•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Max Verstappen l'emporte à Imola, Lewis Hamilton sauve les meubles

Sa voiture passe devant le drapeau à damier.

Max Verstappen à l'arrivée du Grand Prix d'Émilie-Romagne

Photo : Getty Images / AFP/MIGUEL MEDINA

La Presse canadienne

Le pilote de Red Bull Max Verstappen a bravé les intempéries et une interruption d'environ 30 minutes à la mi-course, dimanche, en route vers la victoire au Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Il a devancé le pilote de Mercedes-Benz Lewis Hamilton de 22,087 secondes au fil d'arrivée de l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari.

Il a inscrit du même coup sa première victoire de la saison et sa 11e en F1.

Il lève les bras en serrant les poings.

Max Verstappen réagit à sa victoire à Imola.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Aujourd'hui, je suis très content. Mais dès demain, on repart au travail pour encore s'améliorer, car nous n'avons aucune garantie pour la suite, a-t-il dit.

C'est très prometteur.

Une citation de :Max Verstappen, pilote de l'équipe Red Bull

Verstappen a remporté une victoire importante sur Hamilton dès le premier tour, quand il s'est catapulté de la deuxième ligne de la grille pour attaquer le Britannique. Il l'a bousculé pour lui voler le commandement.

De l'eau gicle.

Max Verstappen dépasse Lewis Hamilton au premier tour du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Lando Norris, au volant de sa McLaren, a complété le podium à 23,702 s du Néerlandais. Il s'agissait de son deuxième après celui au Grand Prix d'Autriche en juillet 2020.

Les coéquipiers de Ferrari Charles Leclerc et Carlos Sainz fils ont suivi dans l'ordre.

Au-delà des résultats, ce sont les ennuis majeurs de Mercedes-Benz vers la mi-course qui ont retenu l'attention.

Hamilton a d'abord été victime d'un tout droit au 31e tour en voulant dépasser des voitures plus lentes. Il a eu la présence d'esprit de reculer pour se sortir du bac à gravier. Il a pu continuer, l'aileron avant endommagé.

Plus de peur que de mal

Quelques instants plus tard, son coéquipier Valtteri Bottas a été contraint à l'abandon à la suite d'un spectaculaire accrochage avec le pilote Williams George Russell.

Les deux pilotes roulaient à fond, à 295 km/h, dans la ligne droite des puits quand Russell a légèrement roulé sur le gazon et, en glissant, sa Williams a heurté la Mercedes-Benz. Les deux voitures ont terminé leur course contre les murs de protection.

Russell a accusé Bottas d'avoir dévié de sa trajectoire pour le coincer. Il est allé le lui dire pendant que le Finlandais était encore dans sa voiture, détruite.

C'était un incident malheureux, a dit Russell après la course. On aurait pu l'éviter. Valtteri se défendait de façon virile, il avait le droit, mais il n'y avait qu'une ligne sèche. Ce qui s'est passé devait arriver.

En raison des débris partout sur le circuit, la course a été interrompue au 34e tour pour nettoyer la piste et réparer les murs de protection.

À la relance, Hamilton était 9e. Loin d'être inquiet, il a alors orchestré une remontée magistrale jusqu'à la 2e marche du podium, sans jamais avoir pu menacer Verstappen.

Ça va être serré toute l'année, on va encore avoir beaucoup de batailles avec Max, a expliqué Hamilton.

C'est super de voir ces bagarres, aussi avec McLaren et Ferrari, a-t-il ajouté.

Pour sa part, Lance Stroll a éprouvé des ennuis avec sa voiture avant même le tour de chauffe : ses freins arrière ont surchauffé et ont pris feu. Ses mécaniciens ont dû changer les enveloppes de ses freins sur la grille de départ.

Le problème de freins avant le départ a été très stressant pour les mécaniciens, mais ils ont réussi à réparer l'auto, a expliqué Stroll.

Le Québécois, loin d'être au bout de ses peines, a ensuite été victime de problèmes avec la boîte de vitesses de son Aston Martin. Il a tout de même pu conclure l'épreuve en 7e place.

Je me suis beaucoup amusé, a-t-il dit. Nous avons marqué des points importants. La météo s'en est mêlée, et nous avons dû faire avec. Le problème de boîte m'a fait perdre du temps, mais j'ai pu finir la course. Il s'est passé tellement de choses dans cette course, je suis vraiment content d'avoir marqué six points.

Nous voulons rattraper les équipes qui sont devant nous, et c'est maintenant notre objectif.

Une citation de :Lance Stroll, pilote de l'équipe Aston Martin
Ils sont dans un virage.

Lewis Hamilton dépasse Lance Stroll pour la 6e place au 39e tour du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

Photo : Getty Images / Lars Baron

Une piste emblématique et des conditions changeantes ont fait de cette course un moment inoubliable, a écrit l'équipe sur son compte Twitter.

Après la course, le Québécois a été pénalisé pour avoir dépassé un concurrent en sortant des limites de la piste. Il a finalement été classé 8e.

Son coéquipier, Sebastian Vettel, a aussi éprouvé des ennuis mécaniques qui l'ont contraint à s'élancer de la ligne des puits. L'Allemand a bien tenté une remontée, mais il n'a jamais été dans le coup et a abdiqué dans le dernier tour.

Les conditions de piste étaient délicates. Nous avons choisi des pneus pour le sec très tôt dans la course, a indiqué Vettel, ce qui m'a permis d'attaquer sur la trajectoire sèche. Mais la course a été interrompue, et pour la relance, nous avons choisi d'installer des pneus tendres. Le départ lancé ne m'a pas permis d'en profiter, et ils se sont dégradés rapidement, ce qui m'a causé des problèmes à la fin.

Latifi à la faute

Le Torontois Nicholas Latifi a été contraint à l'abandon dès le premier tour après avoir heurté le pilote de Haas Nikita Mazepin en revenant en piste après avoir fait un tout droit. Il a été jugé responsable de l'accrochage, et il a payé cher sa faute.

J'ai fait une erreur, et j'offre mes excuses à l'équipe. Les projections d'eau rendaient le pilotage très difficile, a affirmé Latifi. Quand je suis revenu en piste après mon tout droit, je savais que je devais rester à gauche, mais la trajectoire de course était à droite, et je n'ai pas vu que Mazepin était là.

Sa Williams a terminé sa course dans le mur. Le Canadien n'a pas été blessé.

Le prochain Grand Prix aura lieu au Portugal, le 2 mai.

Classement général du Grand Prix d'Émilie-Romagne

  • 1. Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda), les 309,049 km en 2 h 02:34,598
  • 2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 22 secondes
  • 3. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes-Benz) à 23,702
  • 4. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 25,579
  • 5. Carlos Sainz fils (ESP/Ferrari) à 27,036
  • 6. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes-Benz) à 51,220
  • 7. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Honda) à 52,818
  • 8. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 56,909
  • 9. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 1:05,704
  • 10. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 1:06,561
  • 11. Sergio Pérez (MEX/Red Bull-Honda) à 1:07,151
  • 12. Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Honda) à 1:13,184
  • 13. Kimi Raikkonen (FIN/Alfa Romeo-Ferrari) à 1:34,773
  • 14. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo-Ferrari) à 1 tour
  • 15. Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) à 2 tours
  • 16. Mick Schumacher (GER/Haas-Ferrari) à 2 tours
  • 17. Nikita Mazepin (RUS/Haas-Ferrari) à 2 tours

Meilleur tour en course

  • Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) 1:16,702 au 60e tour, à la moyenne de 254,012 km/h

Abandons

  • Nicholas Latifi (CAN/Williams) : tête-à-queue 1er tour
  • Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) : accident 31e tour
  • George Russell (GBR/Williams) : accident 31e tour
  • Sebastian Vettel (GER/Aston Martin-Mercedes-Benz) : problème mécanique 62e tour (classé)

Sanctions

  • Lance Stroll : 5 secondes de pénalité pour avoir dépassé Pierre Gasly (Alpha Tauri) en sortant des limites de la piste
  • Kimi Raikkonen : 30 secondes de pénalité pour non-respect de la procédure au deuxième départ

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !