•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles restrictions anti-COVID au Japon à l'approche des JO de Tokyo

Deux sportifs tiennent le flambeau olympique.

Les autorités de la ville d'Osaka souhaitent que le relais de la flamme olympique évite leur secteur en raison de la hausse des cas de COVID.

Photo : afp via getty images / PHILIP FONG

Agence France-Presse

Les autorités japonaises s'apprêtent à renforcer les mesures contre le coronavirus à Tokyo, moins de trois semaines après la levée de l'état d'urgence dans la capitale et à un peu plus de 100 jours des Jeux olympiques.

Les JO, retardés d'un an en raison de la pandémie, doivent débuter le 23 juillet dans la capitale japonaise où les infections avaient diminué grâce à l'état d'urgence, mais où elles sont reparties à la hausse depuis la levée des restrictions le 21 mars.

Les nouvelles mesures, qui sont beaucoup moins sévères que les stricts confinements imposés dans d'autres pays, prévoient la fermeture des restaurants et des bars à 20 h, sous peine d'amendes pour les entreprises récalcitrantes.

La ville d'Osaka fait déjà l'objet de mesures spéciales après une recrudescence des cas de COVID-19, qui a entraîné l'annulation du relais de la flamme olympique sur la voie publique dans l'ensemble du département.

À partir de lundi et jusqu'au 11 mai, une grande partie de la capitale japonaise sera aussi soumise aux nouvelles mesures qui sont globalement semblables à l'état d'urgence précédent, mais qui permettent de cibler plus facilement des foyers d'infection, ont indiqué les autorités.

Pour la gestion de la crise, j'ai demandé que des mesures spéciales soient appliquées à Tokyo, a déclaré la gouverneure de la ville Yuriko Koike aux journalistes jeudi soir.

Il est urgent que nous prenions des mesures plus nombreuses et plus fortes, telles que la réduction des flux de personnes entre les grandes villes, sinon nous allons forcément assister à une situation où les infections vont se propager et devenir plus graves, a ajouté Mme Koike.

Malgré plusieurs vagues d'infections, le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par rapport à d'autres pays, avec quelque 9300 décès officiellement recensés dans l'archipel depuis janvier 2020.

Les centres urbains assistent toutefois à une recrudescence des cas de COVID-19, les professionnels de santé signalant une pression croissante sur leurs infrastructures et leur personnel. Des médecins ont également signalé la propagation rapide de variants.

La vaccination progresse très lentement au Japon qui n'a approuvé jusqu'ici que le vaccin de l'entreprise pharmaceutique américaine Pfizer. Seuls des membres du personnel soignant ont reçu des doses, et la vaccination des personnes âgées devrait commencer la semaine prochaine. Aucune date n'a encore été annoncée pour la vaccination de la population générale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !