•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La galère de Jean Le Cam

Jean Le Cam, participant au Vendée Globe, salue la foule sur le pont de son bateau.

Jean Le Cam

Photo : afp via getty images / JEAN-FRANCOIS MONIER

Agence France-Presse

Le navigateur Jean Le Cam, héros du Vendée Globe, a souffert durant son tour du monde en solitaire et revient sur terre avec une côte cassée.

Il restera à jamais le héros ayant sauvé un concurrent naufragé.

Jean Le Cam a bouclé jeudi soir son Vendée Globe, mais la grande aventure des mers en solitaire aurait pu virer au drame pour le doyen de la course alors qu'il a fini avec un bateau endommagé par des problèmes structurels.

Que je sois là aujourd'hui, c'est un miracle, a admis Le Cam en conférence de presse, vendredi matin.

Jean Le Cam tend les bras à son arrivée à Olonne-sur-Mer.

Jean Le Cam à l'arrivée à Olonne-sur-Mer

Photo : Getty Images / LOIC VENANCE

Le marin de 61 ans a indiqué qu'il souffre d'une côte cassée et a révélé les soucis qui l'ont tenu dans l'angoisse durant un mois et demi jusqu'à ce qu'il franchisse la ligne.

Il a constaté des problèmes après avoir débarqué Kevin Escoffier, le concurrent naufragé récupéré lors d'un sauvetage épique survenu le 1er décembre.

Quand j'ai débarqué Kevin sur le Nivôse (frégate de la Marine nationale), j'étais dans le front chaud et, le lendemain, je vais voir à l'avant, et le bateau était délaminé, raconte Jean Le Cam.

Kevin Escoffier quitte le bateau de Jean Le Cam après son sauvetage.

Kevin Escoffier quitte le bateau de Jean Le Cam après son sauvetage.

Photo : vendée globe

Quand tu as la coque qui bouge de cinq centimètres comme ça, que tu as la mousse qui craque, tu te dis que ça va péter d'un moment à l'autre. Et si ça pète, tu coules.

Réussissant à réparer le bateau avant que tout lâche, le navigateur français a poursuivi sa course sans rien dire, mais avec la peur au ventre.

J'ai connu pas mal de trucs assez difficiles dans ma vie, mais là, j'ai connu l'insoutenable et, en fait, l'insoutenable, on y arrive, a-t-il soufflé, complètement épuisé.

Jean Le Cam a bouclé en 8e position son quatrième Vendée Globe, mais il termine au 4e rang en raison des 16 heures 15 minutes de compensation qu'il a reçues pour le sauvetage.

J'ai pas eu beaucoup de chance dans ma vie, mais sur ce coup-là, j'ai été servi! a lancé Le Cam.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !