•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien frappe un mur

Le gardien des Flames arrête le tir du joueur du Canadien.

Jacob Markstrom et Nick Suzuki

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Les Flames de Calgary avaient tenu une réunion d’équipe, joueurs seulement, après leur défaite contre le Canadien jeudi. On ne peut qu’imaginer que Jacob Markstrom a assuré ses coéquipiers qu’il s’occupait de tout.

Magistral sera le mot choisi pour décrire la prestation du gardien numéro un des Flames qui a repoussé 37 rondelles pour blanchir le CH 2-0, samedi soir, au Centre Bell.

Autant Markstrom peut se targuer d’avoir volé la rencontre, autant ses compagnons n’ont pas de quoi s’enorgueillir de leur prestation.

Ils ont certes bondi assez rapidement des blocs de départ et ont tenté de s’imposer physiquement tout au long de la rencontre, mais exception faite des premières minutes du match, le Tricolore a eu l’ascendant sur Calgary.

Certains ont paru un peu déstabilisés par la pugnacité et la hardiesse des Albertains, il est vrai. Jonathan Drouin par exemple a semblé tenter de repérer un coéquipier dès qu’il avait la rondelle plutôt que de patiner avec l’objet. Nick Suzuki a été plutôt pâle également.

Comme Marc Bergevin l’a dit en début de saison, l’équipe peut s’adapter à n’importe quel style de jeu qui lui sera proposé. Brendan Gallagher est, évidemment, ressorti du lot dans ce duel aux allures de séries éliminatoires et a failli faire perdre les pédales à Mikael Backlund.

Josh Anderson aurait été particulièrement utile dans cette guerre de tranchées, mais il n’y était plus après la première période. L’ailier droit a été renvoyé chez lui en raison de symptômes grippaux, a précisé Claude Julien après le match. Anderson a déclaré négatif à la COVID-19 et devra se prêter à l’exercice à nouveau dimanche.

Les Flames avaient le goût du sang. Qui de Josh Leivo qui fait une petite clé de tête à Alexander Romanov, qui de Matthew Tkachuk qui décide de frapper Drouin le long de la bande au lieu de jouer la rondelle et surtout, qui de Dillon Dube qui atteint Jesperi Kotkaniemi directement à la tête, les poings bien hauts, en deuxième période.

Non seulement Dube n’a pas été puni sur la séquence, seul Shea Weber s’est retrouvé au cachot pour s’être porté à la défense de son jeune coéquipier. Kotkaniemi a dû suivre le protocole des commotions cérébrales avant de réintégrer les rangs au troisième vingt.

Le Finlandais a louvoyé quand on lui a parlé de cette mise en échec après le match. Pas Ben Chiarot.

C’était un coup à la tête. Je ne suis pas sûr de ce que [les arbitres] ont vu. De mon point de vue, c’était directement à la tête, a laissé tomber le défenseur qui était aux premières loges.

Pas besoin d’en dire beaucoup, je pense que c’était assez évident aux yeux de tout le monde , a renchéri Julien.

Voyons ce que la ligue en pensera désormais. Rappelons qu’elle a blanchi Tyler Myers la semaine dernière après son coup à la tête de Joel Armia.

Des occasions gâchées

Le CH a pris le contrôle de la rencontre dès la deuxième période. En fait, il a dominé outrageusement cet engagement comme il le fait depuis le début de l’année avec un avantage de 15 buts marqués contre 4 accordés.

Montréal a obtenu six chances de marquer de grande qualité, tandis que les Flames n’en ont pas eu une seule selon le site Natural Stat Trick. La bande de Claude Julien a tenté 30 tirs contre 5 pour un taux de possession de rondelle de 86 %.

Alors quoi? Alors rien. Alors Markstrom, fumant, athlétique, impénétrable forteresse dressée, entre autres, devant Gallagher à deux reprises directement dans l’enclave, devant Danault dans une descente à deux contre un. Un gardien aidé par ses poteaux sur un missile de Weber en avantage numérique.

Et le Tricolore n’a jamais trouvé la solution. Julien évoquait l’adversité récemment. Le fait que son équipe allait y faire face plus tôt que tard. C’était peut-être la première fois cette saison qu’elle en subissait autant dans un match.

La réponse a été exemplaire par cette détermination, ces nombreuses chances de marquer obtenues, mais la finition a posé problème, comme cela a été si souvent le cas par le passé. Puisque le Canadien trône toujours en tête pour le nombre de buts marqués par match dans la LNH, possible que ce soit davantage une erreur de parcours qu’autre chose.

On a eu des tonnes de chances devant le filet. On aimerait ravoir ces chances. Leur gardien a été incroyable. On méritait mieux

Une citation de :Brendan Gallagher

D’un autre côté, l’avantage numérique qui a si bien fonctionné jusqu’à présent a été blanchi en cinq occasions. Pire, le Bleu-blanc-rouge n’a tiré que trois fois sur Markstrom à cinq contre quatre.

On essayait de trouver des jeux au lieu de mettre la rondelle au filet. On n’a pas assez tiré. On forçait des jeux. On aurait pu avoir des retours et sauter dessus, a raconté Julien.

C’est le genre de duel auquel il faudra sûrement s’habituer cette saison. Du jeu plus râpeux, plus belliqueux, plus fermé aussi. Une façon pour les équipes en quête de repères, tels les Flames, d’impliquer leur cœur et leur âme dans la bataille. À force de rencontrer soir après soir le même adversaire, c’est à prévoir.

Plus l’année va avancer, plus on va être à l'aise avec ce style de jeu , a assuré Chiarot.

De toute façon, c’est le capitaine des Flames, Mark Giordano, qui a le mieux résumé ce premier samedi soir de la saison 2020-2021 au Centre Bell.

Quand ton gardien joue comme ça, tu ne perdras pas. Jamais.

Point final.

En rafale

Johnny Gaudreau a marqué le but gagnant tôt en première période en avantage numérique. Sur la séquence, Ben Chiarot s’est montré particulièrement agressif pour disputer une rondelle pas tout à fait libre le long de la rampe à la droite de Jake Allen, et Shea Weber a mal interprété ce qui se déployait devant lui. Résultat : Gaudreau a eu tout le temps voulu pour marquer le premier but du match. Backlund a complété la marque dans un filet désert.

Parlant de Gaudreau, le petit attaquant totalise neuf points en sept rencontres et n’a jamais été blanchi cette saison. Les deux tiers de ses points ont toutefois été obtenus avec l’avantage d’un homme. Samedi, il n’a plus tiré une seule fois sur la cage d’Allen après en avoir obtenu deux, dont son but, lors du premier avantage numérique du match. Il y a belle lurette qu’on n’a pas vu cet émule de Patrick Kane dominer le jeu à cinq contre cinq comme il le faisait si bien autrefois.

Parlant d’Allen, le gardien auxiliaire du CH a donné une chance à son équipe de demeurer dans le match. Il a réussi 31 arrêts, dont de fort jolis en troisième période alors que les Flames montraient les dents. Même s’il a paru hésitant par moment, voire hors position, le Néo-Brunswickois a une fiche de 2-1-0, une moyenne de 1,68 et un taux d'efficacité de ,933 après 3 départs.

L’agent Darren Ferris a fait parler de lui samedi soir. Sportsnet a d’abord rapporté qu’un de ses clients avec les Flames, Sam Bennett, avait demandé à être échangé. Un peu plus tard, TSN annonçait qu’un autre de ses clients, le défenseur du Canadien Victor Mete, souhaitait lui aussi se retrouver sous d’autres cieux. Deux journalistes ont ensuite démenti cette dernière information, affirmant que Marc Bergevin les avait personnellement textés pour leur dire qu’il n’avait jamais reçu pareille demande et qu’il ne comptait pas échanger son jeune arrière de 22 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !