•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À un an des Jeux, l’équipe paralympique canadienne a les yeux rivés sur Pékin

Elle est assise dans un fauteuil muni de skis de fond.

La Canadienne Cindy Ouellet aux Jeux paralympiques de Pyeongchang en 2018

Photo : Reuters / Handout .

Radio-Canada

Forte d’une récolte historique de médailles aux Jeux de Pyeongchang il y a trois ans, l’équipe paralympique canadienne aspire à répéter l’exploit à Pékin du 4 au 13 mars 2022.

À exactement un an du jour J (pour Jeux), les athlètes gardent le cap sur cet objectif malgré les circonstances difficiles. Certains, comme l'octuple médaillé Mark Arendz, estiment même que leur préparation les aide à traverser la pandémie.

Au cours de la dernière année, c’était rassurant pour moi de me concentrer sur les Jeux paralympiques d’hiver de 2022. C’était comme une ancre, un point de repère. C’est ce qui me permettait de m’orienter malgré le chaos environnant.

Une citation de :Mark Arendz, biathlonien paralympique

D’autres athlètes trouvent toutefois que le manque de compétitions des derniers mois n’a pas toujours été facile.

C’était difficile de ne pas pouvoir compétitionner cette année, reconnaît Mollie Jepsen, détentrice de quatre médailles à Pyeongchang en ski alpin.

Ce manque de compétition leur a toutefois permis de s’entraîner plus, ce qui a ses avantages.

Cette année, nous nous sommes entraînés beaucoup plus souvent sur la neige et nous avons pu nous concentrer sur certaines choses, ce qui n’aurait peut-être pas été possible autrement. Même si nous n’avons pris part à aucune compétition, notre équipe est devenue plus forte.

Une citation de :Mollie Jepsen, skieuse alpine paralympique

Bien sûr, l’année écoulée nous a apporté son lot de défis, mais nous pensons que nous avons su tirer le meilleur de la situation, affirme pour sa part le capitaine de l’équipe canadienne de curling en fauteuil roulant, Mark Ideson.

Les récentes discussions sur la possibilité de boycotter les Jeux de Pékin pour des motifs humanitaires n’ont pas semblé inquiéter les athlètes outre mesure. Plusieurs d'entre eux ne le cachent pas, ils ont plutôt hâte d’y être.

Rien qu’à l’idée qu’il ne reste qu’un an avant les Jeux, notre cœur s’emballe et notre esprit de compétition s’enflamme, assure Mark Ideson.

Mark Arendz observe pour sa part qu’à cette étape, tout devient plus simple, car toute notre attention se fixe sur un seul objectif : les Jeux. La plus grande partie du travail a déjà été faite, mais maintenant commence le plaisir de la préparation.

Le Canada prévoit soumettre des athlètes dans les cinq sports paralympiques au programme à Pékin : ski alpin, hockey luge, ski paranordique (biathlon et ski de fond), surf des neiges et curling en fauteuil roulant.

À Pyeongchang, l’équipe paralympique canadienne a récolté 28 médailles, dont 8 d’or. Seuls les Américains en ont obtenu plus. Ils sont montés 35 fois sur le podium, dont 15 fois sur la première marche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !