•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longue piste : une médaille d'or inattendue pour les Canadiennes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Isabelle Weidemann, Valérie Maltais et Ivanie Blondin pendant une compétition de patinage de vitesse sur longue piste.

Les Canadiennes ont remporté l'or à la poursuite par équipe à la première Coupe du monde dans la bulle de Heerenveen.

Photo : Patinage de vitesse Canada

Il a fallu quelques secondes aux Canadiennes pour comprendre ce qui venait de se produire après avoir franchi le fil d'arrivée. Plus de 10 mois après leur dernière compétition, elles ont remporté la médaille d’or dans la poursuite par équipe à la première Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste tenue dans une bulle à Heerenveen, aux Pays-Bas, vendredi.

Ivanie Blondin, Isabelle Weidemann et Valérie Maltais ont conclu l’épreuve en 2 min 56 s 718/1000, 32 centièmes de seconde devant les Néerlandaises.

On est arrivées sur la ligne de départ sans attente, a expliqué Maltais, encore sous le choc de la victoire. À la fin, j’ai manqué un peu d’énergie, je me suis dépêchée de croiser la ligne. J’ai tout de suite regardé le tableau et crié aux filles qu’on avait gagné. Les entraîneurs, tout le monde était euphorique.

Les mains de la Québécoise tremblaient avant d'embarquer sur la glace pour la première course depuis le début de la pandémie. C'est elle qui a lancé l'épreuve cette fois-ci plutôt que Blondin.

Cette dernière regardait les temps enregistrés par les autres pays et avait des doutes sur les chances des Canadiennes, pour qui la meilleure performance à l'entraînement s'était soldée par un chronomètre de 3 min 4 s.

C'est une surprise pour tout le monde. Vraiment une bonne surprise pour nous.

Ivanie Blondin

Dans une entrevue [la patineuse néerlandaise] Ireen Wüst, avec qui je m’entends vraiment bien, a dit qu’ils avaient entendu des histoires qu’on ne patinait vraiment pas beaucoup, mais que peut-être on avait patiné en cachette. J’ai trouvé ça drôle, a raconté Blondin à Radio-Canada Sports en riant.

L'entraînement de l'équipe nationale avait été difficile avant la reprise des compétitions, en raison des mesures sanitaires et du bris à l’anneau couvert de Calgary, qui a forcé les patineurs à déménager à quelques reprises.

Autres succès

Blondin et Maltais ont également pris part aux demi-finales du départ groupé, seulement une heure après avoir remporté cette médaille d'or. Elles se sont qualifiées pour la finale de samedi en prenant respectivement les 3e et 12e rangs. Les 16 meilleures patineuses obtenaient leur laissez-passer.

Du côté masculin, les Canadiens sont aussi montés sur le podium à la poursuite par équipe. Ted-Jan Bloemen, Jordan Belchos et Connor Howe ont obtenu la médaille de bronze grâce à un chrono de 3:41,711, 1,37 s derrière les vainqueurs, les Néerlandais.

Les Norvégiens ont terminé au 2e rang, 8 centièmes de seconde devant les Canadiens.

Les membres de l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur longue piste sont entrés dans la bulle à la mi-janvier pour participer à deux Coupes du monde et aux Championnats du monde, qui auront lieu du 11 au 14 février.

La première semaine que j’étais ici, je capotais, je ne me sentais vraiment pas bien, je paniquais, j’avais vraiment mal au corps, a mentionné Blondin sur son retour sur la patinoire après de longues semaines d'absence. Elle et ses coéquipiers n'avaient donc pas de grandes attentes face à leurs résultats pour la première compétition.

Les courses individuelles, ça ne mentira pas. Pour le moment, c’est bon en équipe, je suis plus confiante. Mais pour l’individuel, je suis au même niveau, a ajouté Valérie Maltais, qui prendra part au 1500 m samedi et au 3000 m dimanche. Blondin, elle, est inscrite au 1000 m dimanche.

Elles vont espérer d'autres résultats surprises, mais la seule certitude qu'elles ont pour le moment, c'est que les courbatures seront au rendez-vous à l'issue du week-end.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !