•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relais de la flamme olympique : des spectateurs, mais pas d'acclamations

Un préposé la tient dans ses mains.

La flamme dans une lanterne

Photo : Getty Images / Clive Rose

Agence France-Presse

Des spectateurs seront autorisés à s'aligner sur le parcours lorsque la flamme olympique commencera son relais à travers le Japon le mois prochain, mais les acclamations seront strictement interdites, ont déclaré jeudi les organisateurs.

Le relais de la flamme avait été annulé quelques jours seulement avant son lancement l'année dernière, quand le Japon et les responsables avaient pris la décision sans précédent de reporter d'un an les JO en raison de la pandémie.

Malgré les inquiétudes persistantes quant à la sécurité des Jeux cet été, les organisateurs affirment que l'événement peut avoir lieu et que le relais de la flamme sera lancé comme prévu le 25 mars.

Elle amorcera sa course d'un site symbolique, à Fukushima, pour souligner le rôle de Tokyo 2020 comme Jeux olympiques de la reconstruction, un hommage aux efforts de réhabilitation 10 ans après le séisme, le tsunami meurtrier et la catastrophe nucléaire de 2011 dans le nord-est du Japon.

Le relais sera toutefois un événement beaucoup plus sobre que d'habitude. Les spectateurs seront autorisés à regarder passer la flamme, mais devront porter des masques, éviter la foule et n'assister qu'à certains segments du relais près de chez eux.

Ils doivent soutenir par des applaudissements ou en utilisant des choses distribuées plutôt qu'en criant ou en acclamant , mentionnent des directives, ajoutant que la distanciation physique doit être maintenue. Les segments individuels du relais seront suspendus s'il y a un risque d'encombrement.

La présence sur certaines portions du parcours se fera uniquement sur réservation et les informations concernant les porteurs de la flamme ne seront communiquées qu'à la dernière minute, précisent encore les directives.

Les relayeurs pourront courir sans masque à condition de garder une distance suffisante par rapport aux autres. Les coureurs et le personnel participant au relais devront tenir un dossier médical précis dans les deux semaines précédant leur participation, et sont priés d'éviter les activités à risque, notamment de manger au restaurant ou d'aller dans des endroits bondés.

Certaines régions du Japon sont sous le coup d'un état d'urgence qui doit être levé d'ici le 7 mars. Mais les directives avertissent que des segments du relais pourraient être suspendus si l'état d'urgence est réimposé dans des zones où la flamme olympique doit passer.

Les Jeux olympiques de Tokyo doivent s'ouvrir le 23 juillet et les organisateurs ont défini des mesures sanitaires très strictes pour organiser l'événement en toute sécurité, même si la pandémie n'est pas encore terminée.

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a déclaré mercredi qu'une décision sur la présence de spectateurs étrangers serait prise en avril ou en mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !