•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de plan B pour Tokyo, dit Thomas Bach

Il est assis devant une table en conférence de presse.

Le président du Comité olympique international, Thomas Bach

Photo : Getty Images / FABRICE COFFRINI

Agence France-Presse

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a dit être convaincu jeudi que les Jeux olympiques de Tokyo auront lieu cet été, même si la pandémie continue de sévir dans le monde, y compris au Japon.

Nous n'avons à cet instant aucune raison de croire que les Jeux olympiques ne s'ouvriront pas le 23 juillet au stade olympique à Tokyo, a dit le président du CIO dans un entretien à l'agence japonaise Kyodo, à six mois des JO.

C'est pourquoi il n'y a pas de plan B, et c'est pourquoi nous sommes totalement engagés à faire de ces Jeux (des Jeux) sûrs et réussis, a-t-il lancé.

Ce qui veut dire que les Jeux de Tokyo ne seront pas reportés, bien que la COVID-19 force le Japon à concentrer toutes ses énergies à aider sa population à traverser la pandémie.

M. Bach a cependant laissé entendre que le nombre de spectateurs pourrait être réduit, affirmant que le CIO devait être flexible et prêt à faire des sacrifices pour protéger la vie des gens.

La même détermination à présenter l'événement était perceptible cette semaine au comité organisateur.

La tenue des Jeux est notre cap inflexible et, à ce stade, nous ne discutons de rien d'autre, a dit son directeur général Toshiro Muto dans un entretien à l'AFP, ajoutant que le scénario d'une annulation n'était pas en discussions.

M. Muto n'a cependant pas exclu que les Jeux puissent avoir lieu avec un nombre limité de spectateurs ou sans spectateurs du tout.

Face à des cas record de coronavirus, l'état d'urgence a été réinstauré ce mois-ci dans une grande partie du Japon, dont Tokyo et sa banlieue, comme au printemps 2020.

Inquiets que l'événement aggrave la situation, les Japonais n'ont plus le cœur aux JO. Un sondage récent a montré que 80 % d'entre eux étaient opposés à la tenue des JO cette année, 35 % étant favorables à leur annulation et 45 % à un nouveau report.

D'anciens athlètes sont aussi sceptiques, comme le Britannique Matthew Pinsent, quadruple champion olympique d'aviron, qui a récemment jugé grotesque d'organiser les JO cette année.

Il a même proposé de décaler le rendez-vous de Tokyo à 2024 , de reporter en conséquence les JO de Paris à 2028 et ceux de Los Angeles à 2032.

Les préparatifs des Internationaux d'Australie de tennis, qui commencent le 8 février, préfigurent peut-être ce qui attend cet été les organisateurs des JO, avec plusieurs joueurs et joueuses contaminés et des dizaines d'autres contraints de se confiner après des cas de coronavirus détectés à bord de leurs vols.

Les JO de Tokyo, qui devaient initialement avoir lieu à l'été 2020, ont été remis d'un an en raison de la pandémie, une première en temps de paix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !