•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Michèle Gagnon renoue avec le podium en Coupe du monde

Elle crie au terme de sa course.

Marie-Michèle Gagnon

Photo : Getty Images / Christof Stache

Radio-Canada

Marie-Michèle Gagnon a décroché la 3e place en super-G à la Coupe du monde de Garmisch-Partenkirchen, en Allemagne, samedi. Il s'agit d'un premier podium en près de cinq ans sur le grand cirque blanc pour la Canadienne.

Détentrice du dossard no 29, Gagnon a dévalé la pente à vive allure pour arrêter le chrono à 1 min 16 s 63/100, reléguant l'Italienne Sofia Goggia (1:16,70) au pied de la tribune. La Suisse Lara Gut-Behrami (1:15,70) et la Norvégienne Kajsa Vickhoff Lie (1:16,38) ont complété le top 3.

Gagnon ne s'était pas hissée sur la tribune depuis le 28 février 2016 lors d'une manche de la Coupe du monde à Soldeu, en Andorre, où elle avait enlevé les honneurs du combiné alpin. La Québécoise compte désormais cinq présences sur le podium et deux sacres sur le grand cirque blanc.

L'athlète était visiblement heureuse, mais aussi surprise de cette 3e position.

J’ai fait une erreur en début de parcours, dans la section que l’on appelle hell, donc l’enfer. J'ai quand même fait un bon freinage et je me disais qu'il y avait quelques portes où j’étais ronde, j’avais le feeling que j'étais dans le top 15. Ce n'était pas mauvais, mais ce n'était pas parfait, a-t-elle dit après la course.

J’étais surprise à cause de l’erreur que j’ai faite, mais je n’étais pas surprise dans le sens où je me suis entraîné tout l'été avec les filles qui sont sur le podium toutes les fins de semaine, donc je savais que j’étais capable. Mais je ne croyais pas que cette manche-là était assez bonne.

Podiums de Marie-Michèle Gagnon en Coupe du monde

  • 3e au super-G de Garmisch-Partenkirchen (janvier 2021)
  • 1re au combiné alpin de Soldeu (février 2016)
  • 3e au slalom de Crans-Montana (février 2016)
  • 1re au super-combiné d'Altenmarkt (janvier 2014)
  • 3e au slalom d'Are (mars 2012)

L'athlète olympique de 31 ans n'avait fini parmi les 10 premières qu'une seule fois après neuf courses cette saison avant de s'amener à Garmisch-Partenkirchen. Elle a ainsi largement éclipsé sa 10e place récoltée peu avant Noël à la descente de Val d'Isère en France.

Marie-Michèle Gagnon retrouve peu à peu sa confiance et réalise qu'elle a le calibre pour compétitionner avec les meilleures du monde

À partir de Crans-Montana, j’ai eu trois courses où j'ai fait des sorties de piste, rappelle l'athlète. Je me suis dit O.K., on va baisser l’intensité. Je veux des résultats pour monter ma confiance. J’ai monté à 70 % à Crans-Montana, j’ai été surprise, aujourd'hui j’ai été confortable d’aller à 85 %. Je me rends compte que pour être sur le podium en super-géant, ça ne prend pas une manche parfaite. Je devrais le savoir, je vois d’autres filles sur les podiums et elles font des erreurs.

La skieuse de Lac-Etchemin a bien profité du changement au programme des organisateurs. Ils ont décidé de remplacer la descente de samedi par un super-G à cause de la pluie. Une seconde épreuve de super-G est inscrite à l'horaire dimanche.

Gagnon se croise les doigts pour que l'épreuve ait lieu puisqu'elle est sur une bonne lancée et qu'elle bénéficiera d'une meilleure position de départ. Toutefois, la pluie fait planer la menace d'une annulation.

Favorite avant l'entame, Lara Gut-Behrami n'a pas déçu en l'emportant haut la main, ce qui lui a permis de s'approcher de la Slovaque Petra Vlhova dans la course au grand globe de cristal. Cette dernière a conclu l'étape allemande en 10e position ex aequo avec la Française Tiffany Gauthier (1:16,97).

Il y a quelques mois, on se demandait si un jour j'allais pouvoir regagner une course, et maintenant on parle d'une possible victoire au classement général de la Coupe du monde. Il faut voir si je peux rester à ce niveau de performance, a déclaré la gagnante, victime d'une grave blessure à un genou en 2017 qui a tardé à guérir.

Malgré un palmarès reluisant sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin, Gut-Behrami est toujours en quête d'un premier triomphe aux Championnats du monde et aux Jeux olympiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !