•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Mark McMorris, les X Games perdent Maxence Parrot

Maxence Parrot effectue un saut en surf des neiges.

Maxence Parrot aux Jeux olympiques de Pyeongchang

Photo : Getty Images / Clive Mason

Radio-Canada

Le Québécois Maxence Parrot renonce aux X Games d'Aspen, ce week-end, après avoir reçu un résultat positif à la COVID-19. Son forfait s'ajoute à celui de Mark McMorris, autre grosse pointure canadienne.

Parrot, de Bromont, devait prendre l’avion mardi pour la station du Colorado, mais son test positif l'en a empêché.

Asymptomatique, il a ensuite passé un deuxième test dans les 24 à 48 heures suivantes. Le résultat s’est avéré négatif. À quelques jours de la compétition et toujours en attente du résultat d’un troisième test, il a finalement décidé de déclarer forfait.

Bien entendu, je suis extrêmement déçu de rater les X Games, a dit l'octuple médaillé d’or de la compétition.

C'est mon événement favori chaque année. La seule fois où je l'ai manqué, c'était à cause de mon cancer, il y a deux ans.

C'est frustrant, c'est l'événement pour lequel je me prépare toute l'année et auquel j'ai toujours hâte d'aller. Là, je ne peux pas y aller et je vais encore le regarder à la télévision.

Compte tenu des circonstances actuelles de la pandémie, c’était la bonne décision à prendre, a-t-il affirmé.

Il saute et tient sa planche

Max Parrot

Photo : Getty Images / Sean M. Haffey

Selon les explications fournies au planchiste, il est possible d’obtenir un premier résultat faiblement positif, sans présenter de symptômes, suivi d’un résultat négatif.

Cela voudrait dire que Parrot avait déjà contracté le virus, mais qu’il est maintenant guéri.

J’ai eu plusieurs discussions avec Santé Canada et les organisateurs des X Games, a-t-il révélé. Et même si c’est une situation ambiguë, il a été convenu qu’il était plus prudent pour moi de rester à la maison afin d’assurer la sécurité de tous.

Maxence Parrot était de l'équipe masculine qui a été exclue de la Coupe du monde de Laax, en Suisse, parce que deux de ses athlètes avaient été déclarés positifs le 19 janvier.

Comme Mark McMorris était l'un des deux, il a aussi déclaré forfait pour les X Games. Il est le plus titré des Canadiens à cette compétition, avec 9 victoires.

C'est frustrant. C'est que ce n'est pas une saison normale, a ajouté Parrot. Jusqu'à présent, j'ai eu une seule compétition et ça s'aligne pour être la seule de la saison aussi.

Au total, 11 représentants de l'unifolié avaient été invités. Sébastien Toutant et Rachael Karker font partie du groupe.

L'Ontarienne de 23 ans disputera peut-être la seule épreuve de sa saison, elle qui avait terminé 2e en demi-lune en 2020 et 3e en 2019.

C'est très bizarre, a-t-elle expliqué. C'est ma première compétition cette saison, peut-être ma seule, et c'est la plus importante.

Une atmosphère différente

Pas de concerts, des épreuves supprimées et des vedettes absentes. La station d'Aspen organise pour la 20e année d'affilée les X Games, mais ils sont cette fois privés de leur caractère festif en raison du protocole anti-COVID mis en place.

Cette année, compte tenu des précautions prises pour contrer la pandémie encore galopante aux États-Unis, chaque zone réservée aux différentes épreuves n'accueillera pas plus de 50 personnes travaillant ou participant à l'événement en même temps, a expliqué le diffuseur ESPN.

Il est en plein saut pendant les X Games d'hiver à Aspen.

Un skieur

Photo : Getty Images / Agence Zoom

Pour satisfaire le public devant son écran, la chaîne a prévu plusieurs plateformes de visionnement, dont une virtuelle visant à offrir une expérience immersive et interactive.

De 8 à 10 athlètes seront engagés dans chaque discipline, dont ils disputeront directement les finales, faute de tours éliminatoires. À noter que les épreuves de motoneige et de motocross ont été annulées.

Ces X Games, version pandémie, ont quand même le mérite de constituer le premier événement de taille pour les sports d'hiver en Amérique du Nord.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !