•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Christa Deguchi bat difficilement Jessica Klimkait en Turquie

Christa Deguchi (de dos, en bleu) face à Jessica Klimkait

Christa Deguchi (de dos, en bleu) face à Jessica Klimkait

Photo : IJF

Christa Deguchi a battu jeudi sa compatriote canadienne Jessica Klimkait en finale du grand chelem de judo d'Antalya, en Turquie, dans la catégorie des moins de 57 kg.

On attendait ce moment depuis presque deux ans. Klimkait, no 1 mondiale, et Deguchi, no 3, ne s'étaient pas retrouvées l'une face à l'autre en tournoi depuis leur finale du Grand Prix de Montréal, en juin 2019.

Deguchi a battu Klimkait à l'usure, dans un très long combat de plus de 8 minutes.

La finale a été d'une intensité rare entre deux athlètes à égalité de force et en pleine possession de leurs moyens.

Klimkait a tenté d'imposer son style tout en attaque alors que Deguchi, plus patiente, a subi plus qu'elle a attaqué.

Résultat : durant le temps réglementaire de 4 minutes, chacune a reçu deux pénalités (shidos), Klimkait pour mauvaise attaque (false attack) et Deguchi pour passivité (non combativity).

Deguchi a-t-elle délibérément laissé sa rivale attaquer, en attendant l'occasion de la surprendre?

Christa Deguchi (en bleu) et Jessica Klimkait sont par terre pendant un combat.

Christa Deguchi (en bleu) et Jessica Klimkait

Photo : IJF

Il a fallu une période de prolongation de plus de 4 minutes – le premier point donne la victoire – pour les départager.

Malgré la fatigue, Deguchi a failli surprendre Klimkait avec un waza-ari (qui consiste à faire tomber l'adversaire sur la tranche du corps), puis c'est Klimkait qui a failli éliminer sa rivale avec un waza-ari.

C'est finalement une pénalité pour mauvaise attaque à Klimkait à 4:07 de la prolongation qui a mis fin au duel et a donné la victoire à Deguchi.

Jessica Klimkait n'a pas pu cacher sa déception. Les deux judokas ne se sont pas regardées en se saluant au milieu du tatami.

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi à ses côtés montrent leurs médailles sur un podium.

Jessica Klimkait (à gauche) et Christa Deguchi à ses côtés sur le podium d'Antalya en Turquie, avec les deux médaillées de bronze

Photo : IJF

Ce combat avait la qualité d'une finale olympique, et est une illustration de plus que les deux athlètes mériteraient d'aller à Tokyo cet été.

Leur confrontation de juin sera fascinante à suivre. Les deux ont maintenant une excellente idée de la tactique à adopter pour obtenir le fameux ticket olympique.

Parcours en parallèle

Christa Deguchi n'a cette fois pas fait d'erreur.

Il y a une semaine, l'athlète canadienne née au Japon avait été surprise en demi-finale du grand chelem de Tbilissi, et s'était contentée d'une des deux médailles de bronze. Klimkait n'y participait pas.

Les deux Canadiennes auraient pu s'affronter en janvier, au Tournoi des maîtres de Doha, mais Christa Deguchi avait dû y renoncer en raison de son isolement préventif au Japon après un cas positif à la COVID-19 dans son entourage d'entraînement.

Klimkait avait remporté à Doha une médaille de bronze.

À Qingdao en décembre 2019, Deguchi et Klimkait avaient une autre occasion de s'affronter, mais Deguchi avait été surprise et éliminée à son premier combat par la Nord-Coréenne Kim Jin.

Deguchi avait été couronnée championne du monde quelques semaines plus tôt.

Deguchi et Klimkait devront s'affronter dans une confrontation deux de trois en juin pour déterminer laquelle des deux représentera le Canada aux Jeux olympiques de Tokyo. Le combat qu'elles se sont livré jeudi à Antalya est-il un avant-goût de cette confrontation à venir ?

Le Canada n'a droit qu'à un représentant ou une représentante par catégorie de poids.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !