•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

La vision de Tom Brady

Un joueur au milieu du podium entouré de son équipe.

Tom Brady

Photo : AP / Jeffrey Phelps

Quand il a choisi l’équipe où il voulait prolonger sa prestigieuse carrière, Tom Brady a démontré la même clairvoyance que devant un jeu crucial.

À Tampa Bay, il a d'excellents outils offensifs pour le mettre en valeur et une unité défensive qui peut gagner des matchs pour lui.

Brady accède à son 10e Super Bowl et il n’a même pas eu besoin d’être le meilleur joueur de son équipe.

En première demie contre les Packers en finale de la Nationale, il a été solide, pour ne pas dire brillant. Trois passes de touché, aucune interception, 197 verges de gain.

En deuxième, il n’a même pas été bon : 83 verges de passes, un touché, TROIS interceptions. Il a donné toutes les chances du monde aux Packers de revenir dans le match, mais sa défense l’a sauvé.

Les Buccaneers ont réussi cinq sacs, une interception et ont recouvré un ballon échappé sur un plaqué retentissant. Il s’est assuré de transformer les deux revirements en touchés.

Le gros jeu, le vieux Brady l’a réussi à la toute fin de la première demie, gracieuseté d’une crampe au cerveau de la défense de Green Bay.

Les Bucs ont repris le ballon avec 28 secondes à jouer grâce à la troisième interception en trois matchs de Sean Murphy-Bunting.

Brady est allé chercher un premier essai grâce à deux petites passes à Leonard Fournette.

Il restait sept secondes à la demie. Les Buccaneers étaient à la ligne de 45 des Packers, trop loin pour un botté de précision.

Tout ce que les Packers devaient faire, c’était de s’assurer de garder les joueurs devant eux. Dans le pire des cas, Brady réussirait une courte passe sur les lignes de côtés et Tampa Bay aurait une seconde pour tenter un placement.

Mais non, Scotty Miller a explosé derrière les demis défensifs et Brady a procuré une avance de 21-10 aux siens.

Il fallait entendre la réaction de l’analyste de Fox, Troy Aikman. Comme il était sur les lieux, il voyait le jeu se dessiner et, pendant que le ballon était dans les airs, on l’a entendu rire. Comme s’il ne croyait pas ce qu’il voyait...

La défense de Tampa Bay a joué un match exceptionnel. Aaron Rodgers a été constamment pressé et les Buccaneers ont réussi les gros jeux quand ils en avaient besoin.

La défense des Packers, elle, a failli dans les moments importants, malgré les trois interceptions en deuxième demie.

Leurs partisans vont parler longtemps du fait que Matt LaFleur a choisi un placement plutôt que de tenter de créer l’égalité avec 2 min 9 s à jouer.

Tout ce que les Packers auraient pu faire, c’est justement de créer l’égalité. Et même là, il est loin d’être certain que la défense des Buccaneers aurait flanché deux fois en accordant un touché et un converti de deux points sur deux jeux d’affilée…

Les Chiefs sont prêts

Les partisans des Chiefs peuvent être rassurés. Leur équipe a démontré qu’elle était prête pour un deuxième Super Bowl d’affilée, après 50 ans sans y participer.

Malgré une fiche de 14-2 en saison, on s’inquiétait à Kansas City.

Les Chiefs n’avaient pas gagné par plus d’un touché depuis le 1er novembre contre les affreux Jets et Patrick Mahomes avait été mis K.-O. par les Browns la semaine dernière.

Un joueur de football masqué sur les lignes de côté

Le quart vedette des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes, lors du 4e quart de la finale de l'Association américaine contre les Bills de Buffalo, dimanche.

Photo : Getty Images / Jamie Squire

La tête et le gros orteil de Mahomes ont semblé en parfait état contre les Bills et ses deux armes de destruction sportive, Tyreek Hill et Travis Kelce, sont au sommet de leur forme.

La seule inquiétude qui reste aux partisans des Chiefs, c’est la condition de la ligne à l’attaque chargée de protéger Mahomes.

Si au moins Laurent Duvernay-Tardif était là…

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !