•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominique Ducharme, l'homme qui fait l'unanimité

L'entraîneur regarde la caméra.

Dominique Ducharme

Photo : AP / Paul Chiasson

Christine Roger

Respectueux, compétent et gagnant : voilà des qualités souvent mentionnées lorsqu’il est question de Dominique Ducharme. Une dizaine d’anciens collègues et joueurs ont accepté de témoigner de l’influence que le nouvel entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal a eue sur leur parcours.

En neuf saisons comme entraîneur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Dominique Ducharme a croisé de nombreux joueurs à l’avenir prometteur. Le gardien de but Zachary Fucale fait partie de ceux pour qui l’entraîneur a eu un impact positif lorsqu’il était avec les Mooseheads d'Halifax.

C’est le meilleur entraîneur que j’ai eu de ma carrière, a affirmé l’ancien choix de 2e tour du CH. Il avait toujours les bons mots et les bons principes pour nous faire avancer. Il savait quoi dire ou quoi faire pour nous faire évoluer en tant que joueur. Grâce à lui, j’ai appris beaucoup sur le hockey, mais il m’a aussi donné des leçons de vie.

L’attaquant Maxime Fortier a joué sous les ordres de Dominique Ducharme à Halifax pendant trois saisons. Joint en Slovaquie où il joue maintenant professionnellement, il ne tarit pas d'éloges à l'endroit de son ancien entraîneur.

Il m'a donné une chance de jouer. Il me mettait sur la première ou la deuxième ligne et il me laissait jouer. Il m'a vraiment permis de prendre confiance en moi et de commencer mon stage junior d'une très belle façon, a-t-il expliqué

Je ne pense pas que si ça avait été quelqu'un d'autre, je serais le joueur que j'ai été et que je suis présentement. Il compte beaucoup pour moi dans mon parcours, a-t-il ajouté.

Nicolas Guay a quant à lui côtoyé Ducharme avec les Voltigeurs de Drummondville. Il s’estime très chanceux d’avoir pu être guidé par un entraîneur de ce calibre.

Ça m'a marqué la manière qu'il entraînait. Il donnait des rôles à chaque joueur et il trouvait un moyen d'obtenir le meilleur de chacun de nous. Je pense qu'il m'a beaucoup aidé à devenir le joueur de hockey que je suis maintenant.

De son côté, Luca Ciampini faisait partie de cette édition des Mooseheads qui a remporté la Coupe Memorial en 2013. Ce qui l’a frappé avant tout, c’est la capacité qu’a Dominique Ducharme de convaincre instantanément un groupe de joueurs d’adhérer à son projet.

C'est un gars qui est capable de créer une chimie serrée au sein d'un groupe. Il l'a fait partout où il est passé. Ça m'a inspiré. J'essaie d'appliquer ça aussi comme entraîneur aujourd’hui. Pour Dom, l’esprit d’équipe était primordial, a-t-il souligné.

L'art de faire passer son message

Selon les témoignages recueillis, Dominique Ducharme est un homme de peu de mots. Pourtant, Marc Bergevin a lui-même vanté les qualités de communicateur de son nouvel entraîneur lors de la mêlée de presse mercredi.

C'est un entraîneur avec qui j’ai adoré travailler, a confié Olivier Michaud, l’entraîneur des gardiens de but des Voltigeurs de Drummondville. Ce qui le distingue, c'est qu'il va prendre le temps de s'asseoir avec le joueur et de lui expliquer ce qu'il doit changer dans son jeu, mais aussi dans son attitude et dans sa façon de voir les choses.

Ce n'est pas un coach qui va arriver, qui va crier et qui va tout casser. Juste avec le regard, tu vas savoir si tu dois changer des choses ou si c'est bon. Il va communiquer, il va t'en parler et il va te respecter, a assuré l’ancien gardien de but des Mooseheads Éric Brassard.

Avant de devenir l’entraîneur-chef des Voltigeurs, Steve Hartley a été l’adjoint de Ducharme pendant cinq saisons dans le junior. Il confie qu’il ne serait certainement pas l’entraîneur qu’il est aujourd’hui s’il n’avait pas travaillé avec celui qui est le nouveau meneur du Tricolore.

Au-delà des systèmes de jeu, c’est dans son approche. Ce sont les détails qu’il exige des joueurs qui font d’eux des meilleurs joueurs et des meilleures personnes. C’est ça la différence qu’il apporte, et je pense que ça aura un impact dans la LNH aussi

Il est en contrôle. Il n'y a rien qui est laissé au hasard. C’est noir ou blanc dans sa communication avec les joueurs. Il n’y a pas de zone grise. Quand il parle, c’est précis, c’est réfléchi et c'est très structuré.

Une citation de :Steve Hartley, entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville et ancien adjoint de Dominique Ducharme

Si Ducharme a été tant apprécié et respecté partout où il est passé, plusieurs croient que c’est avant tout parce que c’est un entraîneur juste et équitable.

Il ne parle pas beaucoup, il a des yeux qui font peur un peu, mais il est honnête. Il est juste avec tout le monde. Si tu travailles, si tu le mérites, tu vas jouer, peu importe qui tu es, a affirmé Maxime Fortier.

Dominique Ducharme, Maxime Fortier (au centre) et Taylor Ford, en 2013

Dominique Ducharme, Maxime Fortier (au centre) et Taylor Ford, en 2013

Photo : The Canadian Press / Danielle Bradette

C'est un gars qui est très aimé. Des fois, il y a des entraîneurs qui ne font pas l'unanimité, mais je pense que lui, c'était le cas. Par la façon dont il traitait chaque individu, tous les joueurs avaient le sentiment qu'ils étaient importants pour l'équipe, a indiqué Mathieu Gravel, qui a été son adjoint avec les Voltigeurs.

Luca Ciampini, ancien coéquipier de Jonathan Drouin avec les Mooseheads, croit que Dominique Ducharme permettra au joueur de trouver un second souffle et de finalement jouer à la hauteur de son potentiel.

Troisième choix au repêchage de 2013, Drouin n’est jamais devenu le joueur attendu. L’attaquant a connu ses meilleurs moments dans les rangs juniors sous les ordres de Dominique Ducharme.

Jonathan a eu vraiment des bons moments quand il jouait pour Dom dans le junior. Je pense que le fait qu’il devienne l’entraîneur pourrait donner à Drouin un gros boost de confiance, a affirmé Ciampini.

Ducharme est aussi reconnu pour avoir développé plusieurs joueurs de grands talents qui évoluent aujourd’hui dans la Ligue nationale. Outre Jonathan Drouin, il a notamment dirigé Nathan MacKinnon, Nikolaj Ehlers et Timo Meier. Cette expérience pourrait être un atout dans la progression des jeunes joueurs du Canadien comme Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Alexander Romanov.

Bien qu’il possède un imposant bagage d'expérience, Dominique Ducharme n’avait jamais occupé un poste d’entraîneur-chef chez les professionnels auparavant. Cette nomination est-elle prématurée? Toutes les personnes contactées sont unanimes : il s’agit d’un défi sur mesure pour lui.

Il est très compétent. Il est pleinement en contrôle de la situation. Il aurait pu être intimidé, mais non. Il a souvent répété à ses joueurs : "Quand tu as fait tes devoirs, tu n’as pas à avoir de craintes." Ça revient à la préparation. Quand tu es préparé, tu vas avoir du succès parce qu’il n’y a pas de surprise, a mentionné Steve Hartley.

Dominique Ducharme est prêt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !