•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lawrence Stroll dit être tenté d'engager Lewis Hamilton en 2022

Muni d'un masque, en chemise blanche et avec des lunettes de soleil miroir, il regarde le photographe.

Lawrence Stroll

Photo : Getty Images / Mark Thompson

Radio-Canada

Lawrence Stroll admet être tenté d'engager Lewis Hamilton en 2022, mais cela obligerait son fils Lance à laisser sa place.

Le pilote britannique a signé une prolongation de contrat d'une seule saison avec Mercedes-Benz et sera à nouveau joueur autonome à la fin de la saison.

En entrevue à Press Association (PA), l'homme d'affaires québécois a admis qu'il était tenté d'embaucher le sextuple champion du monde qui pourrait ajouter un autre titre à son palmarès cette année.

C'est vraiment tentant, a-t-il admis.

Lewis dans n'importe quelle voiture est super à voir piloter. Je suis sûr que tout le monde aimerait l'avoir, car il est sept fois champion du monde, a-t-il ajouté.

Cela dit, Lawrence Stroll a ensuite fait dévier la conversation sur la saison qui commence. Il n'a pas voulu se laisser entraîner dans les détails parce qu'il sait pertinemment qu'il ne pourra pas embaucher Hamilton en 2022, à moins de demander à son fils Lance de laisser sa place.

Sebastian Vettel a dit lui-même que le but avec Aston Martin était à long terme. Mais selon le magazine allemand Bild, son contrat contiendrait une porte de sortie qu'il pourrait ouvrir à la fin de 2021.

Ils sont côte à côte.

Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Lance Stroll, genou au sol, pour appuyer le mouvement mondial contre le racisme.

Photo : Getty Images / Peter Fox

Lawrence Stroll affirme que Sebastian Vettel apporte son expérience de champion du monde, et une certaine façon de penser propre aux champions du monde.

Il n'a pas perdu son coup de volant et sera très rapide, a-t-il déclaré.

L'homme d'affaires mentionne aussi que l'imposition d'un plafond budgétaire à 145 millions en 2021 a changé beaucoup de choses. Dans les circonstances, avec le même budget que les grosses équipes, le titre mondial est à la portée de l'équipe.

Il n'y a aucune raison de ne pas penser que c'est envisageable. C'est réaliste, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !