•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cendrine Browne signe le meilleur résultat individuel de sa carrière

L'athlète porte-couleur du Canada accélère sur les pistes.

Cendrine Browne lors de sa participation aux Jeux olympiques d'hiver, en 2018.

Photo : afp via getty images / FRANCK FIFE

La Québécoise Cendrine Browne a offert la meilleure performance de sa carrière en individuel en Coupe du monde, vendredi. La fondeuse de Prévost a terminé au 23e rang du 10 km style libre à Falun, en Suède.

Je suis très contente, évidemment. Ça représente beaucoup pour moi, ce résultat, et d’avoir été en mesure de suivre des athlètes que j’admire beaucoup, a déclaré Browne en entrevue à Radio-Canda Sports.

Ce résultat lui permet d'engranger de précieux points dans son objectif de répondre aux critères de l’équipe nationale en 2021 et d'obtenir son brevet de Sport Canada; il ne lui manque plus que deux points supplémentaires. L'athlète aura l’occasion de les obtenir ce week-end, à l'occasion du 10 km classique ou du sprint classique.

Browne a bon espoir d’y parvenir. Elle doit finir parmi les 29 premières dans l’une ou l’autre des deux courses. Ce n’est pas gagné. Ma force, c’est le one skate, lance-t-elle. Mais je vais tout donner demain, au classique, pour aller chercher les points qu'il me manque.

Sa performance de vendredi est doublement satisfaisante, considérant que la fondeuse était en compétition avec des membres de la puissante équipe norvégienne. Cette dernière était de retour sur piste, après avoir renoncé à quelques courses cette saison.

Ses coéquipières Katherine Stewart-Jones, Dahria Beatty et Laura Leclair ont fini respectivement 36e, 59e et 66e.

Une journée qui tombe à point

Cendrine Browne s’est récemment ouverte au sujet d'une dépression qu’elle a dû traverser après les Jeux de Pyeongchang, en 2018. Les dernières années ont été compliquées, avec en plus la pandémie, qui a contrecarré l’entraînement de plusieurs athlètes.

Je suis tellement heureuse, en ce moment, de pouvoir courser, raconte-t-elle. Peu de gens ont cette chance en ce moment. Quand je regarde ce qui se passe à la maison, je me sens privilégiée.

C'est important de parler des ressources qui existent [en santé mentale] et de les faire connaître. Moi, je n’ai pas eu de soutien de ma fédération quand j’ai vécu ma dépression. C’est important de demander de l’aide.

Je souhaite aux athlètes et à tout le monde d’arriver à s’ouvrir. C’est la première étape pour passer à travers une période difficile.

Une citation de :Cendrine Browne

Même si sa dépression est assez récente, Browne observe déjà des améliorations un peu partout quant au soutien disponible.

Dans l’équipe nationale, je sais qu’il y a de nouvelles mesures en place. Il y a des responsables qui assurent un suivi régulier avec les athlètes, dit-elle. Ceux-ci doivent répondre à des questionnaires sur leur état d’esprit. Juste de se montrer disponibles pour eux, c’est signe de progression.

Visiblement paisible et en contrôle, l’athlète de 27 ans a toujours les yeux rivés sur les Jeux olympiques de Pékin, qui doivent commencer dans un an, presque jour pour jour.

En ce moment, on procède à la présélection. Je pense être en bonne position pour être présélectionnée. Je suis très confiante pour la suite des choses.

Cendrine Browne aura un programme chargé en février. Après les compétitions du week-end à Falun, elle se dirigera à Ulricehamn, en Suède, pour deux sprints. Elle quittera ensuite ce pays pour des compétitions qui la mèneront jusqu’en Allemagne, pour les Championnats du monde, lesquels auront lieu à Oberstdorf.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !