•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Hamelin en pleine confiance aux mondiaux : « ça augure très bien »

Il patine en tête pendant une 1500 m.

Charles Hamelin

Photo : Patinage de vitesse Canada / Rafal Oleksiewicz

L'attente est finalement terminée pour Charles Hamelin et ses compatriotes en courte piste. Privés de compétitions sur la scène internationale depuis le début de la pandémie, les patineurs canadiens ont renoué avec l'action, vendredi, en lever de rideau des mondiaux de Dordrecht.

Les membres de l'équipe nationale ont rongé leur frein au cours des 12 derniers mois, dans l'attente de pouvoir se mesurer à nouveau à leurs rivaux, et non à leurs coéquipiers à l'entraînement.

C'est sûr qu'il y avait une petite excitation de plus, tout le monde était fébrile, tout le monde avait le shake avant d'arriver à l'aréna, a déclaré Hamelin. C'était unanime. Moi, j'étais juste excité de marcher vers l'aréna, vers la glace, pour aller courser contre d'autres pays et montrer à quel point on a travaillé fort cette année, malgré la situation de la COVID.

Justement, la sélection canadienne n'a nullement semblé importunée par ce long arrêt, à commencer par Hamelin, qui a réussi son retour en se qualifiant pour les épreuves du week-end aux 500, 1000 et 1500 m. Même son de cloche concernant Steven Dubois et Maxime Laoun.

Habitué au rendez-vous de fin de saison, le doyen de la formation unifoliée s'est dit fort satisfait de ses premières performances aux Pays-Bas. Le patineur de 36 ans lorgne encore et toujours le sommet à sa 17e participation aux Championnats du monde.

Ça a vraiment bien été les courses aujourd'hui, je me sentais vraiment super bien. Ça augure très bien pour demain et dimanche. J'ai de très hautes attentes envers mes résultats, donc je vais faire en sorte d'aligner tout pour que ce soit parfait. Après ça, ce sera à moi de faire le travail sur la glace. Je suis assez confiant avec mes jambes et ma forme en ce moment pour réussir à faire ce dont j'ai besoin pour gagner.

Une citation de :Charles Hamelin

Je voulais juste rester en contrôle de ce que je voulais faire, et ne pas trop en faire non plus. Je voulais être confortable dans mes courses, pas me mettre dans le pétrin pour rien, a ajouté Hamelin, détenteur de 36 médailles aux mondiaux, dont une douzaine en or.

Elle sort d'un virage.

Florence Brunelle

Photo : Patinage de vitesse Canada / Rafal Oleksiewicz

N'eût été l'élimination de Florence Brunelle sur 1000 m, seule ombre au tableau, chacun des cinq membres de l'équipe nationale en action aurait décroché ses trois billets pour le tour suivant, soit les demi-finales du 1500 m et les quarts aux 500 et 1000 m. Courtney Sarault a quant à elle obtenu son laissez-passer sur l'ensemble des distances.

L'étoile montante de 17 ans, qui s'est reprise aux 500 et 1500 m, est contente des résultats enregistrés jusqu'ici à son baptême du feu aux Championnats du monde.

C'est une belle expérience, je suis contente de vivre ça. J'apprends, j'apprends. Je profite du moment présent et j'essaie de tirer le plus de choses de tout ce qui se passe en ce moment, d'analyser, mais pas trop non plus pour pas que ça devienne trop compliqué.

Une citation de :Florence Brunelle

À noter que la cheffe de file de la formation féminine, Kim Boutin, a déclaré forfait avant les mondiaux pour se recentrer et, ultimement, se retrouver dans une forme optimale lorsque les Jeux olympiques de Pékin battront leur plein dans moins d’un an.

De leur côté, la Chine, la Corée du Sud et le Japon brillent par leur absence sur la patinoire néerlandaise en raison de la crise sanitaire et des risques liés aux voyages internationaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !