•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

Des finales d'association qui promettent dans la NFL

Il ouvre grand les bras.

Tom Brady célèbre un premier essai lors du quatrième quart du match entre les Buccaneers de Tampa Bay et les Saints de La Nouvelle-Orléans.

Photo : Getty Images / Chris Graythen

Vous vous souvenez du vieil adage : l’attaque remplit les stades et la défense gagne les championnats? Rien de tout ça n’est vrai dans la NFL cette année.

Les trois meilleures attaques participent aux finales d’associations, tandis que les trois meilleures défenses vont regarder les matchs à la télé.

Pour ce qui est des stades, ils ne sont pas remplis.

Il y aura 6500 partisans à Green Bay, tandis qu’environ 17 000 spectateurs seront admis à Kansas City.

Les quatre équipes qui jouent dimanche ont marqué une moyenne supérieure à 29 points par match cette saison, un record.

Après Drew Brees, Tom Brady se mesure à Aaron Rodgers

Tom Brady va disputer sa 14e finale d'association, mais sa première dans la Nationale.

Ce sera également la première fois que Brady se retrouvera face à Aaron Rodgers dans un match éliminatoire.

Cette année, les Buccaneers ont facilement remporté 38-10 le seul affrontement entre les deux équipes.

La défense de Tampa Bay a complètement neutralisé l’attaque des Packers et c’est le seul match cette saison où Rodgers n’a pas lancé de passe de touché. Les Bucs ont réussi deux interceptions d’affilée au deuxième quart, dont une a été ramenée dans la zone des buts.

Cette redoutable unité défensive permet à Tom Brady de travailler prudemment puisque tout ne repose pas sur ses vieilles épaules.

La semaine dernière, à La Nouvelle-Orléans, Brady n’a même pas atteint les 200 verges par la voie des airs et les Buccaneers ont gagné 30-10. Les Bucs ont réussi quatre revirements qui leur ont valu trois touchés.

Bref, c’est une confrontation entre deux des meilleures attaques de la ligue, mais c’est encore la défense qui pourrait faire la différence.

Les Buccaneers tentent de devenir la première équipe de l’histoire de la NFL à disputer le Super Bowl sur son terrain.

Les Chiefs pour la postérité

Les Chiefs de Kansas City vont disputer une troisième finale d’affilée devant leurs partisans, du jamais vu dans l'Américaine. Même les puissants Patriots, avec leurs 11 championnats de division consécutifs, n’y sont jamais parvenus.

Et si les Chiefs devenaient la première équipe à gagner deux Super Bowls de suite depuis les Patriots en 2005, on pourrait commencer à parler de dynastie pour la troupe d’Andy Reid.

Avant de penser à l’histoire, les Chiefs devront se débarrasser des émergents Bills de Buffalo.

Les Bills arrivent à Kansas City sur une série de huit victoires. La combinaison quart-receveur entre Josh Allen et Stefon Diggs est l'une des meilleures de la NFL.

Si Allen a explosé à sa troisième saison chez les professionnels, que dire de Diggs?

Acquis des Vikings du Minnesota contre un premier choix au repêchage avant la saison, Diggs s’est peut-être révélé encore meilleur que les Bills croyaient.

Il a fini au 1er rang de la ligue avec 1535 verges de gains, et il a marqué 8 touchés. Il a franchi le cap des 100 verges de gains dans les deux matchs éliminatoires des Bills et a réussi un touché dans chaque rencontre.

Du côté des Chiefs, les partisans vont observer leur quart Patrick Mahomes de la tête aux pieds.

Ennuyé par une blessure au gros orteil et sorti du match contre les Browns à cause d'une commotion cérébrale, le joueur par excellence du dernier Super Bowl ne s’est entraîné que légèrement cette semaine.

Il tient un ballon dans ses mains.

Le quart-arrière des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes

Photo : Getty Images / Mike Ehrmann

Si Mahomes ne peut pas finir le match contre les Bills, les Chiefs devront s’en remettre à Chad Henne, un vétéran qui n’a amorcé qu’un match au cours des quatre dernières saisons et qui a lancé plus d’interceptions que de passes de touché depuis le début de sa carrière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !