•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Courtney Sarault vice-championne du monde sur courte piste

Une patineuse de vitesse en pleine action.

Courtney Sarault

Photo : Speed Skating Canada / Rafal Oleksiewicz

La Presse canadienne

La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault a été sacrée vice-championne du monde de patinage de vitesse sur courte piste, dimanche, à l'issue des compétitions présentées à Dordrecht, aux Pays-Bas.

Sarault a conclu un week-end de rêve au 2e rang du classement général avec 58 points, derrière la Néerlandaise Suzanne Schulting (136).

C'est d'ailleurs cette dernière qui a remporté la super finale du 3000 m, devant Sarault.

La patineuse canadienne a réussi à remonter le peloton et à éviter une chute qui s'est produite tout près d'elle pour terminer 2e.

Dans mon cœur, je savais que j'y allais pour un podium. Je suis très fière de moi, de comment j'ai géré les courses, a déclaré l'athlète âgée de 20 ans seulement. Et maintenant, je sais mieux sur quoi je dois m'améliorer lors des entraînements, en préparation pour les Jeux olympiques.

Selon la fédération canadienne, Sarault est seulement la deuxième patineuse issue du Nouveau-Brunswick à monter sur un podium en courte piste.

Si je peux inspirer de jeunes athlètes du Nouveau-Brunswick ou d'ailleurs, j'en retire une grande fierté.

Une citation de :Courtney Sarault

Un peu plus tôt, la Canadienne avait gagné le bronze au 1000 m avec un temps de 1 min 27 s 470/1000, après avoir allongé la jambe pour battre la Néerlandaise Selma Poutsma par seulement 25 millièmes de seconde.

Trois patineuses de vitesse en pleine action

Courtney Sarault

Photo : Speed Skating Canada / Rafal Oleksiewicz

Sarault, qui a passé l'essentiel de la course en 4e place, s'est d'ailleurs laissée choir sur la patinoire après avoir franchi le fil d'arrivée. J'étais très émotive. Quand j'ai vu le résultat, que j'étais 2e, je ne pouvais pas me contrôler ou m'empêcher de pleurer.

Schulting a aussi triomphé au 1000 m en 1:26,854, devant la Belge Hanne Desmet (1:26,993).

Une journée difficile pour les hommes

Du côté masculin, Charles Hamelin a connu une journée un peu plus ardue, après avoir été sacré champion du monde sur 1500 m samedi.

Hamelin a notamment eu la frousse en demi-finales du 1000 m, en début de journée. Alors qu'il luttait pour la tête avec le Hongrois Shaolin Sandor Liu en demi-finales, Hamelin a mal négocié le dernier virage et a dû se contenter du 5e et dernier rang de sa vague.

Quelque chose de bizarre s'est passé lorsque j'ai tenté un dépassement sur le Hongrois. Il y a eu un coup de coude, de bras ou de jambe. Bref, il a frappé ma jambe, et lorsque j'ai déposé mon patin droit sur la patinoire dans le virage suivant, j'ai ressenti un spasme dans mon genou. C'est comme si je sentais des aiguilles entrer dans mon genou, et habituellement ce n'est pas un bon signe, a raconté le triple médaillé d'or olympique.

C'est plate, parce que j'aurais voulu me battre jusqu'à la fin, mais j'ai eu peur. J'ai eu un problème semblable au même genou il y a deux ans, donc je voulais juste m'assurer que ce n'était pas ça qui revenait. Je l'ai ressenti dans les courses suivantes, mais ce n'était rien de comparable, a-t-il assuré.

Le vétéran de 36 ans s'est d'ailleurs repris quelques minutes plus tard en remportant la finale B sur 1000 m.

Hamelin a mentionné qu'il ne s'en faisait pas trop avec la douleur au genou, mais a tout de même précisé qu'il rencontrera des spécialistes afin d'avoir l'heure juste sur la situation à son retour à Montréal.

Un bilan positif

Le patineur de Sainte-Julie a bouclé les mondiaux au 6e rang du classement général, après avoir fini 7e sur huit en super finale du 3000 m. Un résultat qu'il juge satisfaisant.

(Sixième) ce n'est pas ce que je voulais, mais dans les circonstances actuelles et avec l'année qu'on vient de connaître, je pense que c'est très, très, très encourageant pour l'avenir. Je reviens tout de même à la maison avec le titre de champion du monde sur 1500 m, a-t-il résumé.

Hamelin et ses coéquipiers devraient retourner sur la patinoire en avril, afin de se préparer pour la prochaine saison qui culminera avec les Jeux de Pékin l'hiver prochain.

Le Canada a amassé une médaille d'or, trois d'argent et une de bronze à ces mondiaux, auxquels des puissances telles que la Chine, la Corée du Sud et le Japon ont brillé par leur absence en raison des restrictions de voyage associées à la pandémie de coronavirus.

Par ailleurs, les relais canadiens n'ont pu se qualifier pour les finales A masculine et féminine samedi, et n'ont donc pu aspirer aux podiums dans ces épreuves.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !