•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un changement de culture réclamé à Natation Artistique Canada

Des nageuses exécutent une performance dans l'eau.

L'équipe canadienne de natation artistique

Photo : Getty Images / Catherine Ivill

Radio-Canada

Natation Artistique Québec et Sports Québec, de même que les organismes Sport'Aide et Égale Action, ont publié lundi une lettre ouverte en réaction aux remous qui secouent la Fédération canadienne de natation artistique.

Les quatre disent se sentir interpellés par les cris du cœur des cinq athlètes qui ont intenté une action collective pour abus, harcèlement et négligence contre Natation Artistique Canada (NAC).

Il nous est impossible de garder le silence et nous tenons à saluer le courage de ces athlètes, disent-ils d’entrée de jeu.

Natation Artistique Québec fait également mention des liens étroits qui la lient à Natation Artistique Canada.

L'équipe nationale s'entraînant au Québec, nous nous imposons la responsabilité supplémentaire de soutenir nos athlètes d'aujourd'hui et des prochaines générations en exerçant une pression et une influence soutenue auprès de la fédération nationale pour changer la culture actuelle du sport.

Cette lettre exprime par ailleurs le souhait que NAC prennent ses responsabilités pour régler un problème systémique ancré depuis de nombreuses années.

Selon les auteurs de ce message public, les changements mis en place depuis une analyse faite l’automne dernier semblent nettement insuffisants et ne nous permettent pas de croire que l'occasion a été saisie de faire un réel examen de conscience.

Natation Artistique Québec veut devenir un chef de file en matière de gestion sportive […] Nous aspirons à un changement de culture pour tous nos athlètes, entraîneuses et entraîneurs, et nous avons les mêmes attentes envers la fédération nationale.

Nous voulons plus de transparence et d'authenticité. Nous voulons un changement profond qui perdurera pour les années à venir, conclut cette lettre ouverte.

Dans un communiqué publié dimanche soir, Natation Artistique Canada s'est excusée de ne pas avoir été en mesure de permettre aux athlètes de pratiquer leur sport dans un milieu sain.

Ça se répète d'un entraîneur à l'autre - Dominick Gauthier

En entrevue à RDI, lundi matin, l’ancien skieur acrobatique Dominick Gauthier a déploré la culture dans laquelle baigne NAC depuis un bon nombre d’années.

J’ai travaillé avec tellement de champions olympiques et il n’y en a pas un qui a réussi à y arriver en se faisant crier des insultes, a dit Gauthier, qui gère B2Dix, un organisme qui offre du soutien aux athlètes. Dans la natation artistique, ça semble être une pratique commune parce que ça se répète d’un entraîneur à l’autre. Ça fait maintenant quatre entraîneurs envers lesquels il y a eu des allégations de comportements abusifs.

Des changements s’imposent àe la direction de NAC, selon Gauthier, sans quoi la situation perdurera.

Il faut que ça bouge très rapidement. Depuis les reportages de Jacinthe Taillon et Diane Sauvé en septembre, personne n’a encore perdu son poste. On ne peut pas rebâtir avec tout le monde qui est en place présentement, c’est impossible.

Choc au ministère du Patrimoine canadien

Les révélations au sujet de NAC ont provoqué la consternation au ministère du Patrimoine canadien.

Nous sommes choqués et bouleversés à l’idée que des athlètes du milieu sportif aient été ou soient la cible d’actes de violence ou de harcèlement, quels qu’ils soient, a indiqué par courriel Amy Mills, porte-parole du ministère.

Nous l’avons dit et le répétons, la sécurité et la protection des Canadiennes et Canadiens dans le sport demeurent notre priorité et nous restons engagés pour l’élimination du harcèlement, des abus et de la discrimination dans les sports.

Sport Canada exige que les organismes de sport qui reçoivent du financement prennent des mesures pour créer un milieu de travail et des pratiques exempts de harcèlement, d’abus ou de discrimination et pour y être admissibles, tous les organismes de sport doivent être dotés d’une politique en matière de harcèlement, d’abus et de discrimination.

Le ministère n’est cependant pas responsable des décisions opérationnelles de NAC.

Ni le ministre du Patrimoine canadien, ni Sports Canada ne sont impliqués dans la gestion et les ressources humaines des organismes qui reçoivent du financement, qui sont des organisations à but non lucratif indépendantes du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !