•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de réforme antidopage de l'athlétisme russe obtient le feu vert

Une enseigne devant le bâtiment à Moscou

Le siège de l'Agence russe antidopage à Moscou

Photo : Reuters / Maxim Shemetov

La Presse canadienne

La Russie a fait un pas de plus vers la levée de sa longue suspension en athlétisme. La Fédération internationale d'athlétisme, World Athletics, a en effet approuvé un nouveau plan de réforme antidopage.

Le plan a été rédigé par un comité mis en place par la Fédération russe d'athlétisme et lui donne le mandat de mettre en oeuvre une série de mesures immédiates avec des échéances à divers moments cette année.

Parmi celles-ci, financer un plus grand nombre de tests de dépistage d'athlètes, réprimer les régions russes qui connaissent des problèmes de dopage particuliers, encourager les lanceurs d'alerte et donner aux athlètes une plus grande voix dans la gestion du sport.

Le plan contient également une reconnaissance détaillée des actes répréhensibles passés, y compris de la part de la fédération.

Le plan de World Athletics ne traite toutefois pas de l'implication de l'État russe dans le dopage ou les dissimulations.

Un historique de violations des règles antidopage étendues et parfois flagrantes impliquant des athlètes, des entraîneurs et des officiels est reconnu, indique le plan.

Les causes profondes d'une vaste culture de dopage et de dissimulation impliquant des athlètes, des entraîneurs et des officiels découlent de l'héritage d'une culture de dopage postsoviétique, visant à gagner par tous les moyens, y compris le dopage.

La fédération internationale n'a pas fixé de date pour la réadmission complète de la Fédération russe d'athlétisme (RUSAF) et suspendue depuis 2015.

Un groupe de travail suivra les progrès des réformes, tout comme des experts étrangers.

Il regarde par-dessus ses lunettes de lecture.

Sebastian Coe, président de World Athletics

Photo : Getty Images / FABRICE COFFRINI

Ce n'est pas la fin, mais le début d'un long voyage, avec une quantité incroyable de travail pour la RUSAF pour rétablir la confiance, a indiqué le président de World Athletics, Sebastian Coe.

La fédération internationale a précisé que son conseil discuterait les 17 et 18 mars de la possibilité de recommencer à émettre des exemptions afin que les athlètes, à titre individuel, puissent compétitionner dans des d'événements internationaux en tant qu'athlètes neutres autorisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !