•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Lafleur surpris du départ de Stéphane Waite, moins pour Claude Julien

Il est dans un écran sur le plateau de Tout le monde en parle.

Guy Lafleur a commenté la saison du Canadien avec sa franchise habituelle.

Photo : Radio-Canada / Tout le monde en parle

Radio-Canada

De passage à l'émission Tout le monde en parle, Guy Lafleur a offert une mise à jour de son état de santé et s'est prononcé sur les derniers mouvements de personnel du côté du Canadien de Montréal.

Optimiste malgré la maladie, l'ancien no 10 du CH, qui reçoit depuis plusieurs mois des traitements contre un cancer du poumon, en a profité pour répondre à quelques questions au sujet de son ancienne équipe, dimanche.

Il s'est notamment dit surpris de la façon dont l'instructeur des gardiens Stéphane Waite a été congédié la semaine dernière.

C'est spécial! Mais il faut dire que ça fait partie de la génération actuelle. Dans mon temps, on n'aurait pas vu ça un instructeur congédié entre deux périodes, a déclaré l'ancien hockeyeur de 69 ans.

Dans mon temps, cela aurait été impensable. Aujourd'hui, la mentalité, c'est que tu y vas avec le tout pour le tout. Il faut s'y habituer.

Une citation de :Guy Lafleur, ancien joueur du Canadien de Montréal

Il ne s'est toutefois pas étonné du départ de l'entraîneur-chef Claude Julien, qui a été remplacé par Dominique Ducharme.

Les instructeurs n'ont pas le choix de gagner, a dit Lafleur. Et [le directeur général Marc] Bergevin a mis sa tête sur le billot. Avec le talent qu'il est allé chercher pendant la saison morte, il n'y avait pas de raison que le Canadien ne connaisse pas de succès.

Le Canadien est déjà en train de se replacer. Les joueurs s'adaptent au style du nouveau coach. C'est de bon augure pour la suite, a-t-il indiqué.

En attente de recevoir un vaccin contre la COVID-19, Lafleur est soulagé de ne pas avoir à vivre la même expérience que les hockeyeurs actuels, qui doivent se produire à huis clos en raison de la crise sanitaire.

Je n'aurais pas aimé ça. Ça aurait été l'enfer pour moi. Où trouves-tu la motivation?

Une citation de :Guy Lafleur, ancien joueur du Canadien de Montréal

Selon lui, le manque d'ambiance dans les gradins entraîne un manque d'effort sur la patinoire.

Je regarde les matchs, il y a du laisser-aller. On ne tasse pas l'adversaire devant le filet. Les buts sont marqués plus facilement. Il n'y a pas la foule pour te pousser au maximum, a expliqué Lafleur.

J'espère qu'on ne va pas revivre ça l'an prochain, a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !