•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le camp du Rocket décolle vers l’inconnu

Il s'adresse aux médias.

Joël Bouchard

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Le Rocket de Laval a lancé son camp d'entraînement, vendredi, mais l'entraîneur-chef Joël Bouchard ne peut toujours pas dire ce qui attend son équipe cette saison.

C'est que les informations sont distribuées au compte-gouttes par la Ligue américaine de hockey (AHL). À ce jour, on ne sait toujours pas s'il y aura une division canadienne.

Certaines équipes disputent 44 matchs, alors que d'autres en jouent 24. Des formations d’une même division ne s'affronteront pas, tandis que Bridgeport et Hartford se rencontreront à 24 reprises.

Plusieurs choses ne sont pas normales présentement. On vit quelque chose de différent, a noté Bouchard en visioconférence. Notre but à nous, dans la Ligue américaine, c'est de nous ajuster.

C'est normal que l'information sorte au compte-gouttes. Ce n'est pas exactement ce à quoi nous sommes habitués. Mais tout le monde au camp est heureux de retourner au travail, de savoir que nous allons pouvoir faire jouer les jeunes, a-t-il poursuivi.

On est seulement chanceux de jouer. C'est comme ça que je le vois. On pourrait jouer toute la saison contre le même club que ça ne me dérangerait pas. Je me rappelle, quand je jouais en Idaho, dans l'ECHL, nous avions joué neuf matchs contre Stockton dans le même mois. On peut se plaindre, mais la réalité est que nous jouons au hockey présentement.

Alex Belzile, attaquant du Rocket de Laval

Un calendrier semblable peut aussi avoir des avantages.

Ça va créer des rivalités, c'est certain, a dit le capitaine Xavier Ouellet. Quand tu joues plusieurs matchs consécutifs (contre la même équipe), c'est ce que ça fait. Ça va être très compétitif. C'est un boni de pouvoir jouer, alors nous sommes excités à l'idée de simplement jouer des matchs.

Groupe de réserve ou Laval?

Belzile et Ouellet ont tous deux goûté à la Ligue nationale de hockey (LNH) au cours des derniers mois, mais n'ont pas été retenus pour faire partie du groupe de réserve du Canadien de Montréal.

J'ai été un petit peu déçu, mais on m'a informé qu'il y aura beaucoup de mouvements (cette saison), a admis Ouellet. Je prends ça un jour à la fois.

Même son de cloche du côté de Belzile. Je n'ai pas de contrôle là-dessus. Les saisons sont longues, beaucoup de choses peuvent arriver, surtout dans une saison comme celle-ci. C'est cliché, mais j'essaie de contrôler juste ce que je peux contrôler.

Xavier Ouellet

Xavier Ouellet

Photo : Getty Images / Jana Chytilova

Qu'est-ce qui est mieux pour le développement des joueurs? Faire partie du groupe de réserve ou jouer plus souvent avec le Rocket?

Le développement, c'est un tout, a expliqué Bouchard. C'est de quelle façon on va être capables d'encadrer un joueur et qu'on sera capables de lui donner l'expérience qui malheureusement, parfois, ne s'enseigne pas. Ça dépend d'où chaque joueur est rendu dans son développement comme joueur de hockey.

Ça va dépendre aussi de la durée. Ce n'est jamais bon pour un joueur de ne pas jouer de match pendant trop longtemps. Pour de jeunes joueurs, comme Cale Fleury et Ryan Poehling, ça peut être bon de passer du temps avec des joueurs de la LNH pendant une période.

Joël Bouchard, entraîneur-chef du Rocket de Laval

Mais pour leur développement, les jeunes doivent vivre des expériences. Ils doivent faire des erreurs sur la glace, parfois dans l'AHL, parfois dans la LNH. La seule différence, c'est que la LNH, c'est une ligue de performance, alors tu ne peux pas faire trop d'erreurs. Dans l'AHL, on peut se permettre d'être plus patient.

L'organisation compte sur 32 joueurs au camp d'entraînement, qui se déroulera pour la majeure partie au Centre Bell, où le club-école disputera ses matchs cette saison.

Les protocoles sanitaires sont très stricts et le groupe du Rocket n'a pas accès aux espaces du Canadien. Leurs propres espaces sont dans les entrailles de l'amphithéâtre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !