•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sofia Goggia l'emporte à Crans-Montana, Beat Feuz à Kitzbühel

La skieuse négocie un virage à haute vitesse.

Sofia Goggia domine la saison en descente.

Photo : afp via getty images / FABRICE COFFRINI

Radio-Canada

L'Italienne Sofia Goggia a aligné une troisième victoire d’affilée dans une descente de Coupe du monde vendredi, à Crans-Montana, en Suisse.

La championne olympique en titre de la spécialité s'est offerte sans trembler la première de deux descentes au programme ce week-end.

Mieux encore, elle est la première skieuse à gagner trois descentes de Coupe du monde de suite depuis Lindsey Vonn en 2018.

À 28 ans, Goggia a enregistré la 10e victoire de sa carrière dans le circuit mondial, devant la Tchèque Ester Ledecka, à 20 centièmes de seconde, et l'Américaine Breezy Johnson, à 57 centièmes.

La Slovaque Petra Vlhova, surprenante 4e, en a profité pour consolider sa première place au classement général.

Gagnon dérape

La Canadienne Marie-Michèle Gagnon n’a pas terminé l’épreuve. Trentième à s’élancer sur la piste, Gagnon a été surprise par une portion endommagée du parcours, ce qui a immédiatement mis fin à sa course.

C’est surprenant que j’aie fait cette sortie de piste. J’attaquais beaucoup ce virage-là dans les entraînements des derniers jours et je n’avais pas de problème, sauf qu’aujourd’hui, je suis passée dans un trou et ça m’a fait virer de tous bords tous côtés. C’était un peu dangereux, mais je m’en suis sauvée, a-t-elle laissé entendre après sa déconvenue.

Cette première descente a été retardée de trois heures à cause des chutes de neige et perturbée par des rafales qui ont obligé les organisateurs à interrompre la course brièvement à plusieurs reprises.

Une seconde descente est programmée samedi, avant un super-G dimanche.

Un skieur survole le dernier droit d'une piste abrupte

Beat Feuz attaque la dernière portion de la Streif

Photo : expa/afp via getty images / JOHANN GRODER

Feuz s’offre la Streif

Plus tôt, à Kitzbühel, en Autriche, Beat Feuz s'est imposé dans la première des deux descentes sur la mythique Streif.

Après quatre deuxièmes places, le Suisse de 33 ans a enfin obtenu la consécration dans la descente la plus prestigieuse de la saison, privée cette année de ses 90 000 spectateurs habituels en raison de la COVID-19.

L’épreuve a aussi été interrompue durant plus d'une demi-heure à cause du vent, puis définitivement après les 30 premiers partants.

C’est pourquoi les Canadiens Broderick Thompson, James Crawford, Benjamin Thomsen et Jeff Read n’ont pu prendre le départ, tout comme les 25 derniers inscrits.

Le triple tenant du titre du globe de la spécialité a devancé de seulement 16 centièmes de seconde le vainqueur sortant autrichien Matthias Mayer et de 56 centièmes l'Italien Dominik Paris, victorieux trois fois dans la station du Tyrol.

Mayer est passé en tête du classement général devant le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde. Le tenant du titre du grand globe de cristal a été victime d'une rupture du ligament croisé du genou droit à l'entraînement samedi.

La compétition a été marquée par deux violentes chutes, dont celle du Suisse Urs Kryenbühl.

L'athlète de 26 ans a perdu l'équilibre dans les airs à une vitesse de plus de 145 km/h. À l'impact, l'un de ses skis s'est plié sous la violence du choc et sa tête a heurté la piste. Il a été héliporté, conscient selon la Fédération suisse de ski alpin sur Twitter, vers un hôpital.

Quatre skieurs plus tôt, l'Américain Ryan Cochran-Siegle, le plus rapide de la première descente d'entraînement mercredi, est tombé et a été propulsé dans les filets.

Il est debout, marche et va bien, a assuré sa fédération sur Twitter.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !