•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Et de deux pour Mikaël Kingsbury à Deer Valley

Matt Graham et Benjamin Cavet ont respectivement terminés 2e et 3e. Mikaël Kingsbury célèbre sa deuxième victoire de suite.

Mikaël Kingsbury remporte l'épreuve des bosses en parallèle à la Coupe du monde de ski acrobatique, à Deer Valley, en Utah.

Photo : AP / Rick Bowmer

Radio-Canada

Si certains doutaient de la forme physique de Mikaël Kingsbury après ses fractures aux vertèbres, l’athlète de 28 ans a prouvé qu’il est en pleine possession de ses moyens.

Mikaël Kingsbury célèbre après sa descente en finale.

Mikaël Kingsbury remporte l'épreuve des bosses en parallèle à la Coupe du monde de ski acrobatique, à Deer Valley, en Utah.

Photo : AP / Rick Bowmer

Après avoir remporté jeudi la descente individuelle à la Coupe du monde de ski acrobatique de Deer Valley, en Utah, le Québécois a gagné l’épreuve des bosses en parallèle, vendredi. Il complète ainsi un retour parfait et quasiment inespéré.

Mon focus était sur le simple, et le reste, c'est du bonbon. Mais j'ai toujours connu de bonnes performances en duel, ici, a indiqué Kingsbury.

Le skieur a avoué que l'énergie commençait à manquer lors de cette nouvelle course. Mes muscles de dos ne sont pas aussi solides qu'avant. Ce matin, j'étais un peu courbaturé, mais je m'en suis remis à mon expérience pour arriver à la victoire. Et aussi, au fait que j'ai une tête dure.

Après le duel, j'avais l'impression d'avoir terminé un marathon. On est en altitude, ce n'est pas facile pour le cardio et j'étais contre des gars en pleine forme. Mais avant chaque départ, je crois en mes chances, et ça m'a bien servi.

Une citation de :Mikaël Kingsbury

Un tableau difficile à traverser

Ce n'est pas seulement que la visibilité réduite, qui a donné du fil à retordre à Kingsbury vendredi. Il considère que la partie du tableau éliminatoire dans laquelle il se trouvait était la plus difficile.

En huitièmes de finale, Kingsbury a terminé 36 centièmes de secondes derrière son rival, l’Américain Bradley Wilson, mais une erreur technique de ce dernier a donné l’avantage au Canadien.

En quarts de finale, le scénario s'est répété. L'athlète de Deux-Montagnes s'est fait chauffer par le Suédois Oskar Elofsson, qui a terminé 34 centièmes de secondes devant lui. La qualité technique de Mikaël Kingsbury lui donnera encore raison.

Le suspens s’est poursuivi en demi-finales lorsque le Français Benjamin Cavet a effectué un parcours parfait, en terminant tout juste devant Kingsbury. Cette fois, un seul point d’avance a permis au Canadien de se rendre en finale.

Ben et moi, on a fait beaucoup de finales par le passé, mais j'ai eu à faire face à des adversaires coriaces lors de chaque tour, a-t-il analysé après la compétition.

Mikaël Kingsbury et Benjamin Cavet effectuent un saut lors de la Coupe du monde de ski acrobatique, à Deer Valley, en Utah.

Mikaël Kingsbury affronte Benjamin Cavet à l'épreuve des bosses en parallèle à la Coupe du monde de ski acrobatique, à Deer Valley, en Utah.

Photo : AP / Rick Bowmer

Lors de ce dernier duel, Kingsbury affrontait l’Australien Matt Graham. Cette fois, la victoire était sans équivoque, il a devancé son rival par 21 centièmes et était techniquement irréprochable. Il s’agit de sa 65e victoire en Coupe du monde.

Je trouvais la répartition du tableau éliminatoire un peu bizarre. Si tu veux gagner, tu n'as pas le choix d'affronter les meilleurs. Mais chaque fois, j'affrontais de gros noms. J'étais dans le tableau le plus fort, je pense.

Une citation de :Mikaël Kingsbury

Ce deuxième triomphe permet à Kingsbury d'accumuler 200 points sur une possibilité de 200, à son retour. Il peut même se permettre de rêver à un globe de cristal, en dépit du fait qu'il a raté plusieurs courses.

J'ai des chances, mais ce n'est pas mon principal objectif cette année. Je veux surtout envoyer un message clair à mes compétiteurs, a dit le Québécois.

De son côté, le Britanno-Colombien Brendan Kelly a terminé au 5e rang, soit le meilleur résultat de sa carrière. Il a effectué une belle descente en huitièmes de finale, pour dépasser de peu le Japonais Ikuma Horishima.

En quarts, Kelly a terminé exactement en même temps que l’Australien Matt Graham, mais une sortie de saut un peu hasardeuse lui a coûté une place en demi-finales.

Chez les femmes, l’Américaine Kai Owens a remporté sa première Coupe du monde à 16 ans seulement. Le podium est d’ailleurs entièrement américain, puisque ses compatriotes Hannah Soar et Tess Johnson ont terminé respectivement 2e et 3e.

Quant à elle, Justine Dufour-Lapointe a conclu l'épreuve au 13e rang.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !