•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bianca Andreescu participera à la finale du tournoi de Miami

La Canadienne affrontera l'Australienne Ashleigh Barty pour le titre.

Bianca Andreescu frappe une balle du revers.

Fidèle à sa réputation, Bianca Andreescu a fait preuve de ténacité au cours de son duel en demi-finale face à Maria Sakkari. Elle a notamment sauvé un point de manche au premier set, qu'elle a finalement remporté au bris d'égalité 7-6.

Photo : Associated Press / Wilfredo Lee

Radio-Canada

La Canadienne Bianca Andreescu a comblé un déficit d'un bris à la manche ultime pour atteindre la finale du tournoi de Miami, en éliminant la Grecque Maria Sakkari 7-6 (9/7), 3-6 et 7-6 (7/4), au petit matin vendredi.

Samedi, l'Ontarienne, 8e tête de série, affrontera en finale la championne en titre de la compétition et première raquette de la WTA, l'Australienne Ashleigh Barty.

Ce fut très difficile, et le match aurait pu aller d'un côté ou de l'autre, a candidement déclaré Andreescu, soulignant la combativité de son adversaire après le match qui a duré 2 h 46 min et s'est terminé à 1 h 35 du matin.

Deux fois plutôt qu'une, Andreescu était en retard d'un bris en troisième manche (3-4, 5-6), mais elle a su recoller au pointage pour forcer la tenue d'un second bris d'égalité, qu'elle a encore gagné.

Je n'avais pas d'attentes, mais je savais que c'était pour revenir éventuellement.

Une citation de :Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu

Neuvième joueuse mondiale, elle s'est qualifiée pour sa première finale depuis sa victoire à Flushing Meadows de 2019 et vise le quatrième titre de sa carrière sur le circuit féminin.

Andreescu a réalisé 22 coups gagnants et commis 46 fautes directes durant le match âprement disputé, un ratio comparable à celui de Sakkari, soit 25 contre 52. La Grecque a signé 5 bris de service en 11 tentatives face à la Canadienne, qui a pour sa part converti 4 de ses 8 occasions à ce chapitre.

Bianca Andreescu et Maria Sakkari se donnent la main.

Bianca Andreescu et Maria Sakkari se sont donné la main à l'issue de la demi-finale du tournoi de Miami, remporté par la Canadienne.

Photo : Associated Press / Wilfredo Lee

Après une dernière année blanche, d'abord blessée au genou gauche, puis arrêtée par la pandémie, Andreescu a effectué un timide retour sur les courts en février aux Internationaux d'Australie après un arrêt de quelque 15 mois.

Ce n'était pas facile, il y a eu beaucoup de déception, beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de déception, donc je pense que d'une certaine façon, elle est un peu récompensée pour tout ce qu'elle a investi pendant la saison morte, a affirmé Sylvain Bruneau en entrevue avec Radio-Canada Sports.

Éliminée au deuxième tour de la première levée du grand chelem, l'Ontarienne a pris part au carré d'as du Trophée Philip Island, toujours à Melbourne, avant de reprendre une pause pour soigner un inconfort à sa jambe gauche.

Andreescu tient le coup jusqu'ici en Floride et accumule les victoires en trois manches. D'ailleurs, un acte décisif a été nécessaire lors de chacun de ses quatre derniers duels, disputés contre de coriaces adversaires.

Il y a de bonnes choses qui se passent, il y a de bons moments, il y a de grands moments dans les matchs, après il y a une petite perte de momentum, donc c'est encore un peu inégal. Il y a encore un peu de travail à faire, à peaufiner, c'est certain. Je dois dire que ses qualités de compétitrice et de batailleuse l'ont bien servie.

Une citation de :Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu

Lorsque ça compte, à la toute fin, elle réussit à passer devant son adversaire. Je pense que l'aspect mental l'a bien servie, a renchéri Bruneau.

L'Ontarienne affiche un rendement de 3-1 dans le cadre d'une finale de la WTA, dont les trois dernières ont été remportées en 2019. Elle avait enlevé les honneurs du tournoi d'Indian Wells, avant de triompher à la Coupe Rogers et aux Internationaux des États-Unis en l'espace d'une demi-année.

C'est une surface [dure, NDLR] qui lui convient très bien, elle a toujours bien joué en Amérique du Nord, avec ses grandes victoires à Indian Wells, à New York et à Toronto, a dit Bruneau. Même son premier petit tournoi, c'était à Los Angeles. Donc, elle joue très bien dans ces conditions-là. Et maintenant, Miami.

Rappelons que l'édition 2020 du tournoi de Miami avait été annulée en raison de la crise de la COVID-19.

D'ailleurs, Bruneau s'attend à une très belle finale.

Ce sont deux joueuses polyvalentes qui jouent un tennis complet. Barty, elle a tout : super combativité, physiquement, elle est très mobile et puis, elle a un super sens du jeu. Elle fait plein de choses sur le terrain : d'être offensive, de varier, de monter au filet. Elle est très complète. On peut dire la même chose de Bianca.

On est très excités parce que souvent, on s'est préparés à affronter Barty. Comment faire, comment jouer, des patrons de jeu, à quoi s'attendre. Et demain ça a lieu.

Une citation de :Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu

Ashleigh Barty en quête d'un doublé

De son côté, Ashleigh Barty sera de retour en finale à la suite de sa victoire en deux manches identiques de 6-3 contre l'Ukrainienne Elina Svitolina.

L'Australienne est assurée de conserver son emprise sur le premier rang du classement mondial. Elle a gagné le tournoi en 2019, et celui qui devait avoir lieu l'an dernier a été annulé en raison de la pandémie du coronavirus.

Les conditions sont différentes ici, cette semaine. Il a fait beaucoup plus chaud et ç'a été très exigeant, physiquement.

Barty a vu la qualité de son jeu s'améliorer après avoir commencé le tournoi en faisant face à une balle de match contre Kristina Kucova, une joueuse qui était issue des qualifications.

Il s'agissait du premier match de Barty à l'extérieur de son pays natal depuis février 2020.

Chaque fois que vous surmontez une balle de match, ça donne une sensation étrange, a fait remarquer Barty.

Vous devez garder l'esprit ouvert face aux possibilités pendant le reste du tournoi, continuer de vous présenter sur le court et de vous battre sachant que vous auriez facilement pu être éliminée.

Avant le duel de jeudi, Barty présentait une fiche de 1-5 contre Svitolina, mais elle a pris le contrôle du match grâce à deux bris de service rapides.

Elle a aussi fait bon usage de son solide service et de balles coupées et profondes qui ont maintenu la cinquième tête de série sur la défensive.

Au milieu de la deuxième manche, Svitolina a effectué une rare présence au filet et Barty a répondu avec un lob parfait qui a impressionné Svitolina au point où celle-ci a applaudi en tapant sur les cordes de sa raquette. Barty a mis fin au duel à l'aide d'un coup droit gagnant.

Avec les informations d'Antoine Deshaies

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !