•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Antony Auclair n’avait jamais osé rêver au Super Bowl

Antony Auclair tient le ballon en courant vers l'avant.

Antony Auclair pendant un match contre les Seahawks de Seattle, en novembre 2019

Photo : Getty Images / Otto Greule Jr

Quand on grandit à Notre-Dame-des-Pins, un village d’un peu plus de 1200 habitants en Beauce, il est tout à fait normal de ne pas nécessairement rêver à participer un jour au Super Bowl, sans pour autant manquer d’ambition.

Même Antony Auclair n’avait jamais osé imaginer s’y rendre. Et pourtant, il y sera, à Tampa, le 7 février.

On ne vous apprendra rien en écrivant qu’il sera le premier représentant de Notre-Dame-des-Pins à accéder au grand match, avec les Buccaneers de Tampa Bay. Il sera aussi le tout premier ancien du Rouge et Or de l’Université Laval à fouler le terrain du Super Bowl.

C’est fou, et je ne le réalise pas complètement, parce que mon rêve, c’était surtout de jouer dans la NFL [National Footbal League], a expliqué Auclair en conférence virtuelle avec une trentaine de journalistes. C’est assez intense et spécial de me préparer pour un Super Bowl. J’ai toujours voulu y aller une étape à la fois et je suis très reconnaissant d’être ici quatre ans après mon arrivée dans la NFL.

Auclair sera le deuxième Québécois à atteindre le Super Bowl en un peu plus d’un an, après Laurent Duvernay-Tardif en 2020. L'athlète de 27 ans, qui est d’ailleurs représenté par le même agent que Duvernay-Tardif, vivra toutefois une quinzaine complètement différente de celle de son prédécesseur, qu’il aurait bien aimé affronter.

L’an passé, je l’ai regardé jouer et, cette année, c’est à mon tour. C’est extraordinaire que le Québec soit représenté une deuxième année de suite. Il a pris la décision de ne pas jouer cette saison et ça l’honore, mais ça aurait été malade de l’affronter au Super Bowl, puisque les Chiefs de Kansas City y seront aussi!

Une citation de :Antony Auclair

Pour la première fois de l’histoire de la NFL, une équipe disputera la finale dans son propre stade. Auclair et ses coéquipiers n’auront pas à voyager ni à loger à l’hôtel. Toutefois, la plupart des festivités entourant l’événement seront annulées en raison de la pandémie.

Cela ne veut pas dire que les joueurs de Tampa ne ressentent pas l’appui de leur communauté. Auclair a raconté que des milliers de partisans ont attendu l’équipe dans les rues près de l’aéroport au retour de Green Bay, dimanche dernier.

Il a un bras autour de chacun de ses deux parents.

Antony Auclair et ses parents

Photo : Radio-Canada / Pascal Ratthé

Les restrictions sanitaires pourraient toutefois empêcher Auclair de partager ce grand moment avec sa famille.

On pousse pour que mes parents puissent venir, mais tous mes proches ne pourront certainement pas venir, raconte Auclair. Tout va dépendre du protocole de transport avec les mesures de quarantaine. C’est très enivrant, mais je ne pourrai pas en profiter autant qu’on l’aurait voulu.

Antony Auclair termine sa quatrième saison dans la NFL. Il a été en uniforme pour 8 des 16 matchs des Buccaneers cette saison, mais il n’a pas joué depuis le début des éliminatoires. À moins d’une surprise ou d’une blessure à un coéquipier, le jeune homme devrait malheureusement aussi passer son tour lors du Super Bowl.

Je me prépare comme si j’allais jouer comme je le fais chaque semaine, a répondu Auclair. On ne sait pas encore ce qui va arriver. J’ai un rôle important à jouer dans la préparation de l’équipe d’ici dimanche prochain, notamment de personnifier un joueur de l’attaque des Chiefs lors des entraînements avec notre défense. Je joue ce rôle chaque semaine depuis le début de la saison, que je sois en uniforme ou non, lors du match de la semaine.

Auclair ne boudera pas dans son coin, même si son numéro 82 n’est pas appelé lors du grand match.

Il tient son casque avant de faire un exercice à l'entraînement.

Antony Auclair espère que son nom sera appelé par l'entraîneur-chef pour le match du Super Bowl

Photo : Associated Press / Chris O'Meara

J’aborde les prochains jours avec la mentalité d’en profiter le plus possible avec mes coéquipiers, dit Auclair. On va ressentir beaucoup de pression d’ici là et ce sera un défi de se rendre à la fin en se préparant du mieux possible. C’est une expérience qui va me servir dans les autres facettes de ma vie après la saison.

Tom Brady et Rob Gronkowski, des coéquipiers modèles

Si la majorité des joueurs des « Bucs » se préparent pour le premier Super Bowl de leur vie, c’est tout le contraire pour Tom Brady et Rob Gronkowski. Le quart vedette tentera de remporter un septième titre, tandis que l’ailier rapproché en visera un quatrième.

Ces deux joueurs font partie d’un groupe de vétérans ayant su insuffler une bonne dose de confiance à une équipe qui avait connu des saisons perdantes au cours des trois premières années d’Auclair en Floride.

Tom Brady, c’est le meilleur coéquipier qui soit. Il te fait vraiment sentir qu’il a confiance en toi, et c’est vraiment important pour moi et pour les joueurs recrus. Il est calme durant les matchs et aborde les jeux un à la fois.

Une citation de :Antony Auclair
De dos, un joueur de football court.

Tom Brady pointe le doigt en l'air lors de la course de 98 verges de Ronald Jones II bonne pour un touché.

Photo : Getty Images / Grant Halverson

Auclair s’estime privilégié de pouvoir les côtoyer au quotidien.

Brady, "Gronk" et aussi Antonio Brown montrent l’exemple avec leur ardeur au travail lors des entraînements, explique Auclair. Tom, ça fait 21 ans qu’il est dans la NFL et il a toujours la même constance dans sa routine. On veut tous être aussi rigoureux que lui.

Peut-être que, dans plusieurs années, je vais me dire que c’était fou d’avoir pu jouer avec eux, mais en ce moment, ce sont surtout d’excellents coéquipiers. "Gronk", c’est mon ami, mon collègue; un gars qui sourit toujours et qui est toujours de bonne humeur.

Auclair, lui, était de fort belle humeur, jeudi.

On le sentait particulièrement heureux de répondre aux questions des journalistes québécois, dont plusieurs de sa Beauce natale.

Ce nouveau chapitre de vie sera tout sauf banal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !