•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux autres médailles pour les judokas canadiens

Il porte un judogi blanc et agrippe un adversaire

Arthur Margelidon.

Photo : Thomas Taylor/Judo Canada

Radio-Canada

Le Canada a continué d'empocher des médailles au grand chelem de judo d'Antalya, vendredi. Catherine Beauchemin-Pinard et Arthur Margelidon ont décroché le bronze dans leur catégorie respective en Turquie.

Au lendemain de la finale toute unifoliée, opposant Christa Deguchi et Jessica Klimkait, leurs compatriotes québécois Beauchemin-Pinard (-63 kg) et Margelidon (-73 kg) ont à leur tour grimpé sur le podium pour doubler la récolte canadienne après deux jours de compétitions sur trois à Antalya.

Beauchemin-Pinard, qui avait raflé l’or au grand chelem de Tbilissi la semaine dernière s'est imposée devant l'Israélienne Gili Sharir au cours de son duel décisif. Après près de cinq minutes de prolongation, son opposante a été pénalisée une troisième fois, offrant du même coup la victoire à la Québécoise.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un aussi long combat ! Étonnamment, je me sentais bien après le combat et j’avais encore de l’énergie, a déclaré Beauchemin-Pinard.

La semaine passée, en Géorgie, elle avait rapidement vaincu Gili Sharir en ronde préliminaire et se doutait bien que cette dernière allait être mieux préparée cette fois-ci.

Elle savait ce que je voulais faire et je pense qu’elle était prête à prendre sa revanche. Ç’a été un jeu de patience, mais j’ai réussi à monter les pénalités de son côté.

L’athlète de 26 ans a gagné ses deux premiers combats par ippon. En demi-finale, elle a été pénalisée à trois reprises et s’est inclinée face à la Britannique Lucy Renshall.

Décoré d’une médaille d’argent à Tbilissi, Margelidon a triomphé par ippon, en prolongation, contre le Suédois Tommy Macias pour obtenir le bronze.

C’est un gars que j’ai rencontré plusieurs fois et on s’affronte depuis les juniors. J’avais l’avantage chaque fois qu’il me battait, c’était toujours une question de petits détails, a-t-il raconté. Je ne me suis pas laissé avoir par les punitions en début de combat et je suis resté concentré sur ce que j’avais à faire. J’ai pu marquer en temps supplémentaire et même lui mettre une punition pour non-combativité.

Margelidon a commencé son tournoi avec trois victoires par ippon. Une fois en demi-finale des moins de 73 kg, il a essuyé un revers contre l’Italien Fabio Basile, qu’il affrontait pour une première fois.

Le combat était bien partagé, il a eu ses opportunités et j’ai eu les miennes. Il restait 19 secondes et il m’a surpris sur une prise de garde, je ne m’attendais pas à une attaque aussi bien réussie , a expliqué le judoka, tout de même content d’avoir pu se mesurer à Basile avant le tournoi olympique.

Également en action dans la catégorie des moins de 73 kg, Antoine Bouchard a pour sa part baissé pavillon lors de son deuxième combat, face au Turc Bayram Kandemir, qui s'est plus tard incliné en finale devant l'Italien Fabio Basile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !