•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erling Haaland lance Dortmund en avant à Séville en Ligue des champions

Il se défait d'un adversaire qui le regarde, assis par terre.

Erling Haaland

Photo : Getty Images / Fran Santiago

Agence France-Presse

Avec un doublé, le prodige Erling Haaland a permis au Borussia Dortmund de repartir de Séville avec la victoire 3-2, mercredi, en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions.

Le Norvégien de 20 ans a d'abord envoyé dans les filets andalous un astucieux ballon piqué par Jadon Sancho dans la surface (27e) avant de doubler la mise du gauche en contre-attaque, sur un ballon glissé par son capitaine Marco Reus (43e).

Auparavant, Suso avait ouvert la marque pour Séville d'une frappe déviée par le pied de Mats Hummels (7e), puis Mahmoud Dahoud avait égalisé d'une superbe frappe depuis l'extérieur de la surface (19e)… et le remplaçant Luuk de Jong a redonné un petit espoir aux siens en fin de match, avec la réduction du pointage lorsqu’il a repris du plat du pied droit un long coup franc (84e).

Malgré ces rebondissements, c'est bien Haaland qui a été proche du tour du chapeau, avec ce missile détourné par les gants fermes de Bono à la 34e.

Il fallait au moins le génie du prodige norvégien pour sortir le Borussia Dortmund de sa torpeur. Le club allemand, qui n’avait remporté qu’une seule victoire à ses six derniers matchs de championnat et qui a appris lundi que l'entraîneur actuel Edin Terzic serait remplacé par Marco Rose à la fin de la saison, s'est encore une fois reposé sur la magie de son jeune buteur pour se remettre sur le droit chemin.

Ce doublé élève le total de buts de Haaland en Ligue des champions à 18 réalisations en seulement 13 matchs dans sa carrière. Cette saison en C1, il totalise déjà huit buts en cinq rencontres.

Pour Séville, qui abordait cette double confrontation dans la peau de favori vu la préparation tronquée de Dortmund, ce revers à domicile nuit grandement à ses chances de qualification, avant le match retour prévu le 9 mars, en Allemagne.

Il porte surtout un gros coup à la belle dynamique des Andalous, qui avaient inscrit neuf victoires consécutives entre Liga et Coupe d'Espagne et n’avaient accordé aucun but depuis un mois.

Il étend la jambe pour amortir le ballon.

Federico Chiesa (au centre) a redonné espoir à la Juventus contre Porto avec un but en fin de match.

Photo : Associated Press / Luis Vieira

La Juve se donne une chance

Au Portugal, la Juventus a tout juste préservé ses chances d’atteindre les quarts de finale en marquant en fin de match contre le FC Porto, vainqueur 2-1.

Déjà battue ce week-end par Naples en Serie A, la Juve a été cueillie à froid au début des deux périodes, puis elle n'a su que rarement résoudre les problèmes posés par un FC Porto patient et bien organisé.

Les errements défensifs de la Juve ont été parfaitement exploités par le duo d'attaquants de l'équipe portugaise composée de l'international iranien Mehdi Taremi et de l'international malien Moussa Marega, buteurs aux 2e et 46e minutes respectivement.

Federico Chiesa a sauvé l'honneur des Italiens en fin de rencontre d'une frappe limpide qui a pris Marchesin à contre-pied sur un bon service d'Adrien Rabiot (82e). Un but à l'extérieur qui pourrait se révéler crucial à la fin du match retour, le 9 mars, à Turin.

De retour au Portugal dans un stade qui l'avait vu inscrire un but incroyable lui valant le tout premier prix Puskas du but de l'année, en 2009, sous les couleurs de Manchester United, Cristiano Ronaldo, trop isolé et rarement bien servi, n'a pas eu la moindre occasion de briller.

Pour ses retrouvailles avec Pepe après plusieurs années passées ensemble au Real Madrid, le quintuple Ballon d'or a été privé d'espaces et a toujours été bien suivi par les défenseurs de Porto.

Malgré le but de Chiesa qui a mis fin pour Porto à une série de cinq matchs sans donner le moindre but en Ligue des champions, la Juventus n'a pas pu empêcher les Dragons de réussir leur première victoire contre les Bianconeri en compétition européenne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !