•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wout van Aert vainqueur de justesse de l'Amstel Gold Race, Michael Woods 32e

Deux cyclistes vont franchir la ligne d'arrivée.

Le Belge Wout van Aert (à droite)

Photo : belga mag/afp via getty images / ERIC LALMAND

Agence France-Presse

Le Belge Wout van Aert (Jumbo) a remporté d'extrême justesse l'Amstel Gold Race, la seule classique cycliste néerlandaise, dimanche, près de Valkenburg, après 216 km de course.

Van Aert a été déclaré vainqueur devant le Britannique Tom Pidcock après un long examen de la photo d’arrivée.

L'Allemand Maximilian Schachmann a pris la 3e place de ce sprint à trois, juste devant le premier groupe de poursuite mené par l'Australien Michael Matthews.

Le champion du monde, le Français Julian Alaphilippe, s'est classé 6e, derrière le vétéran espagnol Alejandro Valverde, bientôt 41 ans.

Michael Woods (Israel Start-Up Nation) est le seul Canadien à avoir terminé la course. Il pointe au 32e rang. Son coéquipier Guillaume Boivin n’a pas franchi l'arrivée, tout comme Hugo Houle (Astana Premier-Tech).

Van Aert, 26 ans, s'est imposé pour la première fois dans l'Amstel Gold Race, transformée cette année en course en circuit en raison des contraintes liées à la pandémie.

Le Belge, vainqueur pour la quatrième fois de la saison après deux étapes de Tirreno-Adriatico et Gand-Wevelgem, a retrouvé pour la victoire Pidcock qui l'avait devancé au sprint, mercredi dernier, dans la Flèche brabançonne.

Le jeune Britannique de21 ans a failli une nouvelle fois le remonter, mais a échoué de très peu au point que les deux hommes ont dû attendre plusieurs minutes le verdict des commissaires.

Dans cette 55e édition, une échappée de 10 coureurs (Theuns, Bernard, Dewulf et Haga notamment), lancée dès le premier tour, a ouvert la course jusqu'à 35 km de l'arrivée. Le Belge Loïc Vliegen a prolongé l'effort, imité par le jeune Néerlandais Ide Schelling une dizaine de kilomètres plus loin.

Dans le peloton, le Slovène Primoz Roglic a joué les chiens de garde au profit de van Aert. Mais il a été victime d'un ennui mécanique dans la dernière montée du Cauberg, à l'entrée des 20 derniers kilomètres, là où van Aert a forcé l'allure.

Pidcock a provoqué la décision à 13 km de la ligne, avec van Aert et Schachmann. Le trio s'est assuré une vingtaine de secondes d'avance et s'est disputé la victoire malgré le retour des poursuivants dans la dernière ligne droite.

Au palmarès, van Aert succède à son grand rival, le Néerlandais Mathieu van der Poel, vainqueur en 2019, mais absent cette fois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !