•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Natation Artistique Canada : deux entraîneuses suspendues, la communauté perplexe

La cheffe de la direction demande une enquête externe.

Elle sourit près d'une piscine.

Meng Chen

Photo :  Capture d’écran - Facebook

Diane Sauvé
Jacinthe Taillon

Radio-Canada Sports a appris que Natation Artistique Canada (NAC) a suspendu provisoirement deux entraîneuses visées par des allégations d’abus et de négligence dans la demande d’autorisation de recours collectif contre la fédération déposée le 9 mars. Gabor Szauder, l’entraîneur-chef de l’équipe nationale, n’est pas suspendu, mais fait l’objet d’une enquête.

Meng Chen, entraîneuse-cheffe du Canada de 2012 à 2017, et sa successeure Leslie Sproule (2017-2018) sont suspendues de leurs fonctions jusqu’à temps que l’officielle du Sport sécuritaire de NAC détermine si d'autres mesures sont justifiées en vertu des politiques de sport sécuritaire de la fédération.

La suspension est en vigueur immédiatement et s’applique au niveau provincial ainsi que pour les organisations affiliées.

Meng Chen est aussi entraîneuse adjointe au Pacific Wave Synchronized Swim Club et membre du conseil d’administration de la Fédération de natation artistique de Colombie-Britannique.

Leslie Sproule, entraîneuse-cheffe, équipe nationale, Natation Artistique Canada (2017-2018)

Leslie Sproule, entraîneuse-cheffe, équipe nationale, Natation Artistique Canada (2017-2018)

Photo : Courtoisie Natation artistique Canada

Leslie Sproule, elle, agit à titre de consultante à son propre compte.

L’actuel entraîneur-chef de l’équipe nationale, Gabor Szauder, n’est pas suspendu. Les allégations à son sujet contenues dans le recours collectif font déjà l’objet d’une enquête sur le sport sécuritaire, indique NAC dans une déclaration envoyée à ses clubs affiliés. Cette enquête est terminée et en attente de l'audience du panel disciplinaire.

Un homme est assis sur le bord d'une piscine.

Gabor Szauder, entraîneur-chef de l'équipe canadienne de natation artistique

Photo : Radio-Canada

Meng Chen n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de Radio-Canada Sports. Leslie Sproule, elle, les a poliment déclinées.

Gabor Szauder, de son côté, a indiqué par l’entremise de son avocat qu'il n'était pas en mesure de commenter, parce qu'il est tenu à la confidentialité jusqu'à ce que la décision du comité disciplinaire soit connue. Il continue de nier les allégations qui le visent dans la demande de recours collectif. La sécurité, la santé, le bien-être et la performance de mes athlètes ont toujours été des priorités pour moi, écrit-il.

L’entraîneur-chef tient par ailleurs à rappeler qu’il a été suspendu temporairement d’octobre 2020 à janvier 2021, le temps qu’une firme externe fasse la lumière sur les allégations à son endroit.

Le rapport de cette firme externe, lequel s’appuie sur une trentaine de témoignages et des centaines de pages de documents et de déclarations, n’a pas fourni de preuves suffisantes attestant que l’environnement de travail au centre d’entraînement de Montréal n’est pas sécuritaire pour l’équipe nationale senior, insiste-t-il.

La fédération réagit

En fin de journée, Natation Artistique Canada a publié un message vidéo en anglais de sa cheffe de la direction, Jackie Buckingham, sur sa page Facebook. 

Aucun membre de l’équipe de NAC, à aucun niveau, ne veut voir des athlètes être blessés d’aucune façon que ce soit.

Nous avons travaillé très fort pour réagir à la situation sans nous rendre compte que nous n’avions pas communiqué ce que l’organisation prenait comme mesures. Une communication ouverte et constante est importante et aurait pu aider.

Jackie Buckingham a spécifié que Cassandra Winkelaar travaille avec des spécialistes de la fédération, notamment des psychologues sportifs, pour éclaircir la situation au sein de l’équipe sénior.

Nous nous sommes focalisés vers l’intérieur pour tenter d’aider nos athlètes à atteindre leur objectif commun, les Jeux olympiques, d’une façon qui respecte tous les athlètes. Nous réalisons que nous avons été silencieux pendant ce processus, ce qui a mené à une méfiance.

En tant qu’organisation, nous devons encourager tous les membres de notre programme à parler et à communiquer [tout problème].

Jackie Buckingham a conclu son message en demandant l’aide des partenaires financiers de NAC pour mettre en place une enquête indépendante sur les actions de la fédération ces sept dernières années. Certaines accusations contre mes collègues et moi sont très sérieuses [...]. Ce rapport sera rendu disponible à toutes parties prenantes. Nous sommes sûrs que cette démarche écartera tout doute au sujet de nos intentions et des changements que nous avons apportés, et qu’elle rétablira la confiance en notre organisation et ses dirigeants.

Les réactions qui suivent ont été recueillies avant la diffusion du message de Jackie Buckingham

Cette annonce de la fédération canadienne laisse la communauté de natation artistique perplexe. L'ancienne nageuse Gabrielle Boisvert, l'une des cinq requérantes de la demande d'autorisation de recours collectif, applaudit la suspension des deux entraîneuses qui l'ont déjà dirigée. Mais elle se demande, comme plusieurs autres, pourquoi l'entraîneur Szauder n'est pas suspendu.

C'est comme si on essaie de mettre un diachylon sur une fracture ouverte... Je comprends qu'ils soient réticents à faire des gros changements de leur part. Mais ça ne fait juste aucun sens. C'est comme si on nous prenait comme des personnes idiotes.

Une citation de :Gabrielle Boisvert, ancienne nageuse, équipe canadienne de natation artistique

La championne olympique Sylvie Fréchette souhaite, quant à elle, que ce soit la première de plusieurs étapes de la part de Natation Artistique Canada. Fréchette s’inquiète par ailleurs que le processus disciplinaire dans le cas de l’entraîneur-chef ne s’étire.

Ce qui m'inquiète en ce moment, c'est qu'on est en attente que Gabor Szauder passe devant un comité de discipline , lance-t-elle.

Sylvie Fréchette réagit à la décision de Natation artistique Canada

On comprend que ça, ça peut être long. Et qui contrôle le temps que ça va prendre? On ne le sait pas. Alors moi, j'ai bien l'impression qu'il doit avoir des ficelles qui sont tirées pour que l'équipe puisse se rendre dans cet état-là jusqu'aux Jeux olympiques qu'on va essayer de faire mourir le poussin dans l'œuf.

Une citation de :Sylvie Fréchette, championne olympique, natation artistique

Même son de cloche du côté de B2dix, un organisme qui subventionne les activités des athlètes de pointe. Dans une déclaration écrite, Dominick Gauthier, le chef des opérations de l’organisation, soulevait cette question:

Comment peut-on mettre de côté les deux entraîneurs précédents et laisser en place celui qui est sur le bord de la piscine devant celles qui l’accusent? Imaginez comment elles se sentent de devoir performer chaque jour devant cet entraîneur!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !