•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tournoi des maîtres : retour sur les allées des azalées

Un golfeur marche sur un terrain bordé de fleurs.

Dustin Johnson, le champion en titre du Tournoi des maîtres, marche vers le vert du 13e trou à Augusta.

Photo : AP / David J. Phillip

Le Tournoi des maîtres est de retour avec les fleurs du printemps, comme il se doit.

Tenu en novembre dernier en raison de la pandémie, le tournoi n’a pas eu la même résonance auprès des amateurs de golf en 2020.

Il est donc facile d’oublier que Dustin Johnson a établi le record de ce prestigieux événement avec un pointage de 20 coups sous la normale, éclipsant la marque de Tiger Woods qui datait de 1997.

Johnson tentera de devenir le quatrième de l’histoire et le premier depuis Tiger à gagner le Tournoi des maîtres deux années d’affilée.

Le numéro un mondial a été plutôt discret depuis sa victoire automnale. En cinq tournois, il n’a pu faire mieux qu’une 8e place. Mais à Augusta, c’est différent. Johnson a fini parmi les 10 premiers chaque année depuis 2015.

Jordan Spieth à surveiller

Il est assez rare de voir quelqu’un enlever le Tournoi des maîtres après avoir gagné un tournoi du circuit de la PGA la semaine précédente. C’est arrivé seulement quatre fois dans l’histoire. Phil Mickelson est le dernier à avoir réussi l’exploit en 2006.

Jordan Spieth va tenter d’imiter Mickelson cette semaine.

Il a finalement enregistré une victoire le week-end dernier au Texas, sa première depuis l’Omnium britannique en 2017.

Comme Dustin Johnson, Spieth est à l’aise sur le parcours de l'Augusta National, où il a fini parmi les trois premiers à quatre occasions.

Il est le dernier à avoir mené le tournoi d’un bout à l’autre en 2015. Il avait alors récolté sa première victoire dans un tournoi majeur. Cette année-là, il avait dominé le monde du golf et son pire résultat dans un tournoi majeur avait été une 4e place à l’Omnium britannique.

Spieth n’a pas encore retrouvé le jeu et la confiance qui caractérisait ce jeune homme de 21 ans, mais, six ans plus tard, il arrive à Augusta avec un bel élan.

Outre sa victoire à San Antonio la semaine dernière, le Texan revendique quatre tops 10 depuis le début de l’année 2021.

D’autres Américains aimeraient bien enfiler le fameux (et plutôt laid) veston vert, remis au gagnant.

Le mois dernier, Justin Thomas a gagné le premier gros tournoi de l’année. Il est 2e au classement mondial et, en novembre, il a obtenu le meilleur résultat de sa carrière à Augusta avec une 4e place.

Les anciens champions Patrick Reed (2018) et Bubba Watson (2012 et 2014) ont connu de bons moments cette année et sont toujours motivés par une visite à en Georgie.

Le contingent international

Même si les Américains dominent le Tournoi des maîtres depuis sa création en 1934, les golfeurs d'ailleurs dans le monde ont remporté 4 des 10 dernières éditions et quelques-uns seront à surveiller cette année.

Historiquement, l’Espagne et l’Afrique du Sud sont les pays qui ont eu le plus de succès à Augusta, avec trois champions chacun.

Certains diront que le Royaume-Uni a fait mieux, mais l’Écosse et le pays de Galles aiment bien revendiquer l'appartenance de leurs champions Sandy Lyle et Ian Woosnam plutôt que de les associer à l’Union Jack…

L’Espagnol Jon Rahm aimerait bien marcher dans les traces de Severiano Ballesteros, de José Maria Olazabal et de Sergio Garcia.

Rahm, nouveau papa depuis quelques jours, a fini 7e en novembre et s’est retrouvé parmi les 10 premiers à ses trois dernières visites.

Pour la première fois depuis plusieurs années, le nom de Rory McIlroy ne se retrouve pas parmi les favoris. L’Irlandais du Nord est toujours à la recherche de son premier veston vert qui lui permettrait de compléter le grand chelem des titres majeurs.

Selon les experts, Rory en arrache particulièrement avec ses coups d’approche, ce qui peut sérieusement lui compliquer la vie autour des verts ondulés de l'Augusta National.

Il n’a fini parmi les 10 premiers que quatre fois cette saison, et son meilleur résultat est une 5e position au Tournoi des maîtres en novembre.

Peut-être est-ce son année?

Sinon, Tommy Fleetwood, Paul Casey, Matt Fitzpatrick et le vétéran Lee Westwood sont des espoirs pour les représentants de Sa Majesté.

À 47 ans, Westwood a fini deux fois en 2e place à Augusta (2010 et 2016) et vient de prendre deux fois la 2e place sur les difficiles parcours de Bay Hill et du TPC Sawgrass.

Finalement, le Tournoi des maîtres n’a jamais couronné un champion asiatique. Le jeune Coréen de 23 ans Sungjae Im aimerait bien être le premier. Il a fini 2e en novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !