•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Anthony Mantha : les Capitals sont-ils des génies ou des rêveurs?

Il est félicité par ses coéquipiers après un but.

Anthony Mantha

Photo : Getty Images / Gregory Shamus

Dans la LNH, la plupart des échanges suscitent de simples haussements d’épaules. Toutefois, celle qui a fait passer Anthony Mantha aux Capitals de Washington lundi après-midi fera jaser longtemps et sera suivie de près par de nombreux amateurs.

Steve Yzerman n’a pas l’habitude de jeter ses choux gras, loin de là. Mais à en juger par la généreuse contrepartie offerte par Washington dans cet échange, la direction des Capitals est visiblement convaincue que les Red Wings ne sont pas parvenus à exploiter tout le potentiel de Mantha durant ses cinq saisons à Détroit.

Sur papier, l’échange annoncé lundi se lisait comme suit :

  • Les Capitals reçoivent Anthony Mantha.
  • Les Red Wings obtiennent les attaquants Jakub Vrana, Richard Panik, un choix de premier tour en 2021 et un de deuxième tour en 2022.

Au premier coup d’oeil, les Capitals donnent l’impression d’avoir donné mer et monde pour obtenir le grand ailier québécois. Le DG des Capitals, Brian MacLellan, a toutefois expliqué que la transaction se décline en deux temps.

D’abord, les Capitals ont versé un choix de deuxième tour aux Red Wings pour se libérer du salaire de Richard Panik, un joueur de soutien qui doit encore toucher 2,75 millions à chacune des deux prochaines saisons.

Ensuite, les deux équipes se sont échangé Vrana et Mantha, et Washington a jugé qu’il valait le coup de verser son choix de premier tour à titre de prime supplémentaire.

***

En décortiquant les performances très semblables des deux joueurs au cours des dernières années, de nombreux observateurs cherchent encore à comprendre pourquoi les Capitals ont donné leur premier choix au repêchage à Steve Yzerman.

Jakub Vrana a 25 ans. Depuis la saison 2017-2018, il a inscrit une moyenne de 23 buts et 54 points par tranche de 82 matchs. Au cours de la même période, Mantha, 26 ans, a marqué 27 buts/82 matchs et amassé 58 points/82 matchs.

Lundi, les deux joueurs ont été projetés dans un univers totalement différent de celui qu’ils avaient connu depuis le début de leur carrière. Il sera donc particulièrement intéressant de voir comment ils réagiront.

Vrana a produit de la sorte en campant un rôle complémentaire dans une équipe mature et extrêmement bien nantie à l’attaque. Avec les Capitals, il ne ressentait pas la pression de celui qui doit tirer la charrette.

En revanche, Mantha a réussi à inscrire ses 27 buts/82 matchs en portant l’uniforme de la pire équipe de la LNH, sans donner l’impression de trop travailler. Dès l’âge de 22 ou 23 ans, on s’attendait à ce qu’il freine le déclin de l’organisation. Depuis la saison 2017-2018, les Red Wings n’ont remporté que 94 victoires, ce qui les situe au dernier rang de la ligue, tout juste derrière les Sénateurs d’Ottawa.

Vrana était à couteaux tirés avec ses entraîneurs et était frustré de ne pas avoir plus de responsabilités. Le voilà exaucé. Mais sera-t-il capable de continuer à produire au même rythme malgré ce fardeau?

Quant à Mantha, il faudra voir si l’excellente structure des Capitals lui permettra de passer à un autre niveau.

Les Red Wings ont une jeune équipe. Ils développent leurs jeunes. Mantha était leur principal attaquant et il ressentait probablement un peu la pression de produire. Il arrive dans notre équipe et a juste à s’y insérer. Il sera entouré de vétérans et je pense qu’il apprendra de ceux-ci [...] Tout ce qu’il aura à faire consistera à s’insérer dans le groupe, à bien jouer, à se détendre et à compétitionner. Et je pense que ça fonctionnera pour lui, a fait valoir Brian MacLellan.

***

Questionné à savoir s’il est probable de voir Mantha atteindre des sommets offensifs à Washington, un vétéran recruteur de la LNH met un bémol.

Henrik Zetterberg et Anthony Mantha

Anthony Mantha

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

À Détroit, Mantha n’avait pas à se battre pour jouer au sein de la première unité d’avantage numérique. À Washington, on lui donnera sans doute cette chance au début, mais ce ne sera pas acquis. Il devra travailler sans cesse pour obtenir un maximum de temps de jeu. Quand on change d’environnement, c’est une arme à double tranchant, explique-t-il.

Par ailleurs, ce recruteur d’expérience se dit tout à fait d’accord avec MacLellan sur le fait qu’Anthony Mantha sera sans doute beaucoup plus à l’aise à Washington dans un rôle plus effacé.

Mon interlocuteur s’est alors mis à chercher l’exemple d’un joueur offensif ayant connu ses meilleurs moments après avoir vécu une transition semblable.

Phil Kessel, ai-je suggéré.

C’est à peu près la meilleure comparaison qu’on puisse trouver, a-t-il rétorqué.

Phil Kessel produisait énormément en attaque lorsqu’il portait l’uniforme des Maple Leafs de Toronto, mais il n’était pas à l’aise dans un rôle de meneur. Une fois arrivé à Pittsburgh, sa production a très légèrement fléchi, mais il a disputé le meilleur hockey de sa carrière en complétant les efforts de leaders établis comme Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Pour les Capitals, c’est un pari extrêmement intéressant. D’autant plus que le salaire moyen de Mantha (5,7 millions jusqu’en 2024) leur permet de mieux prévoir leur budget. Jakub Vrana écoule les dernières semaines d’un contrat qui lui vaut 3,35 millions par saison. Comme il aura droit à l’arbitrage salarial et qu’il vient de connaître des campagnes de 24 et 25 buts, son salaire risque de bondir considérablement.

Anthony Mantha deviendra-t-il un marqueur de 35 ou 40 buts à Washington? Si oui, Brian MacLellan pourra se vanter d’avoir confondu le monde du hockey.

Dans le cas contraire, ça lui aura coûté un choix de premier tour et un bonnet blanc pour obtenir... un blanc bonnet.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !