•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un match sans point ni coup sûr pour Carlos Rodon

Le lanceur des White Sox de Chicago tient la balle dans sa main gauche sur le monticule.

Carlos Rodon

Photo : Getty Images / Nuccio DiNuzzo

La Presse canadienne

Carlos Rodon, des White Sox de Chicago, a réussi un match sans point ni coup sûr face aux Indians de Cleveland mercredi. Il aurait eu un match parfait s'il n'avait pas atteint Roberto Perez en neuvième après un retrait.

Rodon (2-0) a retiré sept frappeurs au bâton dans ce gain de 8-0. Le gaucher de 28 ans a eu besoin de 114 tirs, dont 75 ont été des prises.

C'est vraiment plaisant de pouvoir affirmer que j'ai dominé pendant le match et de dire que j'ai adoré ça, a-t-il souligné.

Je n'avais jamais vécu ça avant. Ou du moins, pas à ce niveau-là. Mais je suis vraiment fier d'avoir réussi à le faire.

Le lanceur était toujours parfait lorsqu'il s'est présenté au monticule en neuvième manche.

Le premier but Jose Abreu a enregistré le premier retrait de la manche in extremis lorsqu'il a étendu le pied au dernier instant pour battre de vitesse Josh Naylor.

Les officiels ont consulté la reprise vidéo et ont confirmé que Naylor était bel et bien retiré, au grand plaisir de la foule.

Puis, avec un compte de 0-2 contre Perez, Rodon a lancé une balle glissante qui est tombée sur le pied droit du frappeur, ce qui a automatiquement permis à ce dernier de se rendre au premier but.

Rodon, incrédule, a suivi du regard Perez lors de sa route vers le coussin.

Le gaucher s'est ensuite ressaisi pour retirer Yu Chang sur des prises, et le dernier retrait a été un roulant au troisième coussin, frappé par Jordan Luplow.

Image du lanceur sur le tableau d'affichage

Carlos Rodon

Photo : Getty Images / Nuccio DiNuzzo

Dès le dernier retrait, le receveur Zack Collins s'est précipité au monticule pour célébrer l'exploit avec son lanceur.

C'est le moment le plus incroyable de ma carrière derrière le marbre, a mentionné Collins.

Malgré la déception d'avoir perdu un match parfait, Rodon, ses coéquipiers et les 7148 spectateurs réunis au Guaranteed Rate Field se sont mis à fêter. Toute l'équipe s'est rapidement retrouvée au monticule, avant que Rodon commence à distribuer des accolades à ses coéquipiers.

Il m'a prouvé qu'il est capable de boucler la boucle. C'est un point positif pour lui et pour l'avenir de l'équipe, a affirmé le gérant des White Sox, Tony La Russa.

Il s'agissait du premier match sans point ni coup sûr de l'équipe depuis le 25 août dernier. Lucas Giolito avait alors fait le coup aux Pirates de Pittsburgh.

Dans l'histoire de la formation, il y a eu 21 matchs sans point ni coup sûr, soit le deuxième total dans les ligues majeures.

À l'attaque, le coup d'éclat a été le circuit de trois points de Yermin Mercedes en première manche. Le Dominicain cognait une troisième longue balle cette saison.

En fait, dès la fin de la première manche, les White Sox menaient déjà 6-0. L'équipe a ajouté deux autres points en troisième.

L'exploit de Rodon survient seulement cinq jours après le match sans point ni coup sûr de Joe Musgrove des Padres de San Diego, qui a joué le tour aux Rangers.

Lui aussi, un frappeur atteint l'a privé d'un match parfait.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !