•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brisbane, candidate préférentielle du CIO pour les Jeux d'été de 2032

Deux personnes sont assises sur du gazon devant les lettres de la ville.

La ville de Brisbane, en Australie

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Le Comité international olympique (CIO) a attribué mercredi, à l'issue de son comité exécutif, le statut de candidate préférentielle à la ville australienne de Brisbane pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2032.

Le comité d'étude des futurs hôtes a recommandé au comité exécutif d'entamer un dialogue ciblé avec Brisbane et avec le Comité olympique australien pour l'organisation des JO de 2032. Le comité exécutif a accepté à l'unanimité cette recommandation, a indiqué en point de presse le président du CIO, Thomas Bach.

Des discussions plus détaillées vont maintenant s'amorcer avec Brisbane, a poursuivi M. Bach, qui n'a pas donné d'échéancier pour la prochaine étape de ce processus.

La candidature australienne est menée autour des villes de Brisbane et de Gold Coast, sur la côte est du pays, qui ont l'énorme avantage de disposer d'infrastructures sportives déjà existantes. Cela est un point fort aux yeux du CIO, déterminé à réduire le coût des JO.

Gold Coast a organisé en 2018 les Jeux du Commonwealth, tandis que Brisbane, déjà candidate à l'organisation des Jeux de 1992, compte 21 sites sportifs mobilisables.

Vue générale du stade Gabba de Brisbane

Le stade Gabba de Brisbane

Photo : Getty Images / Jason O'Brien/AFL Media

La candidature australienne bénéficie également du soutien de John Coates, président du Comité olympique australien et influent vice-président du CIO.

L'Australie a déjà organisé les Jeux olympiques à deux reprises, en 1956 à Melbourne, ainsi qu'en 2000 à Sydney.

Outre la candidature australienne, le CIO a enregistré l'intérêt d'un certain nombre de parties, a assuré M. Bach, sans les chiffrer ni les identifier.

Ce n'est pas une décision contre les autres candidatures, c'est une décision en faveur d'une candidature, a insisté le patron du CIO.

L'Allemagne, avec la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, a fait part de son intérêt pour l'organisation de ces Jeux, tout comme le Qatar, l'Inde et l'Indonésie.

L'attribution des JO de 2032 est la première qui se déroulera selon un mode d'élection adopté en juin 2019 pour contrer la désaffection des villes à accueillir l'événement et réduire les frais de candidature.

Pour les Jeux de 2024, le CIO avait ainsi vu Rome, Hambourg et Budapest retirer successivement leur candidature, laissant seulement deux villes encore en lice, Paris et Los Angeles, au grand dam de Thomas Bach qui avait alors jugé que le processus de candidature produisait trop de perdants.

Le CIO avait procédé en septembre 2017 à une double attribution, avec les JO de 2024 revenant à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles.

Le CIO a depuis mis en place un comité qui a pour mission d'étudier, susciter et suivre l'intérêt pour les futures éditions des JO.

Elle est présidée par la Norvégienne Kristin Kloster Aasen et ses membres, au nombre de neuf, dont le Canadien Richard Pound, ne font pas partie du comité exécutif du CIO, ni ne sont ressortissants d'un pays d'une partie intéressée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !