•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faste récolte des lutteuses canadiennes à Rome, Erica Wiebe en or

Elle regarde son adversaire.

Erica Wiebe

Photo : Lutte Canada

Radio-Canada

Trois lutteuses canadiennes se sont hissées sur le podium, vendredi, à la Série Matteo Pellicone, à Rome, dont deux sur la plus haute marche. Erica Wiebe et Michelle Fazzari ont été couronnées en Italie, tandis que leur compatriote Olivia Di Bacco a décroché une médaille de bronze.

Wiebe a été sacrée dans la catégorie des moins de 76 kg grâce à une victoire de 10-0 en finale sur l'Égyptienne Samar Amer Ibrahim Hamza. La championne olympique en titre a ainsi défendu avec brio un titre qu'elle avait déjà remporté en 2020.

Ce tournoi compte quelques-unes des meilleures lutteuses du monde. C'est un bon indicateur pour savoir où j'en suis dans ma préparation [...] Dans l'ensemble, je suis satisfaite de la façon dont j'ai lutté, a indiqué Wiebe dans un communiqué de Lutte Canada.

De son côté, Fazzari a triomphé chez les moins de 62 kg par la marque de 2-1 face à la Hongroise Marianna Sastin.

Je pense que j'ai assez bien lutté. Ce tournoi était une bonne occasion pour constater où nous en sommes, sur ce que nous devons travailler pour nous améliorer, a déclaré Fazzari, qui participera en mai au tournoi mondial de qualification olympique en vue des Jeux de Tokyo.

Di Bacco a pour sa part vaincu l'Américaine Alexandria Glaude 6-4 pour conclure 3e des moins de 68 kg.

D'ailleurs, il s'agit d'une deuxième médaille en une semaine tant pour Di Bacco que pour Wiebe. La première a obtenu l'argent le 27 février dernier à Kiev, en Ukraine, alors que la seconde a empoché le bronze.

Amar Dhesi, Samantha Stewart et Diana Weicker représenteront à leur tour l'unifolié samedi à la Série Matteo Pellicone, qui s'achèvera dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !