur sa table à dessin, mais devra aussi jeter un œil de l’autre côté de la glace pour voir ce qu’ont en tête McDavid et Draisaitl, réunis dans un même trio.

Les deux vedettes ont chacun deux passes en cinq matchs contre le Canadien cette saison. La correction statistique semble presque inévitable.

Carey Price sera devant le filet.

Formation probable du Canadien

Attaquants

  • Tatar-Danault-Anderson
  • Drouin-Kotkaniemi-Byron
  • Toffoli-Suzuki-Armia
  • Lehkonen-Staal-Perry

Défenseurs

  • Chiarot-Weber
  • Edmundson-Petry
  • Romanov-Kulak

Gardiens

  • Price
  • Allen
Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !