•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lance Stroll veut être constant et battre Sebastian Vettel en 2021

Ils retirent l'immense drapeau britannique qui couvrait la voiture.

Lance Stroll et Sebastian Vettel dévoilent l'AMR21 de l'équipe Aston Martin.

Photo : Aston Martin Racing

Le Québécois Lance Stroll se donne comme objectifs pour la saison 2021 de F1 d'être plus constant et de battre son nouveau coéquipier Sebastian Vettel.

Les cheveux coupés courts pour ce début de saison, Lance Stroll avait son sourire des grands jours pour la présentation de la nouvelle identité de l'équipe, autrefois appelée Racing Point, devenue Aston Martin, et pour le dévoilement de l'AMR21, une évolution de la voiture de 2020.

Aston Martin, que son père Lawrence Stroll a eu l'audace de racheter en janvier 2020, et dont les résultats financiers ont été plombés par la pandémie, revient donc en F1. C'est un vent de renouveau qui souffle sur toute l'équipe, y compris sur Lance Stroll.

L'équipe reste toutefois la même que celle de l'an dernier. La voiture est presque la même, seul le rose a fait place au vert.

Lawrence Stroll espère que le retour d'Aston Martin en F1 stimulera les ventes de ces voitures britanniques d'exception (donc très chères). Il compte sur la présence de Sebastian Vettel pour stimuler ces ventes en Allemagne, et a fait du vétéran l'ambassadeur de la marque. Logique.

Pour le dévoilement de l'AMR21, l'équipe a fait les choses en grand, avec une partie historique (Aston Martin en 1959 et en 1960) et des invités de marque, dont le joueur le plus titré de la NFL, Tom Brady, et l'acteur Daniel Craig (James Bond et Aston Martin sont à tout jamais indissociables).

Ce sera émouvant de revoir Aston Martin sur les grilles de départ de la F1 pour la première fois depuis 1960, dans sa couleur d'origine, a dit Daniel Craig. Avec deux pilotes d'exception, Sebastian Vettel, quadruple champion du monde, et le très talentueux Lance Stroll. Bravo à Lawrence (Stroll), à toute l'équipe. On se revoit sur la grille.

C'était aussi la première occasion pour les médias canadiens de reprendre contact avec Lance Stroll en 2021. Une conversation d'une quinzaine de minutes, dans les deux langues officielles du Canada.

Le temps mort a fait du bien pour recharger les batteries. J’avais hâte au mois de mars. Ça s’annonce bien. Je suis très excité de conduire la voiture à Silverstone demain pour la première fois, et dans 10 jours à Bahreïn. C’est déjà super de la voir. Elle a vraiment fière allure, a-t-il dit d'entrée de jeu par vidéoconférence.

Elle est sous les projecteurs lors de sa présentation.

La monoplace AMR21 de l'équipe Aston Martin

Photo : Aston Martin Racing

Le Québécois participera donc au premier roulage de l'AMR21, jeudi, sur le circuit de Silverstone, en Angleterre, à quelques mètres de l'usine, dans le cadre d'une journée publicitaire qui limite l'équipe à 100 km et à faire rouler la voiture en pneus de démonstration. Ce sera la première occasion de voir si elle n'a pas de vice de construction.

Pour savoir si elle en a, il faudra attendre aux essais officiels, prévus à Bahreïn du 12 au 14 mars. Chaque pilote aura droit à une journée et demie, ce qui est très peu pour avoir une réelle impression du potentiel de la voiture.

À Bahreïn, il faudra rouler le plus possible. Voir comment elle se comporte pour comprendre ce qu’on peut faire pour améliorer l'équilibre de la voiture, précise Stroll.

A priori, les pilotes ne devraient pas avoir de mauvaises surprises, car la voiture est presque identique à celle de l'an dernier. La FIA a tenu à ralentir les voitures en imposant des changements au fond plat, cette grande pièce de fibre de carbone sous le plancher qui sert à protéger les organes internes et à faciliter l'écoulement de l'air.

On est limité dans les règlements, on n’a pas eu le droit de changer beaucoup de choses, rappelle Stroll. Toutes les équipes ont dû s’ajuster, et nous aussi. On va voir ce que ça va donner sur la piste. On va voir comment cette saison se déroule, mais on a quand même fait des petits changements, et on a essayé de l’améliorer pour cette année.

Il y a beaucoup de potentiel dans cette voiture, et nous voulons continuer à progresser avec, même si c’est pas mal la même auto que l’an passé. Ça va être comme l’an passé entre les équipes. Mais comme pour tout le monde, ce sera un mystère avant la première course.

On se souvient que Racing Point avait reçu sa part de critiques en 2020 pour avoir tiré son inspiration de la Mercedes-Benz W11 et pour avoir adopté sa philosophie aérodynamique. La FIA avait même sanctionné l'équipe au mois d'août à ce sujet.

Les sites spécialisés ont donc vite étudié les voitures de la saison 2021 et ont (déjà) remarqué quelques différences.

Le nez des deux voitures n'est pas tout à fait pareil, et sur le côté du capot moteur de l'Aston Martin apparaît une plus grosse bosse que sur celui de la Mercedes-Benz W12, preuve que les deux équipes n'ont pas intégré le moteur allemand de la même façon.

Elles sont de profil.

L'Aston Martin AMR21 (en haut) et la Mercedes-Benz AMG W12

Photo : Aston Martin Racing / Mercedes-Benz AMG

Viser le top 3

Lance Stroll s'attend encore à une domination de Mercedes-Benz, mais il espère qu'Aston Martin pourra entrer dans le top 3, ce que l'équipe Racing Point avait raté de peu l'an dernier.

On peut lutter pour la troisième place au championnat. L’an dernier, on a manqué de justesse cette troisième place, à cause de beaucoup de choses. On a manqué des opportunités, et on a eu un peu de malchance dans la deuxième partie de la saison.

L'équipe Racing Point a été troisième au championnat jusqu'au Grand Prix du Portugal, au deux tiers de la saison, et s'est ensuite battue pour récupérer son troisième rang jusqu'à la dernière course, sans pouvoir y arriver.

Dans sa voiture rose, il regarde vers la gauche et négocie un virage à gauche.

Lance Stroll en 2020

Photo : Getty Images / Pool

Le classement aurait peut-être été différent si Lance Stroll et Sergio Pérez n'avaient pas manqué des courses à cause de la COVID-19. De quoi nourrir de réels espoirs pour 2021.

Mercedes-Benz est hors d’atteinte, estime le Québécois. Mais le but, c'est de se battre avec le top 3. De façon réaliste, il y a encore beaucoup de travail à faire sur cette voiture. Mais déjà l’an dernier, on a vu qu’on pouvait être rapide.

Lance Stroll avait comme objectif en 2020 d'améliorer sa place sur la grille de départ, c'est-à-dire de faire mieux sur un tour lancé lors de la séance de qualification du samedi.

Il a montré de façon éloquente qu'il pouvait y arriver, en obtenant une pole position spectaculaire en Turquie, sur un circuit piégeux, car encore mouillé par endroits.

Il est debout sur sa voiture les bras au ciel.

Lance Stroll fier de sa pole position au Grand Prix de Turquie en 2020

Photo : pool/afp via getty images / CLIVE MASON

Dans l'ensemble de la saison, il n'a pas su être aussi performant le samedi que le dimanche en course. Il en est tout à fait conscient et en a fait un objectif encore cette saison.

Il faudra arriver à mettre tout ensemble, ce sera le plus important, pour être le plus constant possible, explique-t-il. Il y aura de la malchance, c’est le sport, alors il faut maximiser (notre performance) le samedi tout comme le dimanche.

C'est ce qu'on avait fait dans la première moitié de saison l’an dernier, on était troisième au championnat, mais on a été moins constant en deuxième partie, rappelle-t-il. C’était très serré au classement l’an dernier. Donc, je veux marquer le plus de points possible chaque week-end. Et pour cela, il faudra être le plus constant possible.

La F1 se dote de nouveaux règlements techniques pour la saison 2022, qui transformeront radicalement les voitures. C'est en tout cas ce qu'on nous promet.

Cela oblige les équipes à travailler déjà en vue l'an prochain. Certaines équipes ont d'ores et déjà sacrifié le développement de leur voiture de cette saison pour se concentrer sur la préparation de celle pour 2022.

Selon Lance Stroll, l'équipe Aston Martin va travailler sur les deux fronts.

On va vouloir maximiser les performances de cette voiture, mais il faudra balancer le programme, car les règlements sont nouveaux l’an prochain, ajoute-t-il.

Avec le départ de Sergio Pérez pour Red Bull, il aura un nouveau coéquipier en la personne de Sebastian Vettel.

Plusieurs l'estiment en fin de carrière et démotivé après deux années difficiles avec Ferrari.

Ils portent leur combinaison verte et sourient.

Lance Stroll et Sebastian Vettel en entrevue

Photo : Aston Martin Racing

Lance Stroll a été clair sur sa collaboration avec le pilote allemand.

C'est un pilote que je veux battre sur la piste. Je veux être en avant (de lui), précise-t-il. Mais on a déjà une très bonne relation. J’ai hâte de voir ce qu’il peut donner à l’équipe, comment on pourra développer la voiture ensemble, car il a beaucoup d’expérience.

Ce sera sans doute la clé de cette saison 2021 pour le grand retour d'Aston Martin en F1, la contribution de Sebastian Vettel aux progrès de l'équipe.

Et si Lance Stroll peut dénicher cette constance en performance qui lui fait défaut depuis ses débuts en F1, le vert d'Aston Martin pourrait bien se mélanger au gris de Mercedes-Benz et au bleu de Red Bull.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !